•  

    Josephus-Laurentius-Dyckman


     
    Soyeux courageux, je me lance dans un des articles fleuve dont j’ai le secret.
     
     

    Toute dentellière qui commence le Flandre pleure toutes les larmes de son corps devant ses premiers mats :

     
    Y a des troooooous 

        

      

    Mat-Flandre-6r

     


     

    C’est surtout vrai pour nous, les françaises, élevées au Cluny depuis notre plus tendre enfance dentellière.
    Depuis nos tous premiers exercices, on nous a seriné :
    Faut tirer ...  Faut serrer
    Serre bien tes cordes   
    serre ton mat , il faut qu’il soit dense
     

    C’est le secret pour avoir un beau Cluny,

    mais le Flandre n’aime pas, mais alors pas du tout la manière forte ,

    il  demande une main légère qui effleure les fuseaux,

    et ça, pour nous, c’est très dur.

     

     

    Et oui, nous avons des trous dans nos mats, au niveau des entrées et des sorties de paires, uniquement parce qu’on tire trop.

     

    Le diagnostic est très simple, mais il n'y a pas, hélas, de remède miracle.

     

     

    Pourquoi tous ces trous au bord de nos mats de Flandre ?


    A cause de la technique du changement de voyageurs aux entrées et aux sorties de paires.

     

     

    Mat-Flandre-1r

     

    Sur mon dessin, à droite du cordonnet en jaune, tout devrait être en violet puisqu’il s’agit d’un mat

      mais pour mieux me faire comprendre j’ai mis des couleurs fantaisistes.

    Mes voyageurs sont en violet foncé, on voit qu’ils traversent toutes les paires pendantes + les deux paires qui viennent de faire leur entrée : la orangée et la bleue.

     


     

    C’est la bleue qui devient les nouveaux voyageurs.
    Mes anciens voyageurs en violet foncé deviennent paire pendante,

    et pour l’instant ils forment un angle droit et sont bien collés au bord, près du cordonnet, ils remplissent bien l’espace … tout baigne.



    Mat-Flandre-2r Mais que va-t-il se passer quand  par la suite, je vais tirer sur mes paires pendantes pour égaliser mon mat ?


    Comme l’angle formé par mes anciens voyageurs n’est absolument pas soutenu, en tirant sur la paire violette,  je vais l’éloigner du bord, formant ainsi un énooooorme trou.


    Mat-Flandre-5r

     

     

     

    Même problème au niveau des sorties de paires, sauf que là, c’est le fait de tirer sur les nouveaux voyageurs qui provoque le trou.


     



     

     

     


    Alors qu’est-ce qu’on peut faire, docteur ?
     

    Et bien il y a plusieurs méthodes, les bonnes et les mauvaises !

     

    Aujourd’hui, je vais vous parler …. des mauvaises !!!!!!!!

     


    Et oui, bien que mauvaises, je vais quand même les évoquer ici, parce que ce sont les plus faciles à mettre en œuvre, et donc les plus souvent appliquées.
    Alors je profite de cet article …  pour les dénoncer.


    1ère mauvaise méthode : l’épingle de soutien

     

     

    Mat-Flandre-3r Puisque le problème vient du fait que l’angle formé par mes anciens voyageurs n’est pas soutenu, et bien on va mettre une épingle de soutien provisoire (*).
     

    Ca y est, maintenant je vais pouvoir tirer dessus tranquillement, elle ne pourra pas s’éloigner du cordonnet.

     


    Sauf que …

    si on enlève l'épingle trop tôt, on risque de tirer encore trop fort sur les anciens voyageurs, et de reformer ce satané trou.

     

    Si on l'enlève trop tard, on aura inévitablement un tout petit trou à son emplacement, et la paire violette formera un angle trop accentué, une sorte de petite bouclette disgracieuse.

     

     


    Mat-Flandre-4r 2ème mauvaise méthode : Faire une passée + une jetée (TC) quand on reprend sa rangée de mat.

     

    Quand les nouveaux voyageurs (en bleu) croisent la première paire pendante (orange), faire :

     C T C  +  T C  (au lieu du traditionnel C T C du mat)

     

     Ainsi, les nouveaux voyageurs seront constitué d'un "fil bleu" et d'un "fil orange", ce qui a pour effet de diviser par deux le risque de trou .

     

    Tirer sur la paire violette deformera toujours le mat, mais tirer sur la deuxième paire pendante (la orange et bleue) aura l'effet inverse, celui de rabattre la paire violette contre le cordonnet.

     

     Mais ce n’est pas parfait, cette jetée supplémentaire risque un peu de se voir, et puis encore une fois, si le risque est moindre, il existe quand même.

     

     


    3ème mauvaise méthode : utiliser un fil plus gros

    (ou diminuer le piquage)

     

    Ainsi le mat sera très serré naturellement au point qu'il n'y aura plus de place pour les trous en quelque sorte.

    Tout est tellement serré qu’on peut tirer …. plus rien ne bouge 

     

    On a alors un mat très dense, mais aussi un réseau très dense, tout le contraire du Flandre qui doit être une dentelle fine, légère et transparent.

     

     

     

     


    Vous me direz peut être que vous appliquez une de ces méthodes, et que vous la maîtrisez au point que le résultat est plus que convenable.
    C’est tout a fait possible, je ne le nie pas.


    Mais même si c’est le cas, je continue à trouver ces 3 méthodes peu satisfaisantes

    car elles n’ont d’autre but que de continuer à vous permettre de tirer en toute tranquillité,

    et ça, c’est contre nature pour le Flandre.



    La prochaine fois, nous parlerons des autres méthodes,

    plus longues,

    plus ingrates,

    celles qui demandent une rééducation de la main,

    celles qui demandent à ce qu’on change nos habitudes, notre matériel, 

    mais celles qui respectent la nature même du Flandre

    et nous donnent  par la suite plus de liberté.

     

     

    En attendant, regardez la dentellière de Josephus Laurentius Dyckmans  au début de cet article

    elle vous livre son secret

     

     

     

     

     

    (*) sur les dessins techniques, les épingles "ordinaires" sont représentées par un point noir, et les épingles provisoires par un petit cercle évidé


    60 commentaires
  •  

    Musee-guimet-1-r  

     

     

      Là, vous voyez le Musée Guimet à Paris

    ...  arrangé à ma façon

         

    Mais en fait, je vais vous parler ... lessive

     

     

     

    Que faisait-on au XIXème siècle  pour avoir du linge plus blanc que blanc ?

     

    Et bien on le passait au bleu

    on l'azurait.

     

     

    C'est à dire qu'on le plongeait dans une eau dans laquelle on faisait dissoudre

    au préalable un peu de pigment bleu .

     

     

    Ce fut d'abord du pastel , très cher,

    qui fut remplacé par l'indigo, moins onéreux car importé d'Amérique où il était cultivé par les esclaves.

     

     

    Tout l'art était dans le dosage : il fallait bleuir légèrement le linge pour que, par effet d'optique, il paraisse plus blanc.

      Mais pas trop, car trop d'indigo dans cette eau pouvait au contraire le teindre en bleu

     

     

    On achetait le bleu en poudre, en boules, en plaquettes, en pastilles, etc.

    Dans tous les cas, il fallait le mettre dans un petit sac de mousseline que l'on agitait et pressait dans l'eau pour en extraire le colorant.

    Le sac en mousseline était indispensable pour qu'aucun petit morceau ne puisse s'échapper, menaçant de tacher le linge.

     

    Musee-guimet-4-r

     

     

    Il fallait replonger de temps en temps le petit sachet dans l'eau pour rajouter du bleu au fur et à mesure que le linge qu'on y trempait absorbait la couleur.

     

    D'autant que certains linges étaient plus gourmands que d'autres :

     "le linge neuf et celui de coton retiennent beaucoup plus de bleu

    que le vieux linge et celui de fil"  (*)

     

    Il fallait aussi veiller à bien essorer le linge et l'étendre aussitôt pour éviter une accumulation d'eau dans les plis qui pouvait laisser des traînées bleues en séchant.

     

     

     

     

     

     

     

    C'est bien joli tout ça, mais quel rapport avec le musée Guimet ?

     

    Et bien il y a un homme qui fit fortune avec ce bleu qu'on trempait dans l'eau de rinçage,

    ce fût Jean-Baptiste Guimet

     

    Il découvrit en 1826 l'outremer artificiel, et mit ainsi sur le marché un bleu beaucoup moins onéreux que ceux utilisés jusque là.

     

    Ce fut l'invasion du Bleu Guimet

     

    Musee-guimet-2-r

     

    Jean-Baptiste eut un fils, Emile.

     

    Grâce à la fortune de papa, Emile fit de très nombreux et lointains voyages,

    en Egypte, en Grèce, en Inde, au Japon, en Chine, dans tous les pays d'Asie .... 

     

    Pour présenter au public la magnifique collection d'objets qu'il rapporta de ses voyages, il créa en 1879 un premier Musée Guimet à Lyon,

    puis il déménagea sa collection dans un autre Musée qu'il fit construire dans la capitale :  l'actuel  et célébrissime Musée Guimet de Paris.

     

    Emile Guimet ne se contenta pas de jouer au collectionneur, il reprit l'usine de son père à Fleurieu sur Saône dans la banlieue de Lyon.

     En 1878, cette usine employait eviron 150 ouvriers et produisait 100 tonnes de bleu ! 

     

     

    Et voilà pourquoi j'ai peint le Musée Guimet en bleu

     

    pour qu'on n'oublie pas que cette magnifique collection d'art asiatique doit son existence à toutes les petites ménagères et blanchisseuses qui azuraient leur linge avant de l'étendre dans les prés pour le faire sécher.

     

        Musee-guimet-3-r

     

     

     

    (*) Millet robinet : La Maison rustique des dames, Paris 1888

     

    Pour m'aider à rédiger ce petit billet, j'ai eu recours à :

    La Blanc, une invention choletaise - Elisabeth Loir-Mongazon - Musée du textile de Cholet

    Dans les armoires de nos grands-mères - Inès Heugel et christian Sarramon - Editions du Chêne

     


    40 commentaires
  •  

      HONITON-05r

     

     

    Je vous propose aujourd'hui de regarder de près

    une dentelle anglaise,

    aux fuseaux,

    à fils coupés,

    de la fin XVIIIème, début XIXème.

     

     

    Elle ressemble à certaines dentelles de Bruxelles, et pour cause ...

    c'est ce qu'on lui demandait :

    reproduire, en moins cher, et sur le sol anglais,

    cette dentelle qu'on faisait venir à prix d'or de Belgique en contrebande.

     

     

    Alors, à quoi ressemble-t-elle cette dentelle ?

    Comment la reconnaît-on ?

     

     

    Comment vous dire ....

    ....

      heuuuuuu

    regardons quelques photos d'abord

     

      HONITON-02rr

     

    HONITON-04r

     

    Vous avez remarqué la grâce, la délicatesse des motifs?

     

    Vous avez remarqué ces jolis papillons légers et aériens,

    ces oiseaux tout en finesse, ces fleurs délicates ?

     

    Vous avez remarqué la magnifique composition d'ensemble, si élégante ? 

     

     

    hein ?

    non ?

      vous n'avez rien remarqué de tout ça ?

       

    En fait, vous avez vu des oiseaux obèses, des fleurs lourdes et molles, des feuilles informes, des papillons à peine reconaissables  

     le tout posé en vrac ?

    vous trouvez ça  lourd et maladroit   ?

     

     

    Alors oui , vous avez bien vu ...

     

     c'est de la Honiton ! 

     

     

     

    Bon, voilà .... ça, c'est dit

    ...

      Si jamais mon blog avait réussi à gagner 2 ou 3 lectrices anglaises

    ... il vient à l'instant de les perdre ! 

     

     

    Et oui, c'est le problème de la Honiton : c'est une dentelle très fine, qui peut nous offrir plein de petites merveilles techniques, des détails raffinés

    travaillés par des dentellières expertes.

     

    mais qui a hélas été desservie par des dessinateurs peu talentueux

    (si dessinateur il y avait, on se le demande parfois)

    et surtout des marchands pressés qui mettaient tous les éléments en vrac pour aller plus vite.

     

    Même sur les plus belles pièces comme celle qui suit, la composition reste "fouillis", alors que  les motifs sont bien dessinés et élégants.

     

    HONITON-08r  

     

    Voyons plus en détail ce qui va nous permettre d'identifier la Honiton 

     

    Vous avez compris qu'elle se distingue d'abord par son décor inspiré de la nature. 

     

     

    HONITON-01r

     

    On y retrouve souvent certains éléments typiquement anglais

    et donc typiques de la Honiton

     

    La rose (cercle violet )

    Le chardon (cercle bleu)

    La fougère (cercle vert)

    Les trèfles (cercle orange)

    Et de petits animaux comme des insectes (cercles jaunes) ou des oiseaux, des araignées avec leur toile comme vous l'avez peut être vu au centre de la photo précédente, etc.

    (1)

     

     

    HONITON-11r  

    C'est une dentelle à fils coupés, c'est à dire que les motifs sont travaillés séparemment,

     

    puis ils sont reliés entre eux par des tresses picotées (point bleu) .

     

     

     

    Les motifs sont généralement travaillés en mat (point rouge).

     

    Il peut y avoir cependant certains éléments en grille (point vert)

     

     

     

     

     

    Le relief est donné par des lacets contour (point jaune) ,

    parfois remplacés par des bottes de fils pour aller plus vite,

    plus rarement un cordonnet

      (2) 

       

    HONITON-12r

     

      

     

     

    Une grande caractéristique de cette dentelle est l'abondance des points de remplissage fantaisie (points oranges)

     

    Points de remplissages qui seront souvent à base de points d'esprits carrés (point turquoise) 

     

     

     

     

     

     

     

     

      HONITON-7rr

    Ces points de fantaisie la distinguent bien de la dentelle de Bruxelles avec laquelle on peut parfois la confondre.

     

    Remarquez aussi que si les dentelles de Bruxelles utilisent  beaucoup les points décoratifs à l'aiguille, vous ne trouverez pas du tout de travail à l'aiguille dans la Honiton,

    tous les remplissages sont aux fuseaux. 

     

     

     

    Vous avez vu tous ces détails délicats et magnifiques  ?

     

    Quand je vous disais que derrière l'aspect lourd de la composition se cachent parfois des trésors de finesse.

     

     

     

     

     

     

    HONITON-06r

     

    Comme on l'a vu plus haut, les motifs peuvent être reliés entre eux par des tresses picotées

    mais aussi parfois par un fond tulle comme sur la photo ci dessus (point rose).

     

     

    Les motifs furent aussi très souvent appliqués sur du tulle main (fond Drochel) ou mécanique.

     

    Sur cette photo, on voit qu'il ne s'agit pas d'une application sur tulle car, qu'il soit main ou mécanique, les mailles auraient été régulières.

    Ici, elles sont déformées et "changent un peu de sens autour du motif : c'est le signe que ce tulle a été directement travaillé entre les motifs, sur le carreau de la dentellière. 

     

    Quelques photos supplémentaires    ICI   

     

    Et vous, elle vous plait ou pas cette dentelle ?

     

    HONITON-9rr

     

     

      Référence des photos dans leur ordre d'apparition:

     

    Photo en couleur : petite Honiton, collection perso

    bande de Honiton fin XIXème - Allhallows Museum. Honiton

    Détail d'un éventail, fin XIXème  - Allhallows Museum. Honiton

    Volant fin XIXème - - Allhallows Museum. Honiton

    Toutes les photos qui suivent sont des gros plans de dentelles du Victoria et Albert Museum de Londres

     

     

      (1)  ces motifs de chardon, fougère, trèfles, etc .... posés un peu n'importe comment ....

    ça ne vous fait penser à rien ?

    vous retrouvez exactement la même chose dans la "dentelle" d'Irlande au crochet

    et oui en dentelle, c'est comme dans les familles, il y a des ressemblances qui ne trompent pas

     

     (2) Pour voir un gros plan du "lacet contour" et de la "botte" , aleez sur l'article concerné à La rosaline, et regardez le motif nomme "les poissons" 

     

     

     


    66 commentaires
  •  

    Smiley-clin-d-oeil.jpg

     

     

     

    Un article qui n'a d'autre but que de vous faire rire,

    ou au moins sourire

     

     

    Un de mes petits plaisirs, c'est de regarder sur Overblog quels sont les critères de recherche qui ont permis à mes visiteurs de "tomber" sur mon blog.

     

    Alors bien sûr, il y a tous ceux qui y sont arrivés en recherchant les mots :

    dentelle, fuseaux, aponçage, croisement en étoile, engageantes, etc....

    bon ... normal ....

     

    mais j'aime bien collectionner les recherches plus .... inattendues

     

     

    je vous en donne quelques unes, collectées au fil des mois (orthographe d'origine !)

     

       

     

    honte essayer pantoufles en magasin

    ha oui?   faut peut être voir un psy, non ? 

     

     

    pourquoi les araignées traversent ma maison toujours dans le même sens

    c'est vrai, ça .... pourquoi ?

     

     

    femmes chaudes à Issoire

           Clin d'oeil à mes amies dentellières d'Issoire .... quelle réputation !

     

     

    pieds gelés et chevilles

    et oui, je sais, on est toutes les mêmes

       

     

    dans son dentelle mais que fait elle

    là, comme ça.... je saurais pas dire

    mais ça me fait penser à une comptine de quand j'étais p'tite

    il est midi

    qui te l'a dit

     la p'tite souris

     où est-elle ?

     à la chapelle

     que fait-elle ?

     de la dentelle

     pour qui ?

     pour ces d'moiselles

     laquelle ?

     la plus belle

     

     

    un trait marron sur le pied

    heu ...  c'est grave ?  qu'en dit le médecin ?

       

     

    en nen fait quoi du coton

    mais y vont les chercher où leurs questions ?

     

     

     

    Expliquer ce que veut dire la dentelle au palmier

    pfffff ... j'me rend compte que j'ai encore bien des choses à apprendre

     

     

     

    il est taureau il me plait

    haaaaaa.....   l'amour ........

       

     

    robe de mariée vulgaires

    ça doit être pour embêter belle maman, ça

       

     

    king george 1 de l'angleterre ne parle pas anglais

    ah bon ? Ça devait pas être pratique pour lui

       

     

    touiller le thé sens des aiguilles d'une montre

    absolument, c'est obligatoire, of course !

       

     

    quand fleurit la bea

     

     

     

    peut-on faire de la dentelle avec des oeufs

    je peux pas dire .... j'ai jamais essayé

     

    quoi faire avec l'écaille d'oeuf ?  

    perso, dans un geste magnifique, plein d'élégance et de grâce,

    c'est avec émotion que ..... j'la fiche à la poubelle,

     

    dentelle oeuf à la coque

    j'ai beau m'concentrer un max .... j'arrive pas à imaginer

     

     

     

    que vient-il faire ?

    J'adore celle là, dans sa simplicité toute surréaliste  !

    Comment en arrive-t-on à poser ce genre de question à google ?

     

    quelqu'un sonne ....

    c'est votre beau frère, votre ex, votre voisin....

    et vous vous précipitez sur l'ordi pour demander : « que vient-il faire ? »

    ????????????? 

       

     

    photos de mec qui porte un cercueil

     vouiiiiii voui voui voui voui  ..... y a quand même de grands malades qui visitent mon blog 

      

    dans la même gamme, j'ai aussi eu

    Construire un cercueil

    y a pas à dire, faudra que je pense à faire un tuto

         

     

    point de fusseau a l'eguille
    faut savoir choisir dans la vie .

       

     

    systeme pour accocher mes boucles d'oreilles sans utiliser mes trous

    un peu de scotch double face peut être ?
       

     

    vitamines pour serpent  

    ça s'trouve peut-être,

    ou alors il faut lui faire manger 5 fruits et légumes par jour, j'vois qu'ça

       

     

    dans son costume d'araigné il est super calin

    c'est tout mignon

    quoique ....

    le baiser de l'araignée ..... brrrr .... ça fait froid dans l'dos

       

     

    pouvons nous donner un temesta à un chat

    mais certainement .....

    z'en font peut être en forme de souris pour qu'ils les avalent plus facilement

       

     

    Classeur cassé 

    ???? mais y cherchait quoi avec c'te question ?????

     

       

    test de grossesse deusieme trait tordu

    J'y croyait pas, et pourtant c'était vrai :

    si on posait la question à google ce jour là, il envoyait direct sur mon blog

    L'a pas du être déçue la future maman avec mon article sur les passées tordues !

     

        

    technique dentelle avec épingle à cheveux

    j'ai jamais essayé, et vous ?

     

     

    repasser avec une tête de coq
    Mort ou vivant ?
    pôv bête

     

     

    et enfin, le très joli
    comen fer cuire les trouit

     

      ça me fait penser qu'il est midi passé .... j'vais manger, j'vous laisse

     

    Bon week end à toutes et tous
     
     
     
     

    51 commentaires
  •  

      armure03 50

     

     

    On oublie trop souvent que la dentelle fut aussi une affaire d'hommes.

     

     

    Si vous parlez de dentelle aux messieurs d'aujourd'hui,

     

    ...  bling ...

     

    ils vont avoir une petite étincelle dans l'oeil en associant aussitôt cette dentelle à la lingerie de leur compagne.

     

     

    Mais non Messieurs,

    vous avez oublié,

    mais vous avez vous mêmes porté de la dentelle,

     

    et sur vos armures en plus !

     

    Avouez qu'on peut difficilement trouver tenue plus chargée en testostérone !

     

     

     

     

    Resituons nous :  vous êtes contemporains de Louis XIII ou Louis XIV,

    et vous aimez vous faire tirer le portrait dans vos plus belles tenues,

    pour montrer à tous votre puissance et votre richesse. 

     

     

    armure05 red  

       

     

    L'armure était parfaite pour montrer qu'on est un homme,

     un vrai,

    un costaud,

    un puissant,

    un guerrier .

     

     

      

    Et intelligent en plus !

      puisqu'il va de soi  qu'on est un génie militaire et un fin stratège.

      Ben tiens !

     

       

    Et courageux bien sûr !

       en témoigne cette blessure de guerre,

     ce bras en écharpe

    (écharpe .... bordée de dentelle )

     

       

     

     

     

    Bien évidemment, ce sont des armures de parade, richement ouvragées.

     

    Mais sur les portraits du XVIIème, la richesse du modèle se mesurait surtout à la quantité et la qualité des dentelles qu'il pouvait porter,

    et donc s'offrir.

     

    Alors, en plus de la belle armure,

    on rajoute de la dentelle !

     

    armure04 50

     

      armure07 50

      

     

    Il faut dire que la dentelle du XVIIème faisait de l'effet sur les

    sombres armures. 

     

    Vers 1640, finies les fines dentelles à l'aiguille  italiennes, ces dentelles arachnéennes au dents pointues qui bordaient les fraises,

     

    la mode était maintenant aux douces dentelles flamandes aux fuseaux, aux bords arrondis.

     

     

    Ces dentelles blanches très denses tranchaient  magnifiquement sur les lourdes étoffes de soie ou de velours sombres  

    ... et sur les armures

     

       

     

    armure02 50

     

     

     

    Il y a une autre dentelle qui faisait beaucoup d'effet sur ces armures, il s'agit du Point de Gênes

     (dentelle aux fuseaux malgré son nom).

     

     

     

    armure01 50  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En voyant le gros plan de la dentelle, sans doute pensez vous au Cluny ?

    Mais non, mais non, ce n'est pas du Cluny.

     

    Le Cluny est une dentelle beaucoup plus tardive

    qui a quand même .... il faut l'avouer ....

    un petit peu beaucoup copié la dentelle de Gênes

     

     

     

    J'ai souvent trouvé étrange qu'on ne voit pas de Gros Point de Venise sur ces portraits en armure.

    Peut être en connaissez vous ? 

     

    J'ai malgré tout ce portrait d'Henri de la Tour d'Auvergne vers 1669, avec un grand col de dentelle à l'aiguille, qui n'est pas tout à fait ... mais presque, du Gros Point de Venise. 

     

    armure06 50

     

     

     

     

     

    Dans ce casting exclusivement masculin de cet article,  nous avons pu admirer :

     

    1- Les jeunes frères Charles-Louis et Robert de Bavière, 1645 - Antony Van Dyck - Musée du Louvre à Paris

     

    2- Christian von Braunschweig-Wolfenbüttel, 1623, peintre anonyme. Collection royale des pays bas. Vous pouvez voir deux autres portraits en armure de Christian dit "le furieux"   ici et  ici

     

    3- Le fier Nicolas de l'Hopital, duc de Vitry, au col fleuri (fuseaux) Ecole française du XVIIeme, vers 1645. Musée National de Château de Versailles

     

    4- Dentelle de Flandre aux fuseaux, vers 1630. Collection du Victoria & Albert Museum

     

    5 - L'échevelé Frédéric Henri, prince d'Orange avec son Point de Gênes, XVIIe, par Michiel van Janszoon, Amsterdam Rijksmuseum

     

    6 - Le sévère  Henri de la tour d'Auvergne vers 1669. Gravure d, Masson. Vicotria & Albert Museum 

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    43 commentaires