•  

    singe-des-flandres-1

     

     

    Oui, c'est une terrible nouvelle

       

     

    non non, ce n'est pas à cause de la pollution, de la déforestation ou du réchauffement de la planète,

    c'est à cause de l'industrialisation

     

    Car le singe des Flandres, ce n'est pas celui là, la haut,

    (là haut, c'est un singe japonais qui va très bien)

     

     

    Je vous parle de celui ci, en bas

     

      singe-des-flandres-2

     

    Vous ne voyez pas de singe sur cette dentelle ?

    Je vous rassure, j'ai mis très longtemps à le voir moi aussi.

     

     

    singe-des-flandres-3  

     

     

     

    Les dentellières de la fin XIXème et du début XXème faisaient des mètres et des mètres de petits galons sans grand intérêt pour gagner leur vie, sous la pression de la dentelle mécanique.

     

    A tous ces petits motifs qu'on retrouvait régulièrement, elles donnaient un nom.

    Il y avait par exemple le Chapeau de curé, les Lunettes, l'oeil de poisson, etc.

     

    Et à ce motif très fréquent et très célèbre dans les petites dentelles de Flandre,

    on donnait le nom de Singe.

     

     

     

     

     

      singe-des-flandres-4

     

     

     

     

     

     

     

     

    Alors si, comme moi vous avez du mal à visualiser ce fameux singe, je vous propose de regarder ce dessin.

     

     

    Martine Bruggeman s'était amusée il y a quelques années à faire un petit prospectus sur lequel elle avait dessiné à sa façon quelques uns des motifs traditionnels des dentelles flamandes. 

     

    Et maintenant, grace à elle, je vois enfin le fameux

    Singe de la dentelle de Flandre.

     

     

    Mais, pour en revenir au début de cet article,

    il faut bien avouer que ce pauvre petit singe flamand a pratiquement disparu, terrassé par l'industrie de la dentelle.

    car les dentellières amateurs actuelles ont envie de travailler des motifs plus .... élaborés ....

    ça s'comprend  

     

    Bon week end  à toutes et tous


    47 commentaires
  •  

      HONITON-05r

     

     

    Je vous propose aujourd'hui de regarder de près

    une dentelle anglaise,

    aux fuseaux,

    à fils coupés,

    de la fin XVIIIème, début XIXème.

     

     

    Elle ressemble à certaines dentelles de Bruxelles, et pour cause ...

    c'est ce qu'on lui demandait :

    reproduire, en moins cher, et sur le sol anglais,

    cette dentelle qu'on faisait venir à prix d'or de Belgique en contrebande.

     

     

    Alors, à quoi ressemble-t-elle cette dentelle ?

    Comment la reconnaît-on ?

     

     

    Comment vous dire ....

    ....

      heuuuuuu

    regardons quelques photos d'abord

     

      HONITON-02rr

     

    HONITON-04r

     

    Vous avez remarqué la grâce, la délicatesse des motifs?

     

    Vous avez remarqué ces jolis papillons légers et aériens,

    ces oiseaux tout en finesse, ces fleurs délicates ?

     

    Vous avez remarqué la magnifique composition d'ensemble, si élégante ? 

     

     

    hein ?

    non ?

      vous n'avez rien remarqué de tout ça ?

       

    En fait, vous avez vu des oiseaux obèses, des fleurs lourdes et molles, des feuilles informes, des papillons à peine reconaissables  

     le tout posé en vrac ?

    vous trouvez ça  lourd et maladroit   ?

     

     

    Alors oui , vous avez bien vu ...

     

     c'est de la Honiton ! 

     

     

     

    Bon, voilà .... ça, c'est dit

    ...

      Si jamais mon blog avait réussi à gagner 2 ou 3 lectrices anglaises

    ... il vient à l'instant de les perdre ! 

     

     

    Et oui, c'est le problème de la Honiton : c'est une dentelle très fine, qui peut nous offrir plein de petites merveilles techniques, des détails raffinés

    travaillés par des dentellières expertes.

     

    mais qui a hélas été desservie par des dessinateurs peu talentueux

    (si dessinateur il y avait, on se le demande parfois)

    et surtout des marchands pressés qui mettaient tous les éléments en vrac pour aller plus vite.

     

    Même sur les plus belles pièces comme celle qui suit, la composition reste "fouillis", alors que  les motifs sont bien dessinés et élégants.

     

    HONITON-08r  

     

    Voyons plus en détail ce qui va nous permettre d'identifier la Honiton 

     

    Vous avez compris qu'elle se distingue d'abord par son décor inspiré de la nature. 

     

     

    HONITON-01r

     

    On y retrouve souvent certains éléments typiquement anglais

    et donc typiques de la Honiton

     

    La rose (cercle violet )

    Le chardon (cercle bleu)

    La fougère (cercle vert)

    Les trèfles (cercle orange)

    Et de petits animaux comme des insectes (cercles jaunes) ou des oiseaux, des araignées avec leur toile comme vous l'avez peut être vu au centre de la photo précédente, etc.

    (1)

     

     

    HONITON-11r  

    C'est une dentelle à fils coupés, c'est à dire que les motifs sont travaillés séparemment,

     

    puis ils sont reliés entre eux par des tresses picotées (point bleu) .

     

     

     

    Les motifs sont généralement travaillés en mat (point rouge).

     

    Il peut y avoir cependant certains éléments en grille (point vert)

     

     

     

     

     

    Le relief est donné par des lacets contour (point jaune) ,

    parfois remplacés par des bottes de fils pour aller plus vite,

    plus rarement un cordonnet

      (2) 

       

    HONITON-12r

     

      

     

     

    Une grande caractéristique de cette dentelle est l'abondance des points de remplissage fantaisie (points oranges)

     

    Points de remplissages qui seront souvent à base de points d'esprits carrés (point turquoise) 

     

     

     

     

     

     

     

     

      HONITON-7rr

    Ces points de fantaisie la distinguent bien de la dentelle de Bruxelles avec laquelle on peut parfois la confondre.

     

    Remarquez aussi que si les dentelles de Bruxelles utilisent  beaucoup les points décoratifs à l'aiguille, vous ne trouverez pas du tout de travail à l'aiguille dans la Honiton,

    tous les remplissages sont aux fuseaux. 

     

     

     

    Vous avez vu tous ces détails délicats et magnifiques  ?

     

    Quand je vous disais que derrière l'aspect lourd de la composition se cachent parfois des trésors de finesse.

     

     

     

     

     

     

    HONITON-06r

     

    Comme on l'a vu plus haut, les motifs peuvent être reliés entre eux par des tresses picotées

    mais aussi parfois par un fond tulle comme sur la photo ci dessus (point rose).

     

     

    Les motifs furent aussi très souvent appliqués sur du tulle main (fond Drochel) ou mécanique.

     

    Sur cette photo, on voit qu'il ne s'agit pas d'une application sur tulle car, qu'il soit main ou mécanique, les mailles auraient été régulières.

    Ici, elles sont déformées et "changent un peu de sens autour du motif : c'est le signe que ce tulle a été directement travaillé entre les motifs, sur le carreau de la dentellière. 

     

    Quelques photos supplémentaires    ICI   

     

    Et vous, elle vous plait ou pas cette dentelle ?

     

    HONITON-9rr

     

     

      Référence des photos dans leur ordre d'apparition:

     

    Photo en couleur : petite Honiton, collection perso

    bande de Honiton fin XIXème - Allhallows Museum. Honiton

    Détail d'un éventail, fin XIXème  - Allhallows Museum. Honiton

    Volant fin XIXème - - Allhallows Museum. Honiton

    Toutes les photos qui suivent sont des gros plans de dentelles du Victoria et Albert Museum de Londres

     

     

      (1)  ces motifs de chardon, fougère, trèfles, etc .... posés un peu n'importe comment ....

    ça ne vous fait penser à rien ?

    vous retrouvez exactement la même chose dans la "dentelle" d'Irlande au crochet

    et oui en dentelle, c'est comme dans les familles, il y a des ressemblances qui ne trompent pas

     

     (2) Pour voir un gros plan du "lacet contour" et de la "botte" , aleez sur l'article concerné à La rosaline, et regardez le motif nomme "les poissons" 

     

     

     


    66 commentaires
  •  

    Point angleterre01 p500

     

     

    Si vous vous y connaissez un peu en dentelle, vous savez sans doute que le terme

    point

    désigne une dentelle à l'aiguille, 

    tout indique donc que je vais vous parler

     

    d'une dentelle à l'aiguille anglaise

     

     

     

    pfffff  trop facile

     

    facile ..... mais  faux  !!! 

     car la dentelle a ceci de commun avec la grammaire française : elle est truffée d'exceptions et de pièges.

     

     

     

    Et oui, si Point désigne généralement une dentelle à l'aiguille (Point d'Alençon, Point de Sedan ...) il y a des exceptions comme par exemple le Point de Paris entièrement travaillé aux fuseaux,

     

    ou notre Point d'Angleterre

     

    qui est en fait une dentelle mixte : fuseaux et aiguille.

     

    Et, cerise sur le gâteau, ce n'est pas une dentelle anglaise .....

    mais belge !

     

     

    ah oui ?

    et qu'est ce qu'elle vient faire l'Angleterre alors ?

     

    Et bien, c'est au XVIIème et XVIIIème siècle qu'on commence à parler de "dentelle d'Angleterre", ou de "point d'Angleterre".

    Dans une Angleterre qui interdisait l'importation de dentelles étrangères et où la contrebande battait son plein (clic), cette appellation était une sorte de ruse commerciale, censée permettre aux marchands anglais de vendre en toute tranquillité sur leur sol des dentelles importées.

    Sous ce nom, on trouvera pendant ces deux siècles des dentelles aux techniques et aux styles très différents.

     

    Vers 1850, les marchands de dentelles bruxellois reprirent ce nom pour une dentelle mixte qu'ils commercialisaient à l'époque.

    Et aujourd'hui, quand on parle de Point d'Angleterre c'est à cette production du XIXème siècle qu'on fait référence.

     

     

    Alors maintenant, voyons de plus près de quoi il s'agit.

     

     

    L'impression générale d'abord : C'est une dentelle très fine, extrêmement légère, généralement très soigneusement travaillée avec un fil d'une grande finesse.

     

    Les décors sont le plus souvent fleuris, comme sur cet exemple (hauteur 13cm)

     

    Point angleterre02 p600

     

     

    Point angleterre09 p300

     

     

     

     

    mais on trouve aussi hélas assez souvent des compositions un peu mièvres, très répétitives,

      

    ou au contraire plutôt chargées et lourdes comme sur l'exemple de droite.

     

     

     

     

     

     

     

    Regardons la de plus près encore.

     

      Point-angleterre03_p500-copie-1.JPG

     (taille réelle : 2,5 cm) 

     

    Les motifs sont réalisés aux fuseaux , en mat (point violet) ou grille (point vert)

    et parfois cernés d'un fin cordonnet (flèche jaune).

     

    Pour les non dentellières, sachez que la dentelle aux fuseaux, c'est du tissage .

    Et si vous regardez le motif en très gros plan, que voyez-vous  au niveau des points violets ? 

    du tissage ...  genre vieux torchon usagé 

    Et bien si vous voyez des motifs avec des parties genre vieux torchon usagé,

    c'est que vous regardez de la fine dentelle aux fuseaux

     .... voui ... c'est pas flatteur, mais c'est comme ça.

       

    Et le fil plus épais qui entoure le motif est ce qu'on appelle le cordonnet.

     

     

     

    Les motifs sont rehaussés de parties en relief, elles aussi faites aux fuseaux.

    Ces reliefs sont réalisés en  lacet contour (flèche orange)

    ou avec la technique de la botte de fils (flèche rose)

     

     

     

     

    Point angleterre06 p350

    Grande particularité du Point d'Angleterre :

     

    Les motifs aux fuseaux sont ensuite reliés entre eux par un réseau

     point de gaze 

    réalisé à l'aiguille (point jaune).

     

    Je vous avais proposé il y a quelques temps un exercice de reconnaissance de ce point à l'aiguille (clic)

       

    Vous remarquerez au passage sur cette photo qu'il n'y a pas de cordonnet autour du motif.

    La présence du cordonnet n'est pas systématique. 

     

     

     

    Point angleterre05 p350

     

     

       

     

     

     

    et enfin, au niveau des points bleus sur les photos, un autre élément très caractéristique du Point d'Angleterre :

     

    ce sont ces ornements à l'aiguilles, si fins et si décoratifs,

    appelés " fonages " (*).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      Point angleterre07 p200

     

     

    Dans beaucoup de Points d'Angleterre, on retrouve des fonages en formes de roues, des ribambelles de roues à l'aiguille,

     

      Point angleterre08 p300

       

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

      

     

    Cette dentelle fine et délicate était surtout utilisée pour des mouchoirs, des accessoires de vêtements comme ce bonnet de mariée, etc

    généralement donc des articles de petites dimensions.

     

    Point angleterre10 p300  

       

    En regardant ce bonnet, en se rend bien compte que le Point d'Angleterre, si on ne le regarde pas en détail, peut très facilement être confondu avec la Duchesse de Bruxelles, le Point de gaze, l'application d'Angleterre etc.

     

    Et oui, il est très difficile de s'y retrouver dans toutes ces dentelles bruxelloises, d'autant qu'elles se ressemblent beaucoup avec leurs motifs floraux très chargés, selon les goûts du second empire.

    Mais en les examinant en détail, on arrive facilement à les différencier.

     

    Ainsi, aujourd'hui,

    si vous avez eu le courage de tout lire,

     je suis sûre que vous saurez sans hésiter reconnaître

     

    un Point d'Angleterre.

     

     

       guirlande_fleur.gif

     

     

      (*)

     

    Quand vous regardez une longue bande de Point d'Angleterre, ne croyez pas que c'était l'oeuvre d'une seule dentellière aux mille talents, capable de manier les fuseaux comme l'aiguille.

     

    Non,non : il y avait la dentellière aux fuseaux qui réalisait les motifs ...

    et même généralement plusieurs dentellières aux fuseaux : sur une même bande de dentelle, vous pouvez avoir des motifs réalisés par différentes dentellières, ce qui permettait de réaliser un long métrage plus vite.

     

    Ensuite les motifs étaient reliés entre eux par des dentellières à l'aiguille qui réalisaient le réseau en point de gaze.

     

    Et enfin les fonages étaient travaillés par des dentellières à l'aiguille particulièrement expertes et habiles : les foneuses .

     

     

    guirlande_fleur.gif

     

     

    Références des images numérotées.

    1 - bonnet de mariée fin XIXème - Musée du costume et de la dentelle de Bruxelles

    2 -  Volant - Royal Albert Memorial Museum

    3 - Volant début XXème - Musée du costume et de la dentelle de Bruxelles

     

    Mes sources pour cet article :

    L'Europe en dentelle de Martine Bruggeman

    La dentelle de Bruxelles dans les collections des Musées de la ville. Publication du Musée de la dentelle et du costume de Bruxelles.

    La dentelle et la broderie sur Tulle de Pierre Verhaegen

     

     

     


    67 commentaires
  •   reseau2 p400

    Il y a quelques temps, j'avais écrit un article pour "apprendre à regarder les dentelles" (clic)

     

    C'était le premier d'une série qui a pour but de vous permettre de savoir si les petits bouts de dentelle que vous gardez précieusement sont faits à la main, aux fuseaux, à l'aiguille, ou s'ils sont mécaniques par exemple.

     

    J'essaye de faire en sorte que ces articles s'adressent aussi (et peut être surtout)

    aux non-dentellières.

     

     

    Je vous avais dit que reconnaître une dentelle, c'était :.

    -  accumuler les indices
    -  et s'exercer

      un vrai travail d'enquêteur .... genre les Experts Miami

     



    Aujourd'hui, nous allons regarder un nouvel indice :

     

    le réseau ( = le fond)

     

    Une dentelle est constituée de motifs liés entre eux par un réseau de mailles ajourées.

    Il existe des centaines de réseaux différents, aussi bien aux fuseaux qu'à l'aiguille,

    nous allons commencer par deux réseaux simples, genre 'tulle"  

     

    le "fond de gaze" à l'aiguille

     

    et le "fond clair" aux fuseaux  

     

     

     

     

     

    Une petite remarque tout d'abord, une petite constatation qui permet de distinguer assez facilement la dentelle aux fuseaux des autres techniques

     

    Dans la plupart des ouvrages de dentelle ou assimilés,

    le travail est fait avec 1 seul fil (*),

    et il consiste à faire des 

      rangées de boucles empilées les unes sur les autres.

      ftricot

     

     

     

    C'est tout simplement le principe bien connu du tricot :

    on a une rangée de mailles,

     et dans chaque maille de la première rangée, on tire une boucle de fil pour former une nouvelle maille de la deuxième rangée.

     

     

     

     

    fcrochet  

     

    Idem pour le crochet frivolité

     

     

     

     

     

     

     

    la frivolité

     

    filet2  

     

     

     

    ou encore le filet

     

     

     

     

     

     

    faiguille2

     

     

     

    Pour la dentelle à l'aiguille, c'est la même chose.

     

     Avec l'aiguille, on forme une nouvelle rangée de boucles en s'accrochant dans les boucles du rang précédent par une sorte de point de feston tortillé.

     

     

    Il existe de nombreux points de réseaux à l'aiguille, celui dessiné ici est un point simple du type "point de gaze"

     

     

    Voici le résultat en photo

    faiguille  

     

     

     

     

    Des boucles, des rangées successives, des noeuds, et 1 seul fil pour bâtir son ouvrage

    c'est donc  ce que vous trouverez partout

    .... sauf dans le travail aux fuseaux.

     

     

    fx

     

     

     

     

    Sur une dentelle aux fuseaux, aucune boucle, aucun noeud dans le réseau, jamais (*) ,

     

    et plein de fils qui travaillent en même temps, tous accrochés à leur fuseau respectif.

     

    Les fils passent les uns sur les autres, s'entrecroisent,

    c'est du tissage en quelque sorte.

     

     

     

     

     

     

     

     

    fx2 fond clair Réalisation du "fond clair"

    aux fuseaux,

    et le résultat en photo

     

    Vous voyez qu'on ne s'accroche pas dans une maille pré-existante pour créer le réseau.

     Les fuseaux passent naturellement d'une maille à l'autre.

    Chaque maille est maintenue en place par un épingle provisoire qui sera retirée une fois le travail suffisamment avancé.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Comme vous pouvez le voir en comparant la photo en début d'article avec celle qui suit,

    sur une vue d'ensemble et sans compte fil, il n'est pas facile de distinguer un fond clair aux fuseaux d'un point de gaze à l'aiguille. 

     

    Si vous vous y connaissez un peu en dentelle, vous allez me dire que les fleurs sont réalisées aux fuseaux sur les deux échantillons.

    Oui ...  mais pas le réseau !

     

    reseau1 p300

     

    Je précise bien que reconnaître le réseau, ce n'est pas reconnaître la dentelle dans son ensemble.

    Mais c'est un des éléments indispensable pour identifier la dentelle. 

     

     

    Je vous ai concocté un petit diaporama pour vous exercer.

     

     

     

    Diaporama dans lequel j'ai rajouté aussi le filet qui prête parfois à confusion.

      filet

     

     

     

    Pour voir le diaporama,

    cliquez sur le p'tit bonhomme avec l'appareil photo

     

    La réponse est à côté de chaque photo ... mais ne trichez pas, essayez de trouver lequel de ces trois fonds vous avez sous les yeux avant de lire.

     

      smiley photographe

     

      

     

    J'espère que ça vous a un peu aidé ?

     

    Rendez vous pour le prochain indice alors ?

      

     

     

     

      

    Si ça vous interesse, vous pouvez aussi aller voir : 

    • l'article sur la dentelle de Beveren, une dentelle aux fuseaux, à fond clair,
    • et celui sur la Chebka, une dentelle à l'aiguille. Elle n'a pas de réseau à proprement parler, mais vous verrez une autre illustration de la façon de travailler les mailles.

     

     

     

     

     

     

    (*)  que les puristes ne m'en veuillent pas. Dans un souci de simplification, je vais mettre des "toujours" et des "jamais" un peu abusifs dans ce type d'article afin de ne pas tout compliquer avec les exceptions qui sont fort nombreuses en dentelle..

    Alors oui, c'est vrai par exemple que dans la frivolité, on peut travailler avec 2 fils au lieu d'un;

     oui c'est vrai qu'on fait des boucles au niveau des accrochages dans la dentelle aux fuseaux

    ...  mais on ne va pas l'évoquer pour l'instant










    52 commentaires

  • Malines01



    La dentelle de Malines est une dentelle belge originaire, sinon de la ville même dont elle porte le nom, au moins de sa région.
    Elle fait partie d'une prestigieuse souche commune dont les membres vont petit à petit prendre leur indépendance et mettre en avant leur particularité devenant respectivement la Valenciennes, la Binche, la dentelle de Flandre ... et la Malines.



    Pourquoi la "petite" Malines ?

    Parce que je ne vais pas vous parler ici des somptueuses Malines du XVIIIème siècle, qui se distinguaient entre autre par leur inégalable finesse et par l'extraordinaire richesse de leurs innombrables fonds fantaisie.

    Non, je vais vous parler de la Malines XIXème, une dentelle toujours extrêmement fine, mais aux motifs beaucoup plus simples, et qui n'a gardé pratiquement plus qu'un seul réseau, très caractéristique de cette dentelle : le  "fond de glace".


    Pourquoi commencer par elle ?

    Parce qu'elle est très facile à reconnaître et parce que c'est celle que vous pouvez encore facilement trouver dans les brocantes ou dans  vos greniers, donc celle que vous aurez l'occasion d'avoir entre les mains. Alors je me suis dit qu''il serait bon que vous puissiez la reconnaître.
    L'autre, la "grande", on ne la trouve pratiquement plus que dans les musées et les livres hélas.


    Il s'agit d'une dentelle aux fuseaux, à fils continus sur réseau à maille hexagonale dit "fond de glace".

    Tout d'abord, la Malines (comme la Valenciennes) est toujours restée une dentelle d'une très grande finesse.
    Elle n'a jamais été déclinée en fils plus gros comme la dentelle de Flandre ou certaines dentelles à fond clair par exemple
    Vous aurez donc toujours entre les mains une dentelle très fine et vaporeuse.


    Malines04
    A l'oeil nu, on a l'impression de voir une dentelle à fond tulle, type dentelle de Lille.

    Mais un oeil exercé, ou encore mieux l'utilisation d'un compte fil, permet de mettre en évidence la  "signature" de la Malines : son réseau.

    Vous ne pourrez pas confondre ce réseau avec d'autres  :

     il s'agit d'une maille hexagonale avec,
    en haut et en bas, 2 petits pans obliques constitués de 2 fils tordus

    et sur les côtés, parallèles à la lisière, 2 tresses de 4 fils.

    Il s'agit du "fond de glace" (Isjgrond)



    Malines03



    Les motifs de la Malines sont traditionnellement en toilé (mat).

    Sur la photo de droite, le toilé est signalé par des flèches violettes.

    Cependant, au XIX ème siècle, on utilisera de plus en plus la grille (flèches vertes)

    et enfin, un élément inséparable de la Malines : le cordon :
    un fil beaucoup plus gros qui cerne tous les motifs (flèche jaune)







    Malines02
    Contrairement à la Valenciennes ou à la dentelle de Flandre dont les motifs sont cernés d'une ceinture continue qui fait la transition entre le motif et le réseau, il n'y a pas de ceinture à proprement parlé (c'est à dire une paire travaillée en passées tordues CTCT) dans la Malines
     
    même si, par endroits (tirets rouges) le réseau donne l'impression de dessiner une ceinture autour du motif.
     Mais à  d'autres endroits (flèches jaunes), on voit bien l'absence totale de ceinture.


    Quand on travaille le motif, les épingles sont posées à l'extérieur, de l'autre côté du cordon.

    Le compte fil permet de bien voir ces "bouclettes" formées par les voyageurs autour de l'épingle (points verts sur la photo).



    Sur cette photo qu'on vient d'examiner, on voit bien le réseau avec ses petites tresses :
    ces petites barres plus épaisses, à l'horizontale.

    A l'horizontale ?
    Sur le schéma présenté plus haut , les petites tresses sont à la verticale ?

    Oui, car le schéma est fait dans le sens dans lequel on travaille la dentelle.
    Par contre, on regarde généralement les dentelles "en longueur" ,  c'est à dire  la lisière en haut, à l'horizontale
    .... alors les petites tresses parallèles à la lisière apparaissent donc à l'horizontale.


    Malines05


    Les motifs de la dentelle de Malines XIXème sont quasi exclusivement des motifs floraux,
    des petites guirlandes de fleurs juste en bordure pour les plus simples,
    ou des motifs plus élaborés occupant la quasi totalité de la hauteur.


    Le fond de Malines est assez difficile à travailler de façon régulière : en effet,  il n'y a pas de poses d'épingles au niveau du réseau , ce qui aiderait  à lui garder sa régularité .
    La dentellière doit travailler toute sa "ligne" de réseau d'une seule traite,  jusqu'à la lisière ou au motif suivant qui lui permettront de poser des épingles et de fixer sa ligne de réseau.

    C'est pourquoi on trouve souvent dans la Malines des petits motifs semés dans le réseau : ces petits motifs permettent de faire des lignes de réseaux moins longues, de poser des épingles plus souvent et donc aident à la régularité du fond.

    Ce sont bien des petits motifs, des pois ou des fleurettes.
    Il n'y a pas de points d'esprit carrés dans le réseau comme dans la dentelle de Lille par exemple,
    (même si on trouve souvent des petits points d'esprits carrés décoratifs dans les ajours, comme dans les deux petites bandes ajourées de la large dentelle ci dessus.
    Vous pouvez voir des exemples de semés sur la première dentelle de l'article, ou sur la photo ci dessous.


    Malines06


    Devant cette petit Malines étroite destinée à border de la lingerie ou des coiffes, on a envie de dire que la Malines ressemble à la dentelle de Lille :  fond tulle très semblable, et mêmes fleurettes alignées.

    mais il serait plus juste de dire l'inverse.

    En effet, c'est la dentelle de Lille la "copieuse" : elle a été créée pour imiter la Malines, la technique de la Lille permettant de donner un résultat très approchant, mais beaucoup plus facile et rapide à faire.

    Dans les ajours des Malines XIXème, on trouve souvent quelques points fantaisie,  quelques souvenirs de la grande époque de la dentelle de Malines, époque où elle collectionnait les fonds tous plus beaux les uns que les autres, et où le fond de glace était minoritaire, voir inexistant. (il n'est apparu que vers la moitié du XVIIIème siècle).

    Dans la dentelle ci dessous, plus ancienne que les précédentes, on voit plusieurs points fantaisie différents.
    Dans le motif du bas par exemple, un riche réseau avec de grosses fleurs.
    Mais nous sommes encore bien loin des prestigieuses dentelles de Malines du XVIIIème tellement plus extraordinaires.


    Malines07




    Pour  voir la différence entre le réseau de la dentelle de Malines et celui de la dentelle de Lille par exemple, cliquez ICI.




    49 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique