•  

    Jubilé 01

     

     

    L'Angleterre et la dentelle

     c'est une grande histoire d'amour

     

    Alors je me devais de participer à ma façon aux festivités du jubilé,

    of course

          

     

    Voici donc un portrait de famille de la Queen Elizabeth

    (assise, en ensemble jaune),

    à l'heure du thé,

    du temps où elle n'était encore que princesse


    avec son daddy le roi Georges VI ,

    sa Queen Mum la future centenaire,

    et sa soeur Margaret (debout en blanc)

    et déjà un petit corgi qu'on devine en bas à gauche

     

    et ..... ET .....

     

    Jubilé 02

     

     

    une superbe nappe bordée d'une large dentelle Cluny

     

    Admirez aussi le grand ourlet joliment bordé d'un petit jour, so chic !

     

     

     

    Cluny?   ou Bedfordshire ?    

    ou sans doute Malte me direz vous ?

    Non non, mon chauvinisme y voit du Cluny !    


    Et pis pour être sûre, la prochaine fois que je croise Elizabeth,

    je lui demande, promis !


     

     

    Conversation Piece at the Royal Lodge, Windsor

    par Sir Herbert James Gunn, 1950

    National Portrait Gallery

    Pour voir le tableau en entier, CLIC

     


    22 commentaires
  •  

    Smiley-clin-d-oeil.jpg

     

     

     

    Un article qui n'a d'autre but que de vous faire rire,

    ou au moins sourire

     

     

    Un de mes petits plaisirs, c'est de regarder sur Overblog quels sont les critères de recherche qui ont permis à mes visiteurs de "tomber" sur mon blog.

     

    Alors bien sûr, il y a tous ceux qui y sont arrivés en recherchant les mots :

    dentelle, fuseaux, aponçage, croisement en étoile, engageantes, etc....

    bon ... normal ....

     

    mais j'aime bien collectionner les recherches plus .... inattendues

     

     

    je vous en donne quelques unes, collectées au fil des mois (orthographe d'origine !)

     

       

     

    honte essayer pantoufles en magasin

    ha oui?   faut peut être voir un psy, non ? 

     

     

    pourquoi les araignées traversent ma maison toujours dans le même sens

    c'est vrai, ça .... pourquoi ?

     

     

    femmes chaudes à Issoire

           Clin d'oeil à mes amies dentellières d'Issoire .... quelle réputation !

     

     

    pieds gelés et chevilles

    et oui, je sais, on est toutes les mêmes

       

     

    dans son dentelle mais que fait elle

    là, comme ça.... je saurais pas dire

    mais ça me fait penser à une comptine de quand j'étais p'tite

    il est midi

    qui te l'a dit

     la p'tite souris

     où est-elle ?

     à la chapelle

     que fait-elle ?

     de la dentelle

     pour qui ?

     pour ces d'moiselles

     laquelle ?

     la plus belle

     

     

    un trait marron sur le pied

    heu ...  c'est grave ?  qu'en dit le médecin ?

       

     

    en nen fait quoi du coton

    mais y vont les chercher où leurs questions ?

     

     

     

    Expliquer ce que veut dire la dentelle au palmier

    pfffff ... j'me rend compte que j'ai encore bien des choses à apprendre

     

     

     

    il est taureau il me plait

    haaaaaa.....   l'amour ........

       

     

    robe de mariée vulgaires

    ça doit être pour embêter belle maman, ça

       

     

    king george 1 de l'angleterre ne parle pas anglais

    ah bon ? Ça devait pas être pratique pour lui

       

     

    touiller le thé sens des aiguilles d'une montre

    absolument, c'est obligatoire, of course !

       

     

    quand fleurit la bea

     

     

     

    peut-on faire de la dentelle avec des oeufs

    je peux pas dire .... j'ai jamais essayé

     

    quoi faire avec l'écaille d'oeuf ?  

    perso, dans un geste magnifique, plein d'élégance et de grâce,

    c'est avec émotion que ..... j'la fiche à la poubelle,

     

    dentelle oeuf à la coque

    j'ai beau m'concentrer un max .... j'arrive pas à imaginer

     

     

     

    que vient-il faire ?

    J'adore celle là, dans sa simplicité toute surréaliste  !

    Comment en arrive-t-on à poser ce genre de question à google ?

     

    quelqu'un sonne ....

    c'est votre beau frère, votre ex, votre voisin....

    et vous vous précipitez sur l'ordi pour demander : « que vient-il faire ? »

    ????????????? 

       

     

    photos de mec qui porte un cercueil

     vouiiiiii voui voui voui voui  ..... y a quand même de grands malades qui visitent mon blog 

      

    dans la même gamme, j'ai aussi eu

    Construire un cercueil

    y a pas à dire, faudra que je pense à faire un tuto

         

     

    point de fusseau a l'eguille
    faut savoir choisir dans la vie .

       

     

    systeme pour accocher mes boucles d'oreilles sans utiliser mes trous

    un peu de scotch double face peut être ?
       

     

    vitamines pour serpent  

    ça s'trouve peut-être,

    ou alors il faut lui faire manger 5 fruits et légumes par jour, j'vois qu'ça

       

     

    dans son costume d'araigné il est super calin

    c'est tout mignon

    quoique ....

    le baiser de l'araignée ..... brrrr .... ça fait froid dans l'dos

       

     

    pouvons nous donner un temesta à un chat

    mais certainement .....

    z'en font peut être en forme de souris pour qu'ils les avalent plus facilement

       

     

    Classeur cassé 

    ???? mais y cherchait quoi avec c'te question ?????

     

       

    test de grossesse deusieme trait tordu

    J'y croyait pas, et pourtant c'était vrai :

    si on posait la question à google ce jour là, il envoyait direct sur mon blog

    L'a pas du être déçue la future maman avec mon article sur les passées tordues !

     

        

    technique dentelle avec épingle à cheveux

    j'ai jamais essayé, et vous ?

     

     

    repasser avec une tête de coq
    Mort ou vivant ?
    pôv bête

     

     

    et enfin, le très joli
    comen fer cuire les trouit

     

      ça me fait penser qu'il est midi passé .... j'vais manger, j'vous laisse

     

    Bon week end à toutes et tous
     
     
     
     

    51 commentaires
  •   11_ novembre

     

     

     

     

    L'année dernière à la même date, je vous avais parlé des dentelles de guerre.

     

    Aujourd'hui, je vous montre une modeste petite "broderie de guerre" .

     

    Il s'agit d'un modèle de pochette à oeufs

     proposé dans une revue "Ouvrages de dames" de 1916.

    Je cite:

     

     

    Fier et crâne, les ailes déployées, bien dressé sur ses ergots, le coq gaulois chante victoire.

    Réunissez sur son plumage les tons verts, vieux rouge et noir, au point de tige et point lancé

    .... .... ....

    Très amusants, les quatre petits poussins portant dans leur bec le drapeau. Ils sont brodés au point de tige, passé évidé et point lancé, en 3 tons de jaune.

    .... .... ....

     

     

    Vous êtes comme moi ?

     vous souriez devant ce patriotisme affiché,

     ce motif désuet qu'on regarde d'un air un peu condescendant ?

     

    Ce n'est pas aujourd'hui qu'on broderait ça, n'est-ce pas ?

    On est très différents,

    on a évolué.

     

    on a évolué  

     

     

     

    D'un côté, il y a des femmes qui brodent ce coq victorieux,

    comme pour forcer le sort, pour se dire que la guerre allait se terminer,

    et que tous ces jeunes hommes, morts de peur dans leur tranchée, allaient revenir très vite

     

    Et certains vont revenir, oui,

    mais ils resteront toute leur vie "morts de peur",

    la tête tellement remplie de visions d'horreurs que beaucoup refuseront toujours de parler,

    d'évoquer cette époque de leur vie.

     

     

     

    Et puis, il y a nous, aujourd'hui, les évolués, ceux qui exigent d'être pris en charge par des "cellules d'aide psychologiques" au moindre coup dur,

    on nous dit qu'il faut "en parler" ,

    on réclame notre droit à "faire notre deuil".

     

    On s'écoute ....

    on parle ...

    on s'étale sur le net, les médias, partout.

    Quant au patriotisme et au coq victorieux, on les ressort à chaque coupe du monde de foot avec un ridicule qui n'a pas du tout l'air de nous gêner.

     

     

    Alors le 11 novembre, au risque de paraître "has been",

    j'ai une petite pensée respectueuse pour ces brodeuses et ces soldats de 14-18,

    quel que soit leur drapeau, leur pays, leur "côté".

     


    14 commentaires
  •  

    Rosine01 p450

     

     

    Et si je vous racontais une jolie histoire de dentellière ?

     

    une histoire pour enfant,

    parue dans un numéro de la revue Lisette, le 18 juillet 1948.

     

     

    Alors oubliez pendant quelques instants que vous êtes un adulte responsable,

    plein d'expérience de sagesse

    . . .  et de soucis

     

    et écoutez

     

     

    Il était une foisune modeste maison près du Puy, dans laquelle vivait une famille heureuse, celle de Jacques le bûcheron, sa femme Catherine, leur fille aînée Rosine et les deux petits jumeaux de six ans.

     

    Catherine s'occupait du ménage et des animaux, secondée par Rosine.

    Toutes les deux "étaient aussi, comme beaucoup de femmes d'Auvergne, de bien habiles dentellières",

    Elles travaillent sur leur carreau tous les soirs, et la vente de leurs dentelles, ajoutée aux bons gages de Jacques, permettait à a famille de vivre sans s'inquiéter du lendemain.

     

    Mais un jour, Jacques fit une chute mortelle, et malgré leur chagrin, nos deux dentellières durent travailleur sur leur carreau du matin jusqu'au soir car leur travail était devenu l'unique source de revenus de la famille.

    (et, même si la revue ne le dit pas, il est fort possible que les deux petits garçons se soient mis aussi à la dentelle, comme cela arrivait souvent dans ce cas)

     

      

    Le renom des deux dentellières était très grand, et par une belle journée de la fin mars, un carrosse s'arrêta devant la petite maison.

     

    En descendit Henriette de Valereuse, la fille d'un riche marquis de la région.

     

    Rosine03 p400

     

    Elle s'émerveilla du travail de nos deux dentellières et passa commande d'un grand châle qu'elle souhaitait impérativement avoir le 30 juin.

    Les deux femmes essayèrent en vain de lui dire que trois mois ne suffiraient pas,

    la belle Henriette ne voulut rien entendre,

    elle n'avait pas l'habitude qu'on lui résistât.

     

    Nos deux dentellière travaillèrent sans relâche, au point que Catherine, à la santé fragile, tomba gravement malade.

    Malgré tout son courage, Rosine ne put terminer le voile à temps.

    Le dernier jour de juin, portant son travail très avancé mais non terminé, elle arriva au château de Valereuse, pour demander encore quelques jours de délai.

     

    La réponse d'Henriette fut sans appel :

    "Et bien petite fille dit-elle d'un ton cassant, remporte ton travail,

    il me plaisait qu'il fut terminé ce jour;

    Je rentre demain au Puy où il ne manque pas d'habiles dentellières,

    et je saurai trouver un voile à mon goût"

     

     pfffffff  sale gosse 

     

     

    Rosine02 p300

     

     

     

     

    Pour ne pas inquiéter Catherine, Rosine lui fit croire qu'Henriette de Valereuse avait accepté,

    et elle termina seule le voile

     

    Elle le porta ensuite au Puy  pour tenter de le vendre chez son marchand habituel 

     

    Mais hélas, il refusa 

      "Crois tu que je vais acheter un voile que je ne vais jamais vendre ?

    Tache, si tu veux continuer de travailler avec moi, de me faire des travaux plus simples"

     

     

     

     

     

     

      

     

    Découragée et épuisée par tous ces jours sans sommeil, la pauvre petite trébuche en sortant du magasin, et s'écroule sur les pavés inégaux de la rue étroite, manquant de justesse de se faire écraser par un carrosse qui arrivait à toute allure.

     

    vous avez l'image de cet instant terrible sur la couverture de la revue.

     

    Ames sensibles s'abstenir

     

     

    Le marquis de Valereuse

     (ha ben voui, forcement, c'était le carrosse du marquis )

    dit à son cocher d'aller chercher la pauvre enfant.

     

    "Très bon, très paternel, il demanda à Rosine de lui conter son histoire."

     Par délicatesse Rosine ne prononça pas le nom d'Henriette.

     

    "cette dentelle, enfant, dit-il, je te l'achète. Je t'emmène chez moi et tu la remettras toi même à ma fille à qui je veux l'offrir; en échange, prends cette bourse, ta pauvre mère guérira et tes petits frères n'auront plus faim "

     

    bhou hou hou, je suis en larme, j'y croyais plus,

    quelle surprise !!!!

          

     

    La fin de l'histoire ?

     "Henriette dit à son père sa conduite honteuse vis à vis de la petite dentellière ... et promit de ne plus porter de dentelle qui ne soit sortie des mains de Rosine et de sa maman.... Grâce à elle la maison de Rosine abrita à nouveau des gens heureux, pleins de confiance en l'avenir" 

     

     

    FIN 

      guirlande_fleur.gif

     

     

    Après la publication du conte pour enfant espagnol La Puntaire,

    Mauricette m'a fait le très grand plaisir de m'offrir cette ancienne revue. 

    Alors à toi Mauricette, encore une fois,  un énoooooorme MERCI

     

     

      

     

     


    48 commentaires
  •  

     

    pub lux p400

     

     

     

    Et oui, une fois n'est pas coutume, voici un peu de pub sur mon blog  !

     

     

     

     

    Juste un très court billet ...

     

    pour rien ... 

     

    pour vous souhaiter un bon week end

    sous le grand ciel bleu estival

     

    Si on en croit la météo, ce pourrait être le dernier beau week end de ce mois d'août,

     alors je vous propose de plonger dans les années 1925,

    de marcher sur les plages de Cabourg,

    en compagnie de ces charmantes jeunes femmes sous leurs ombrelles.

     

     

     

     

    Je vous retranscris le texte, sans doute peu visible sur la photo

      

     

    Amie, allons nous promener!  La luminosité de ce beau jour, la teinte profonde des vagues, qui jouent sur le rivage, sont un enchantement. Puis, je sais la fraîcheur de nos toilettes bien à l'unisson de cette fête des yeux. L'heure mondaine de la plage nous appelle et, grâce au LUX, nous pouvons y faire bonne figure.

     

    Avant de connaître cette fontaine de Jouvence, l'éclat de nos soies, le moelleux de nos lainages duraient ... "ce que durent les roses!" ...  Mais le bain mousseux préparé avec les flocons de LUX remet à neuf les tissus les plus délicats. C'est l'allié de notre coquetterie; un nom, LUX, et le souci de l'entretien de nos jolies robes s'évanouit

     

     

     

    Un texte délicieusement désuet et démodé

     

    mais j'aime cette époque où la pub citait Malherbe,

    où il n'était nullement besoin d'inventer des formules comme "plus blanc que blanc",

    de rajouter des cadeaux ,

    ou de mettre en scène des chimpanzés qui parlent le "crapoto basta"

     

     

     

     

      A demain pour l'avant dernier jeu de l'été

     

     

     

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique