• Le musée bleu

     

    Musee-guimet-1-r  

     

     

      Là, vous voyez le Musée Guimet à Paris

    ...  arrangé à ma façon

         

    Mais en fait, je vais vous parler ... lessive

     

     

     

    Que faisait-on au XIXème siècle  pour avoir du linge plus blanc que blanc ?

     

    Et bien on le passait au bleu

    on l'azurait.

     

     

    C'est à dire qu'on le plongeait dans une eau dans laquelle on faisait dissoudre

    au préalable un peu de pigment bleu .

     

     

    Ce fut d'abord du pastel , très cher,

    qui fut remplacé par l'indigo, moins onéreux car importé d'Amérique où il était cultivé par les esclaves.

     

     

    Tout l'art était dans le dosage : il fallait bleuir légèrement le linge pour que, par effet d'optique, il paraisse plus blanc.

      Mais pas trop, car trop d'indigo dans cette eau pouvait au contraire le teindre en bleu

     

     

    On achetait le bleu en poudre, en boules, en plaquettes, en pastilles, etc.

    Dans tous les cas, il fallait le mettre dans un petit sac de mousseline que l'on agitait et pressait dans l'eau pour en extraire le colorant.

    Le sac en mousseline était indispensable pour qu'aucun petit morceau ne puisse s'échapper, menaçant de tacher le linge.

     

    Musee-guimet-4-r

     

     

    Il fallait replonger de temps en temps le petit sachet dans l'eau pour rajouter du bleu au fur et à mesure que le linge qu'on y trempait absorbait la couleur.

     

    D'autant que certains linges étaient plus gourmands que d'autres :

     "le linge neuf et celui de coton retiennent beaucoup plus de bleu

    que le vieux linge et celui de fil"  (*)

     

    Il fallait aussi veiller à bien essorer le linge et l'étendre aussitôt pour éviter une accumulation d'eau dans les plis qui pouvait laisser des traînées bleues en séchant.

     

     

     

     

     

     

     

    C'est bien joli tout ça, mais quel rapport avec le musée Guimet ?

     

    Et bien il y a un homme qui fit fortune avec ce bleu qu'on trempait dans l'eau de rinçage,

    ce fût Jean-Baptiste Guimet

     

    Il découvrit en 1826 l'outremer artificiel, et mit ainsi sur le marché un bleu beaucoup moins onéreux que ceux utilisés jusque là.

     

    Ce fut l'invasion du Bleu Guimet

     

    Musee-guimet-2-r

     

    Jean-Baptiste eut un fils, Emile.

     

    Grâce à la fortune de papa, Emile fit de très nombreux et lointains voyages,

    en Egypte, en Grèce, en Inde, au Japon, en Chine, dans tous les pays d'Asie .... 

     

    Pour présenter au public la magnifique collection d'objets qu'il rapporta de ses voyages, il créa en 1879 un premier Musée Guimet à Lyon,

    puis il déménagea sa collection dans un autre Musée qu'il fit construire dans la capitale :  l'actuel  et célébrissime Musée Guimet de Paris.

     

    Emile Guimet ne se contenta pas de jouer au collectionneur, il reprit l'usine de son père à Fleurieu sur Saône dans la banlieue de Lyon.

     En 1878, cette usine employait eviron 150 ouvriers et produisait 100 tonnes de bleu ! 

     

     

    Et voilà pourquoi j'ai peint le Musée Guimet en bleu

     

    pour qu'on n'oublie pas que cette magnifique collection d'art asiatique doit son existence à toutes les petites ménagères et blanchisseuses qui azuraient leur linge avant de l'étendre dans les prés pour le faire sécher.

     

        Musee-guimet-3-r

     

     

     

    (*) Millet robinet : La Maison rustique des dames, Paris 1888

     

    Pour m'aider à rédiger ce petit billet, j'ai eu recours à :

    La Blanc, une invention choletaise - Elisabeth Loir-Mongazon - Musée du textile de Cholet

    Dans les armoires de nos grands-mères - Inès Heugel et christian Sarramon - Editions du Chêne

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 11 Février 2011 à 18:34

    Ah oui, ma grand-mère m'avait parlé de ça (quand le Bleu Reckitt faisait fureur dans les années 1980, elle m'a dit : pffff, z'ont rien inventé, on mettait déjà du bleu en poudre, quand j'étais jeune et que j'allais au lavoir)....

    2
    Vendredi 11 Février 2011 à 18:42

    bravo à vous mériem ! j'adore votre façon de nous faire découvrir le petite histoire par l'histoire

    3
    Vendredi 11 Février 2011 à 19:33

    Ma mère utilisait les jolis petits sachets bleus en mousseline... je trouvais cela un peu magique ! j'en ai cherché encore récemment mais sans succès; pourtant à une époque il y avait un produit équivalent pour la machine à laver. Encore un bon et bel article, Meriem, merci et amitiés !

    4
    Vendredi 11 Février 2011 à 20:04

    Merci Meriem pour cet article encore une fois très intéressant. En vous lisant, je me rappelle qu'effectivement, ces boules de bleu étaient utilisées pour  le linge blanc.

    5
    Vendredi 11 Février 2011 à 22:34

    J'adore vos petites histoires, merci...... j'attends la suivante avec impatience.

    6
    Samedi 12 Février 2011 à 07:29

    Moi, je ne me souviens pas de ça???!!! Merci pour cette leçon de chose.

    Gros bisous et bon week-end.

    7
    Samedi 12 Février 2011 à 09:47

    Ohh pétard, je l'avais oublié celui-l)!!!!! Tu reviens des années en arrière là! ..... milliards de minutes, lol!

    On mettait aussi à verger, sur l'herbe qui en dégageant je ne sais quoi purifie le linge, il est réellement plus blanc. Je le faisais quand j'avais un jardin! Merci pour cette partie de blanchiement à la veille du printemps!!! Bisous!!!

    8
    Samedi 12 Février 2011 à 11:09

    Merci de nous avoir expliqué cette origine ...... j'ai connu le bleu à linge chez mes grands-parents ; je ne l'ai jamais vu utilisé avec le linge mais mon grand-père s'en servait lorsqu'on se faisait piquer par les guepes ou les abeilles. Il frottait l'endroit de la piqure avec une boule de bleu à linge. Effet placebo ou réelle efficacité .... ??? tout ce que je retiens c'est que j'en étais soulagée.

    Bon samedi.

    9
    Samedi 12 Février 2011 à 11:19

    c'est pour qu'il se souvienne de la main qui l'a nourri

    10
    Samedi 12 Février 2011 à 11:21

    ah mais oui, je n'y avais pas pensé, mais c'est sûrement le même principe ... sauf que les coiffeurs ne ma^trisent pas toujours leur art, car je vois souvent des cheveux .... bleus

    11
    Samedi 12 Février 2011 à 11:25

    ben oui, maintenant ce sont des "azurants optiques" intégrés directement aux lessives, et qui fonctionnent avec un système de fluorescence dans le bleu ... l'ultra violet .... enfin bref, j'ai pas tout compris mais visiblement ils ont simplement amélioré le vieux principe de nos grands mères .... PIRATES

    12
    Samedi 12 Février 2011 à 11:26

    mais pour moi aussi ce fut une découverte : il n'y a pas très longtemps que j'ai appris le lien entre le Guimet du Musée et le Guimet du bleu

    13
    Samedi 12 Février 2011 à 11:30

    Est-on encore capable d'utiliser ce genre de système ... ou a-t-on encore le temps?

    Ce qu'on veut, c'est un "truc" à mettre vite fait dans la machine et que tout se passe bien sans avoir à y réfléchir.

    Doser un produit en fonction de la quantité de linge, de sa matière, de son étét neuf ou usagé ....  ce n'est plus pour nous ça ....

    14
    Samedi 12 Février 2011 à 11:32

    Je ne me souviens pas en avoir vu, je le regrette.

    Et pourtant j'ai connu le temps où ma gand mère allait laver à la rivière ....

    15
    Samedi 12 Février 2011 à 11:33

    Ho oui alors, quel courage : les mains, mais aussi le dos, les genoux, les épaules  !!!!

    16
    Samedi 12 Février 2011 à 11:38

    Je savais qu'il fallait étendre le linge mouillé au soleil pour qu'il blanchisse. Et surtout le remouiller régulièrement,  car une fois sec, le soleil l'aurait fait au contraire jaunir.

    Mais je n'imaginais pas qu'il vallait qui'il soit dans l'eau savonneuse, et remouillé à l'eau savonneuse !!! 

    Un super grand merci pour ce truc que je ne connaissais pas, et merci aussi d'avoire témoigné que je n'ai pas raconté de bétises dans mon article , que c'est conforme à vos souvenirs. 

    17
    Samedi 12 Février 2011 à 11:39

    Merci Anne.

    Alors, prête pour essayer ?      sauf que du bleu, on en trouve plus guère ... 

    18
    Samedi 12 Février 2011 à 11:40

    J'en ai cherché du bleu Reckitt cette semaine et pas trouvé

    J'ai cherché en grande surface .... c'est là que tu le trouves ?

    19
    Samedi 12 Février 2011 à 11:43

    la suivante ce sera sur ......

    en fait j'en sait rien du tout encore 

    Je pense aux articles que je vais faire en voiture, sur le trajet du boulot. Faut dire que 80 bornes par jour .... ça donne le temps de penser

    20
    Samedi 12 Février 2011 à 11:45

    je ne m'en souviens pas, mais j'aurais bien envie d'essayer pourtant

    21
    Samedi 12 Février 2011 à 11:45

    l'herbe ET le soleil, parce que l'herbe à l'ombre .... ça donnait rien de bon

    22
    Samedi 12 Février 2011 à 11:49

    Ha oui ??? !!!! le bleu pour les piqures de guepe !

    J'adore les commentaires autour de mes articles, j'apprends plein de chose

    Dommage qu'on ne trouve plus ces boules de bleu, j'aurais bien essayé ça aussi. Quelle que soit la raison pour laquelle ça marche .... si ça marche, c'est l'essentiel.

     

    En y réfléchisqant, je trouve que le Musée Guimet DEVRAIT vendre des boules de bleu , en hommage à son fondateur, et pour tous les amateurs de dentelles, broderies et linge ancien que nous sommes.

    23
    Samedi 12 Février 2011 à 11:51

    et oui, ces techniques ne sont pas si vieilles que ça, et pourtant déjà oubliées .... c'est dommage.

    24
    Dimanche 13 Février 2011 à 09:28

    hi hi , moi aussi je ne ma passerait pas de la machine à laver. Je panique même si elle donne un signe de faiblesse à l'idée de vivre sans elle !  haaaa l'amour

    25
    Dimanche 13 Février 2011 à 09:31

    Merci Corine de l'intérêt porté à mon petit univers "bloguesque"

     

    26
    Dimanche 13 Février 2011 à 14:14

    Merci Meriem pour cet article très instructif. Je ne connaissais pas ce système. J'ai plutôt souvenir d'avoir entendu parler de la cendre de cheminée pour laver le linge, technique qui revient à la mode d'ailleurs, car très écologique.

    Bonne fin de week-end.

    Bisous et caresses à tes compagnons.

    27
    Vendredi 18 Février 2011 à 15:35

    Tu crois que ça existe encore? J'ai bien du mal à garder mes vêtements blanc !

    28
    Samedi 19 Février 2011 à 08:15

    Pas le Guimet, mais il semble qu'il y en ait d'autres.

    Sauf qu'il faut visiblement savoir s'en servir car il y a ceux qui se plaignent qu'à la sortie, leur linge est .... bleu

    29
    thalia
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:08

    Jolie manière de rebaptiser ce musée.

    30
    dany Hodiesne
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:08

    Et le bleu des cheveux blancs ??????????  même origine?

    Je me souviens des boules de bleu que ma mère utilisaient pour le linge blanc.

     

    Merci pour ce rappel.

    DanyH

    31
    Micky
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:08

    Avec ce rappel me voici replongée de nombreuses années en arrière. Ma maman mettait une boule de bleu dans la lessiveuse et elle allait au lavoir. Je l'ai accompagnée quelques fois et je me souviens encore de la morsure de l'eau glacée. Quel courage elles avaient nos mamans ou mamies. Merci à toi de nous le rappeler. Bravo, tes articles sont toujours excellents. Bises

    32
    siminou42
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:08

    onsoir,

    Merci pour tous ces bons articles prposés, quelle recherche.

    Votre article sur le bleu me rappelle que lorsque je lavais à la main (j'ai 70 ans) et au lavoir à genoux on rinçait toujours son linge une dernière fois dans un seau où on passait la boule de bleu que nous avions toutes avec savon et brosse. On trouve encore du bleu dans les grandes surfaces et j'en ai acheté il n'y a pas très longtemps pour blanchir je ne sais plus quoi. Pour blanchir on mettait aussi "à l'air" le linge blanc trempé dans de l'eau savonneuse et quand il faisait trop chaud on allait l'arroser toujours avec de l'eau savonneuse et quand le linge avait resté ainsi au soleil "sur le pré" on le rinçait et on l'étendait sur les fils et on avait du linge toujours bien blanc.

    Je souhaite à vous et à toutes une bonne soirée

    33
    Anne
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:08

    TRES intéressant ! Merci !

    34
    isabelle
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:08

    Je connaissais le bleu Guimet, mais je n'avais jamais fait le rapprochement avec le musée.

    Et j'utilise encore le bleu reckitt pour mes rideaux, je les retire des fenêtres, je les mets dans la machine à laver avec du bleu et je les remets aux fenêtres dès qu'ils sortent de la machine.Comme ça, pas de traces, pas de repassage.

    Merci Meriem, je me coucherai moins bête ce soir.

    Bizzzzzzz à toi et aux 4 pattes.

    35
    fusoline
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:08

    Un grand merci pour cet article trés intéressant sur le blanchiment du linge , découverte pour certaines , retour vers le passé et nos souvenirs pour d'autres

    bonne journée de fusoline

    36
    angelique
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:08

    bonjour Meriem super ton reportage sur le bleu mais moi je te dis que je préfère avoir du linge un peu moins blanc mais une bonne machine a laver le linge.... j'ai honte mais je ne voudrais pas avoir a refaire la lessive a la main et dans de l'eau froide  . Quel courage elles avaient!!! ceci dit elles n'avaient pas le choix je pense.Je te fais 4 grosses bises et grand merci d'enrichir toujours plus mes connaissances avec ton blog et biensur caresses aux 4 pattes car moi aussi je suis leur amie( chat,chien,tortues,perroquet et oui tout le monde cohabite) Angélique

    37
    isabelle
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:08

    oui, en général, je trouve le bleu Reckitt chez Leclerc.

    Bizzzzzzzzzz

    38
    Corine
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:08

    Chere Meriem,encore une fois un interet particulier et tres interessant pour cet article ou l'on est plus instruite a la fin de sa lecture , merci !

    Je voudrais tellement partager avec vous ces articles car nous pourrions mettre en commun les illustrations ,je pourrais vous envoyer des photos des objets dont vous parlez , pour le plaisir de toutes vos lectrices et du mien .Quand pensez vous ?...

    Cordialement Corine

    39
    nathalie
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:08

    Très intéressant, je me coucherais moins bête ce soir, surtout que moi j'ai pas de souvenir d'enfance comme certaines "des sachets de mousseline".

    J'étais au salon de l'aiguille en fête, il y avait de très belles choses à l'exposition sur les dentelles; je me suis demandée si je risquais de vous y rencontrer?

    Dites nous si vous allez à un salon (même sans exposer), ce serait marrant de vous rencontrer, et aussi toutes les blogeuses de votre site !!

    40
    Ginette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:08

    salut meriem chez nous au québec on a quelque chose d'équivalant ça s'appele mrs stewart's liquid bluing, sa date de 1883 et voila ce qui est ecrit sur l'étiquette  ha oui c'est en anglais  moi je ne comprend pas tout mais tampis bon c'est écrit  to keep white clothes white - and bluing to your final rinse water. Mix a dash of bluing in a pint of water and pour into last rinse

    for hand washing: add a few drops to rinse water before adding clothes. especially good for lingerie

    for white hair or white pets add a few drops to rinse water

    comme tu peux voir c'est bon pour les cheveux blanc et les chats et chiens blancs  je m'en sers de temps en temps pour blanchir la seul différence c'est que le mien  est liquide  je ne peux pas le traduire  mais c'est facile a comprendre a bientot bisou Ginette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :