• Montage-bourdon-01

     

    Allez, on se lance dans le premier point de montage ? 

    Calmement, pas à pas ?

     

    Bien, allons-y alors avec  

    le point de bourdon

     

    ... et son frère jumeau

    le point de feston

     
    Montage-bourdon-02  
        Pour broder ces points, je vous conseille

     le "broder spécial" de DMC

     

    Attention, ce n'est pas le mouliné 6 fils, il faut bien prendre le "broder spécial" qui se fait en plusieurs grosseurs et plusieurs couleurs.

     

    Il a deux avantages non négligeables :

    il est "mou" et va bien s'aplatir, remplissant ainsi l'espace entre 2 points

     

    Et une fois brodé, il a un joli aspect brillant, mais pas trop ... juste ce qu'il faut.

       

     

     

    Première étape:

    couper un morceau de tissu légèrement plus grand que le centre de votre napperon (disons 2cm de plus de chaque côté).

    Il faut qu'il soit bien plat, bien repassé.

     

    Montage-bourdon-03

     

    Ensuite, à deux centimètres du bord

    (donc à l'endroit qui correspond au bord de votre dentelle)

    vous allez faire 2 lignes de point avant

     

    Sur le schéma, j'ai dessiné en gris les fils du tissu, et 

    en bleu les deux rangs de  points avant

     

     

     

     

     

      

    Sur le dessin, le point avant passe sur 3 fils de chaîne et sous 1 fil de chaîne.

    Ce n'est pas une science exacte, vous n'êtes pas obligées de compter les fils à chaque point,

    mais il faut respecter 3 règles :

     

    Comme ces lignes de point avant ont pour but de donner du relief au point de bourdon, il faut :

     

    1ère règle : que les passages sur la toile soient plus grands que les passages sous la toile .

    2ème règle : que les 2 rangées soient faites en léger décalé pour qu'il n'y ait pas de "trou"

     

    Montage-bourdon-04

     

    Enfin, comme cette double ligne va délimiter l'endroit exact où sera posé votre pied de dentelle, il faut veiller à ne pas "changer de ligne"  pour avoir un montage bien droit.

    (cette  3ème règle ne s'applique pas bien sûr s'il s'agit d'une dentelle ronde ou ovale)

     

     

     

     

     

     

     

    Voyons d'abord comment faire le point de bourdon

    (la dentelle ne figure pas sur ce schéma pour plus de clarté)

     

     

    Montage-bourdon-05
     

    On enroule le fil en prenant ensemble les 3 fils de tissu (en gris) et les deux lignes de point avant (en bleu).

     

     

    la seule difficulté réside dans la régularité du point :
    il faut que les points soient assez serrés
    pour qu'en s'aplatissant le coton remplisse bien le très léger espace entre deux points.
    ... mais pas trop serrés pour ne pas faire "paquet"  
     
    Montage-bourdon-07
    Et il faut bien piquer toujours au même niveau .

      toujours au dessus de la ligne A,

    ne pas se décaler sur la ligne du dessus ou du dessous comme sur le schéma de droite. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voici maintenant le schéma du point de feston

     
    Montage-bourdon-09
     

    Vous voyez que le principe est pratiquement le même,

    sauf que l'aiguille ressort sur le fil, formant ainsi une petite rangée de boucles.

     

     

     

    Bon, mais avec la dentelle, on fait comment ?

     

     

    Et bien on va poser le pied de notre dentelle juste sur les deux rangées de point avant.

     

    Épinglez votre dentelle sur le tissu, ou surfilez là pour qu'elle ne bouge pas quand vous broderez le point de bourdon.

     

    Attention, si votre dentelle a un endroit et un envers, vérifiez bien qu'elle est à l'endroit.

    Ce serait bête de s'en rendre compte une fois le montage terminé.

     

     

    Montage-bourdon-06

     

     

    Repérez bien le fil A de votre tissu qui va vous servir de guide pour un bourdon bien droit.

     

    Et faites le point comme on l'a vu précédemment,

    sauf que là, vous prendrez en même temps le bord lisse du pied de votre dentelle.

     

     

     

    Montage-bourdon-10

     

     

     

    Une fois que vous aurez fait tout le tour de votre napperon,

    retournez l'ensemble,

    et coupez la toile

     (... pas la dentelle ! )   

    au ras de votre point de bourdon.

     

    N'hésitez pas à couper bien au ras du point de bourdon, pas d'inquiétude, c'est un point solide et vous pourrez laver votre dentelle sans problème.

     

     

     

    Regardez sur ce gros plan,  on devine à peine les petits fils de tissu coupés au ras du pied.

     

    Remarquez aussi comme le Broder spécial DMC a un bel aspect brillant.

     

     

     

     

     

     

      Montage-bourdon-08

     

     

     

     

    Encore un tout petit truc : les angles.

    2 possibilités, comme indiqué sur le petit schéma à droite.

     

    Comme souvent l'angle intérieur des dentelles est un peu arrondi,

     j'ai plutôt tendance à appliquer la deuxième solution

    (voir l'angle du grand napperon en haut de l'article).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce point est surtout adapté aux  dentelles rustiques

    (genre Torchon, Cluny)

    montées sur des toiles assez grosses.

     Des toiles qui permettent de bien voir les fils et donc de faire un point bien régulier.

     

     

    Sur les toiles fines, quand on n'est pas experte, il est plus difficile.

    Mais rien n'est impossible, pour preuve cet ancien petit motif de dentelle incrusté au point de bourdon dans une toile fine

    .... et sans oublier toute la broderie qui va avec

     

     

    Montage-bourdon-11

     

     

     

    Le point de bourdon est facile à utiliser aussi pour les dentelles rondes, ovales, ou à bords irréguliers.

     

     

    Et comment choisir entre le bourdon et le feston ?

    et bien ... je n'ai pas trop d'avis,

    j'avoue avoir toujours utilisé le bourdon, plus simple et élégant que le feston  à mon avis

     

    Peut être certaines d'entre vous ont-elles des arguments pour ou contre l'un ou l'autre ?

    ça m'intéresse.

     

     

     

    Montage-bourdon-14

    Exemple de dentelle montée au point de feston

     

     

     

    Voilà, et maintenant, à vous de jouer

     

    et s'il y a quelque chose de pas clair, n'hasitez pas à râler

     


    49 commentaires
  • Montage-01  

     

    Vous souvenez vous du classeur de Michèle .

     

    J'avais dit que nous continuerions à le feuilleter.

    Alors continuons aujourd'hui avec une page qui va nous intéresser particulièrement, celle du

     

    Montage des dentelles sur le tissu

     

    Michèle nous propose toutes la série des points de montage les plus utilisés :

     

    avec rouleauté

    au point de bourdon

    au point de feston

    au point de Paris

    au point turc

    avec jours échelles

    (dans son ordre de présentation)

     

     

    Je vais vous proposer une série d'articles qui détailleront tous ces points de montage.

     

    Mais pour aujourd'hui, je vais me contenter d'énoncer quelques généralités

    C'est un peu barbant, je sais .... mais c'est très important

     

     

     Règle numéro 1

     

     

    Non  non  non !!!!!!!

    Comme ça, on fait pas !

    On a passé des heures à faire une dentelle main ....

    on fait un montage main !!

     

    bande de tricheuses !!!! 

     

     

     

    2 -  Choisir son tissu

     

    Montage-02

     

    Choisissez votre toile en fonction de votre dentelle.

    Une bonne et solide toile de lin est parfaite pour un Cluny, mais beaucoup trop rustique pour une légère dentelle à fond clair qui préférera une fine batiste ou un linon

     

    A moins d'être experte, préférez le lin et le coton : ce sont des matières pacifiques et dociles.

    Alors que le synthétique et même la soie sont au contraire des matières fantasques et extrêmement indépendantes qui feront tout .... sauf ce que vous souhaitez, avec au final un montage trop serré ou qui gondole.

     

    Pensez aussi qu'au lavage votre tissu synthétique va peut-être réagir différemment de votre dentelle qui est en lin ou en coton, et vous risquez d'avoir un ouvrage tout déformé dès la première lessive.

     

    Attention aussi aux couleurs : si vous choisissez un fil fantaisie pour votre dentelle, assurez vous que vous aurez une toile qui ne va pas affadir, ou au contraire écraser votre dentelle.

     

     

     

     

    3 -  Choisir son point de montage

     

    Choisissez votre point de montage en fonction de l'usage que vous allez faire de votre ouvrage : si c'est une dentelle utilitaire destinée à être lavée, il sera préférable de faire un montage avec ourlet.

    Si c'est juste une dentelle à encadrer, vous pourrez vous permettre de couper votre tissu au ras de votre joli montage au point de Paris par exemple.

     

     

    Choisissez aussi votre montage en fonction de votre dentelle : un gros point turc et même un point de bourdon seront trop grossiers pour une fine dentelle de Bayeux par exemple.

     

     

    4 - Joindre l'agréable à l'utile

     

    Votre point de montage ne doit pas être uniquement un point utilitaire,

    Laissez parler votre imagination et votre créativité. Votre point de montage doit être un ornement, il doit  mettre en valeur votre dentelle

     

    Regardez par exemple ce petit entre deux en Torchon,

    tout ce qu'il y a de plus basique comme dentelle.

    Le voilà monté au point de bourdon ..... c'est bien ....

    on a même rajouté un petit jour échelle de chaque côté .... louable effort

    Mais bon .... au final, ça ne casse pas 3 pattes à un canard

     

    Montage-04

     

     

     

     

     

    et voici le même petit entre deux avec un montage sur un ourlet bordé d'un jour fantaisie.

    Ca fait un tout, un ensemble cohérent. La dentelle parait plus large et plus raffinée

    Pas mal, non ?

     

    Montage-03

     

     

    5 - Faire les choses dans l'ordre

     

    Enfin, si vous avez envie de broder le centre du tissu, vous devrez surtout le faire AVANT de monter la dentelle autour.

     

    Je me souviens de ce carré torchon (modèle de Brioude) que j'avais monté de façon ... parfaite !

     

    Trouvant le centre en tissu trop imposant, j'ai voulu rajouter un petit jour échelle au milieu.

    La broderie du centre a eu pour effet de resserrer la toile .... et le montage s'est mis à gondoler.

    J'ai été obligée de tout recommencer.

     

    Montage-05

     

     

     

    Voili voilou pour la petite mise en bouche d'aujourd'hui.

     

    La prochaine fois, on attaque avec le montage classique au point de bourdon si vous voulez bien.

     

    Bon week end

     

     

     

     

     


    53 commentaires
  •  

    mat-flandre-2-3
     

    J'ai bien peur de beaucoup vous décevoir :

     

    et oui, c'est triste, mais il n'y a pas de "truc" miracle pour réussir son mat en Flandre

     

     

    Je crois même que vous n'allez pas aimer du tout ce que je vais vous dire

    à savoir :

     

    il faut changervotre façon de travailler,

     

    il faut changer votre carreau,

     

    et il faut peut être aussi changer vos fuseaux

     

    et même votre fil  !

     

        

      

     

     

    Pourquoi changer son carreau ?


     

    Si vous travaillez sur une galette plate, une galette à cubes, vos fuseaux sont passifs, inertes,

    c'est donc à vous de tendre les fils.

     

    et entre "tendre" et "tirer", la frontière est mince

    Une tension légèrement trop appuyées .... et le mat se déforme.

     

     

     

    Dans la nature n'ont survécu que les espèces les mieux adaptées à leur milieu.

      Il en est de même pour la dentelle.

    N'ont survécu que les carreaux et les fuseaux les mieux adaptés à la dentelle de leur région.

     

    mat-flandre-2-2

     

      Ainsi le carreau de Flandre est-il légèrement bombé pour que les fuseaux pendent et c'est donc uniquement le poids du fuseau qui tend doucement le fil.

     

    Comme le carreau est en pente, ils ne peuvent pas rester au milieu, ils roulent systématiquement d'un côté ou de l'autre et ainsi étalent naturellement le mat.

     

    Sur la photo, le carreau vous parait peut être plat, mais sur la carte postale ancienne un peu plus loin dans l'article, vous vous rendrez mieux compte de sa forme en dôme. 

     

     

       

     

     

    mat-flandre-2-1

     

     

     

     

     

     

     

    J'utilise aussi beaucoup la galette ronde et bombée.

     

    Vi, j'avoue que tout parait plat sur mes photos

     

    et pourtant je vous assure, elle est bombée  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Changer sa façon de travailler ?

     

     

    mat-flandre-2-5

     

    Bon d'abord il faut arrêter de tirer sur ses fuseaux, ça je vous l'ai déjà assez seriné la dernière fois,

    mais il faut aussi

    apprendre à denteler .... avec les genoux.

        

     

    Parfois ce type de carreau est posé en entuer sur les genoux, mais souvent il est trop grand pour cela.

    Le bas du carreau est alors posé sur les genoux de la dentellière,

    et le haut est appuyé sur un pied légèrement surélevé,

    ce qui permet d'accentuer la pente et donc la tension des fils.

     

    De plus, en soulevant un peu les genoux, ou en soulevant uniquement le droit ou le gauche, la dentellière accentue ou diminue la pente selon le besoin, et surtout fait rouler naturellement ses fuseaux d'un côté ou de l'autre.

     

    Et oui, avec cette technique, les fuseaux sont "vivants",

    ils bougent, ils s'étalent, ils s'éloignent ou se rapprochent

    sans qu'on y touche.

     On joue avec ce va et vient pour tendre ses fils, étaler et donner un mouvement à son mat.

     

     

    Vous avez vu comme je suis chou sur la photo avec mes tites lunettes sur le bout de mon nez ?  

     

     

       

    Oui,

    on n'est pas tout de suite à l'aise avec ces carreaux dont on n'a pas l'habitude.

     

    Oui,

    il faut un certain temps d'apprentissage,

    mais croyez moi après ... on ne peut plus s'en passer

       

    Oui,

    contrairementaux galettes à cube, ces carreaux vous obligent à déplacer votre dentelle

     

    et NON,

     ce n'est pas la mer à boire.

    C'est très impressionnant la première fois qu'on le fait,

    mais croyez moi, c'est pas difficile du tout .

    (voilà un truc qu'il faudrait que j'explique à l'occasion ) 

     

     

     

     

     

    Changer ses fuseaux ?

     

    mat-flandre-2-8  

     Bien sûr, pour tendre les fils, il ne faut pas de fuseaux légers

     (genre les fins fuseaux de Bayeux qu'on fait actuellement)

     

    Il ne faut pas de fuseaux trop lourds non plus qui titreraient trop sur le fil

     (genre la grosse olive du Puy)

     

     

    mat-flandre-2-4

     

     

    Le fuseaux flamands à droite sont parfaits, mais difficilement trouvables.

     

     

    Perso, j'utilise les fuseaux fins du Puy à gauche,

    en choisissant des bois pas trop légers.

     

      

     

     

     

     

    Changer son fil ?

     

    Je sais qu'on se précipite toujours sur les fins cotons égyptiens quand on veut faire du Flandre.

    On trouve ça tellement plus joli.

     

    et puis.... ça cache la misère l'air de rien.

    Sur du plus gros fils, les défauts se voient mieux.

     

    Alors pour vos exercices, vos échantillons, utilisez par exemple du lin 80/2.

    Justement pour mieux voir les défauts, et donc mieux les corriger.

    Ensuite, pour les ouvrages finaux, faites vous plaisir bien sûr en utilisant les fils que vous voulez.

     

     

    mais d'ailleurs, la dentelle de Flandre d'origine n'était pas systématiquement une dentelle de fin fil.

    C'était aussi une dentelle rustique, qui bordait les draps et les nappes, et qui nécessitait un fil solide.

    Je trouve qu'elle a aussi son charme en fil de lin, un petit air rustique et charmant.

     

     

     

     

    Z'êtes décu(e)s , hein ?

     

     

    Si vous faites du Flandre (du Paris ou de la Valenciennes)  juste pour connaître la technique, juste quelques échantillons et quelques pièces par ci par là, ça ne vaut pas le coup de mettre en oeuvre tout ce que je viens de dire.

     

     Mais si vous voulez vraiment travailler ces dentelles à long terme, et être satisfait(e)s de votre travail, croyez moi, c'est INDISPENSABLE.

     

     

     

     

    Bon allez, je vois vos mines déconfites, alors je vais vous donner quand même deux petits 'trucs" qui peuvent vous aider.

     

    Mais attention, à consommer et surtout à manipuler avec modération.

    Ils doivent être effectués avec douceur et légèreté,

    si vous tirez ou serrez trop fort .... vous aurez des trous dans votre mat ...

    pas au mêmes endroits, mais des trous quand même ! 

     

     

     


    mat-flandre-2-6 1er "truc" : pour les entrées de paires.

     

    On a vu la dernière fois que le fait de tirer sur les anciens voyageurs (paires marquées 1 sur le schéma) avait pour effet de ratatiner le mat, et de créer un grand jour entre lui et le cordonnet.

     

    Alors, pour bien coller toutes ces paires au cordonnet, j'ai appris à compter jusqu'à 2 !    OUI Madame !

     

    Quand je travaille mon mat,

    je ne fais rien de spécial avec la première paire pendante traversée (ex-voyageurs)

    et, juste après avoir traversé la deuxième paire, je l'écarte légèrement en direction du cordonnet (symbolisé par les petites flèches en pointillé).

     

     

     

     

    Ce n'est pas tellement important pour l'entrée de paire qui vient de se faire, c'est surtout important pour les entrées de paires précédentes, si, comme sur mon schéma, j'ai eu plusieurs entrées successives.

     

    Ainsi, si j'ai eu trois entrées successives, je vais faire cette manoeuvre trois fois

    1  -  2  j'écarte

    1  -  2  j'écarte

    1  -  2  j'écarte

     

    Si par mégarde j'avais un peu trop tiré sur les anciens voyageurs des entrées précédentes, cette petite astuce va me permettre de rapprocher ces anciens voyageurs du cordonnet,

    et donc de boucher les trous en quelque sorte.

     

     


    2ème "truc" : pour les sorties de paires 

     

    mat-flandre-2-7

     

    Dans ce cas, c'est le fait de trop tirer sur les nouveaux voyageurs qui va ratatiner mon mat et l'éloigner du cordonnet.

      

     Voici donc une petite astuce pour obliger le nouveau voyageur à rester collés au cordonnet.

      

    Une fois que les deux paires sont sorties et on traversé la paire de ceinture, on fait une très courte tresse, 1 ou 2 jetées suffisent (*)

     

     

     

    ATTENTION : ce n'est pas du Cluny!  on fait une tresse légère, sans serrer comme une malade surtout, sinon on fera plus de mal que de bien.

     

     

    Cette tresse a pour effet de "coincer" la nouvelle paire de voyageurs contre le cordonnet.

     

    Bien sûr, avant de se mettre à travailler le réseau, on n'omettra pas de défaire au préalable toutes ces petites tresses.

     

    (*) un tresse = une corde = un trait bleu sur le dessin technique.

    Une tresse = 1 passée (CTC)  + un certain nombre de jetées  (TC)

     

     


    Comme vous le voyez, les douces dentelles flamandes demandent toute une rééducation, éventuellement un nouveau matériel,

     

    mais elles sont si belles

    qu'on ne peut rien leur refuser.

     

     

    La dentellière au chat est un tableau de Paul Haesaert


    47 commentaires
  •  

    Josephus-Laurentius-Dyckman


     
    Soyeux courageux, je me lance dans un des articles fleuve dont j’ai le secret.
     
     

    Toute dentellière qui commence le Flandre pleure toutes les larmes de son corps devant ses premiers mats :

     
    Y a des troooooous 

        

      

    Mat-Flandre-6r

     


     

    C’est surtout vrai pour nous, les françaises, élevées au Cluny depuis notre plus tendre enfance dentellière.
    Depuis nos tous premiers exercices, on nous a seriné :
    Faut tirer ...  Faut serrer
    Serre bien tes cordes   
    serre ton mat , il faut qu’il soit dense
     

    C’est le secret pour avoir un beau Cluny,

    mais le Flandre n’aime pas, mais alors pas du tout la manière forte ,

    il  demande une main légère qui effleure les fuseaux,

    et ça, pour nous, c’est très dur.

     

     

    Et oui, nous avons des trous dans nos mats, au niveau des entrées et des sorties de paires, uniquement parce qu’on tire trop.

     

    Le diagnostic est très simple, mais il n'y a pas, hélas, de remède miracle.

     

     

    Pourquoi tous ces trous au bord de nos mats de Flandre ?


    A cause de la technique du changement de voyageurs aux entrées et aux sorties de paires.

     

     

    Mat-Flandre-1r

     

    Sur mon dessin, à droite du cordonnet en jaune, tout devrait être en violet puisqu’il s’agit d’un mat

      mais pour mieux me faire comprendre j’ai mis des couleurs fantaisistes.

    Mes voyageurs sont en violet foncé, on voit qu’ils traversent toutes les paires pendantes + les deux paires qui viennent de faire leur entrée : la orangée et la bleue.

     


     

    C’est la bleue qui devient les nouveaux voyageurs.
    Mes anciens voyageurs en violet foncé deviennent paire pendante,

    et pour l’instant ils forment un angle droit et sont bien collés au bord, près du cordonnet, ils remplissent bien l’espace … tout baigne.



    Mat-Flandre-2r Mais que va-t-il se passer quand  par la suite, je vais tirer sur mes paires pendantes pour égaliser mon mat ?


    Comme l’angle formé par mes anciens voyageurs n’est absolument pas soutenu, en tirant sur la paire violette,  je vais l’éloigner du bord, formant ainsi un énooooorme trou.


    Mat-Flandre-5r

     

     

     

    Même problème au niveau des sorties de paires, sauf que là, c’est le fait de tirer sur les nouveaux voyageurs qui provoque le trou.


     



     

     

     


    Alors qu’est-ce qu’on peut faire, docteur ?
     

    Et bien il y a plusieurs méthodes, les bonnes et les mauvaises !

     

    Aujourd’hui, je vais vous parler …. des mauvaises !!!!!!!!

     


    Et oui, bien que mauvaises, je vais quand même les évoquer ici, parce que ce sont les plus faciles à mettre en œuvre, et donc les plus souvent appliquées.
    Alors je profite de cet article …  pour les dénoncer.


    1ère mauvaise méthode : l’épingle de soutien

     

     

    Mat-Flandre-3r Puisque le problème vient du fait que l’angle formé par mes anciens voyageurs n’est pas soutenu, et bien on va mettre une épingle de soutien provisoire (*).
     

    Ca y est, maintenant je vais pouvoir tirer dessus tranquillement, elle ne pourra pas s’éloigner du cordonnet.

     


    Sauf que …

    si on enlève l'épingle trop tôt, on risque de tirer encore trop fort sur les anciens voyageurs, et de reformer ce satané trou.

     

    Si on l'enlève trop tard, on aura inévitablement un tout petit trou à son emplacement, et la paire violette formera un angle trop accentué, une sorte de petite bouclette disgracieuse.

     

     


    Mat-Flandre-4r 2ème mauvaise méthode : Faire une passée + une jetée (TC) quand on reprend sa rangée de mat.

     

    Quand les nouveaux voyageurs (en bleu) croisent la première paire pendante (orange), faire :

     C T C  +  T C  (au lieu du traditionnel C T C du mat)

     

     Ainsi, les nouveaux voyageurs seront constitué d'un "fil bleu" et d'un "fil orange", ce qui a pour effet de diviser par deux le risque de trou .

     

    Tirer sur la paire violette deformera toujours le mat, mais tirer sur la deuxième paire pendante (la orange et bleue) aura l'effet inverse, celui de rabattre la paire violette contre le cordonnet.

     

     Mais ce n’est pas parfait, cette jetée supplémentaire risque un peu de se voir, et puis encore une fois, si le risque est moindre, il existe quand même.

     

     


    3ème mauvaise méthode : utiliser un fil plus gros

    (ou diminuer le piquage)

     

    Ainsi le mat sera très serré naturellement au point qu'il n'y aura plus de place pour les trous en quelque sorte.

    Tout est tellement serré qu’on peut tirer …. plus rien ne bouge 

     

    On a alors un mat très dense, mais aussi un réseau très dense, tout le contraire du Flandre qui doit être une dentelle fine, légère et transparent.

     

     

     

     


    Vous me direz peut être que vous appliquez une de ces méthodes, et que vous la maîtrisez au point que le résultat est plus que convenable.
    C’est tout a fait possible, je ne le nie pas.


    Mais même si c’est le cas, je continue à trouver ces 3 méthodes peu satisfaisantes

    car elles n’ont d’autre but que de continuer à vous permettre de tirer en toute tranquillité,

    et ça, c’est contre nature pour le Flandre.



    La prochaine fois, nous parlerons des autres méthodes,

    plus longues,

    plus ingrates,

    celles qui demandent une rééducation de la main,

    celles qui demandent à ce qu’on change nos habitudes, notre matériel, 

    mais celles qui respectent la nature même du Flandre

    et nous donnent  par la suite plus de liberté.

     

     

    En attendant, regardez la dentellière de Josephus Laurentius Dyckmans  au début de cet article

    elle vous livre son secret

     

     

     

     

     

    (*) sur les dessins techniques, les épingles "ordinaires" sont représentées par un point noir, et les épingles provisoires par un petit cercle évidé


    60 commentaires
  •  

     

    cordon 0 p450  

     

    Ah ... le passage du cordonnet

     

    En voilà un sujet d'hésitations pour toute dentellière débutante.

     

    On rêve de connaitre La Règle, la seule, l'unique.

    Une règle qui serait valable quel que soit le cas de figure, que le cordonnet se trouve autour d'un motif, ou au milieu du réseau.

     

    On cherche partout la formule magique, oui mais voilà, on n'entend et on ne lit que des indications qu'on trouve contradictoires :

     tantôt le cordon doit passer sur le premier fil de gauche ... ou inversement .... ou dessus .... enfin ...  ça dépend si on vient de la droite ou de la gauche ......

    bref tout s'embrouille, et on finit par passer le cordonnet comme on peut .... hop .... discrètement .... ni vu ni connu 

     

     

    Et bien rassurez vous, je vais vous donner la règle unique,

    celle qui marche tout le temps

    vous êtes contentes, hein ?

     

       

     

    pffffffff, mais c'est pas vrai ça !!!!

    vous croyez vraiment n'importe quoi !

     

    bah non,désolée,

    mais y a pas de formule magique qui marche dans TOUS les cas.

     

    Par contre, je peux vous donner aujourd'hui la formule magique qui marche dans le cas le plus courant :

    quand le cordonnet se trouve au bord d'un motif en mat, comme dans le Torchon, le Flandre, etc

     

    Petite précision : les schémas qui suivent sont des schémas  fil à fil et devraient donc être en jaune si je respectais le code des couleurs. Pour plus de lisibilité, j'ai mis des couleurs fantaisie différentes.

     

     

    Alors d'abord, on se fiche de savoir si les fils viennent de la gauche ou de la droite,

    ce qu'il faut savoir, c'est s'ils entrent ou s'ils sortent du motif.

     

     

    et la règle est la suivante :

    On entre dans le mat par C T

    on sort du mat par T C

     

     

    Cordon2 1

     

    Le mat est la partie grise  sur mes dessins.

     

    Une paire venant du réseau va rentrer dans le mat

    Je dois donc faire  C T

     

     

    Vous vous souvenez du b a ba de la dentelle ?

    Croiser = le fuseau de gauche passe sur celui de droite

    Tordre (ou tourner) = le fuseau de droite passe sur celui de gauche

     

     

    Ce qui donne dans notre cas de figure : 

     

    C = le premier fil passe par sur le cordonnet (qui est à sa droite)

    T = le cordonnet passe sur le deuxième fil (qui est à sa gauche)

       

    et voilà, je n'ai plus qu'à travailler mon mat comme d'habitude.

     

    Cordon2 4

     

     

    Je vois d'ici vos sourcils froncés et votre air dubitatif :

    voui .... et si je viens de l'autre côté ?

     

     

    Et bien c'est pareil : C T puisque je rentre

     

     

    C = le cordon passe sur le premier fil (qui est à sa droite)

    T = le deuxième fil passe sur le cordon  (qui est à sa gauche)

     

     

     

     

    Cordon2 2  

     

    Et maintenant, c'est le contraire :

    nos voyageurs vont sortir du mat pour aller dans le réseau

    Je dois donc faire  T C

       

    T = le cordonnet passe sur le premier fil (qui est à sa gauche)

    C = le deuxième fil passe sur le cordonnet (qui est à sa droite)

     

    Je n'ai plus qu'à faire sur la paire qui vient de sortir, le nombre de torsions nécessaires au réseau que je suis en train de travailler.

     

     

      Cordon2 3

     

     

     

    Maintenant, voul l'avez compris :

    dans l'autre sens, c'est pareil, on sort par T C

     

     

     C'est parfois un peu déroutant ce CT ou TC avec juste une paire et un cordon, mais faites le 3 ou 4 fois en suivant mes explications pas à pas, et vous en comprendrez très vite la logique. 

     

     

     

     

       

    Résultat des courses ?

     

    Cordon2 5

     

    Regardez ce dessin fil à fil d'un petit mat bordé d'un cordonnet de chaque côté.

    Vous voyez que le cordonnet est positionné exactement comme le premier fil du mat (fil en bleu sur le dessin), comme s'ils avaient été travaillés ensemble, ce qui a pour effet de bien le coller au mat. Vous aurez ainsi une dentelle parfaite.

     

     

     

    Autre avantage de la méthode :

    on ne perd pas les torsions du réseau.

     

     

    cordon2 6

     

     

     

    Faites l'expérience : entrez dans le mat pat C T, et essayez de tirer le cordon vers le haut.

     

    La torsion est là et bien là, elle bloque le cordon 

     

     

     

     

       

      Cordon2 7

     

    Maintenant faites la même chose mais en faisant l'erreur de passer le cordonnet par T C

     

    Vous verrez que le cordon glisse au milieu de la torsion, vous la "perdez".

    On a même l'impression qu'elle et passée de l'autre côté ... et ça, ça va pas être joli du tout, j'vous l'dis.

     

     

     

     

     

    Tout ce que je vous raconte n'a rien de révolutionnaire.

    Celles qui ont appris "je passe sur tel fil ou sous tel autre selon que je viens de la gauche ou de la droite ....." , et qui maîtrisent cette méthode verront vite que ça revient exactement au même.

     

    Mais perso, j'arrivais jamais à me souvenir des formules "dessus dessous",

     jusqu'à ce qu'un jour on m'explique le

     "CT quand je rentre et TC quand je sors",

    c'est pour ça que je vous propose cette explication.

     

     

    Avec en plus un petit moyen mnémotechnique :

     

    Dans l'alphabet, le C est avant le T (voui voui ... pas d'inquiétude, j'ai vérifié )

     

    En tout logique, on doit Entrer avec de Sortir

     

    Dont j'entre par le C (C t) et je sors par le T (T c)

     

     

    Mais vous verrez, très vite, vous n'aurez plus besoin de la formule, vos doigts feront les gestes automatiquement,

    les doigts des dentellières ont une mémoire phénoménale.

     

     

    guirlande_fleur.gif

     

     

    Bon, voili voilou ma petite bafouille de ce matin

    ...

    ...

    C'est bizarre ...

    je sais pas pourquoi, j'ai la vague impression d'avoir oublié quelque chose

     

      heu.jpg

     

     

     

     

    ah ouiiiiii

     

    Bonne Année bien sûr

    et tout plein de bonheur 

     

      1er ajnvier

     

     

     

     

     


    54 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique