• Les chevilles de la Camargo

    Danse 1 Camargo p350

    Après vous avoir présenté la très sage Mme de Sennonnes,
    je voulais vous faire découvrir une autre "pensionnaire" du Musée des beaux Arts de Nantes : 

    La Camargo

    La Camargo !!!
    La "Brillante" disait Voltaire

    Mais aussi la scandaleuse !!!


    Car je suis sûre que vous êtes encore sous le choc !
    Et oui, éloignez vite vos enfants, cette image de la Camargo, vous en conviendrez, est d'une impudeur sans nom.

    Oui!    Oui oui,  je vous le confirme vous avez bien vu :    
    la Camargo nous montre .... ses chevilles !!!!!!!


    Vous êtes vous jamais demandé comment était né le costume des danseuses ?
    J'avoue ne m'être jamais posé la question jusqu'à ce qu'un jour je tombe sur un très intéressant article du journal des ouvrages de dames , article que je vais essayer de vous résumer.

    Tout d'abord, nous passerons sur l'époque lointaine où tous les rôles, qu'ils soient masculins ou féminins, étaient joués par des hommes, que ce soit au  théatre, à  l'opéra ou au ballet.

    Ce n'est donc que vers 1680 que l'on commença à permettre aux  femmes monter sur scène .
    Au grand plaisir du public d'ailleurs , et les rares danseuses de l'époque étaient extrêmement célèbres.



    Danse 2 Subligny p263
    Leur costume ? 
    Et bien les mêmes que ceux des "grandes dames" .
     Il n'était pas question à ce moment là d'adapter le costume de scène au rôle.

    C'était au point qu'une danseuse de l'époque acheta la garde robe de la grande tragédienne Adrienne Lecouvreur et dansa tous les soirs le même rôle ...  en portant alternativement tous les costumes de tous les rôles qu'avaient joué feu Adrienne.

    Mis à part cette petite anecdote, l'essentiel pour les danseuses était de conforter leur prestige et leur célébrité en portant  les mêmes costumes que les dames de la cour.
    Il n'était donc pas question de montrer un petit bout de jambe : robes longues, corsets et longues manches à engageantes étaient de rigueur.


    Guère pratique pour danser tout ça .








    Il fallut attendre 1726 pour qu'une jeune danseuse débutante, Marie-Anne Camargo ose raccourcir .... un tout petit peu .... sa robe de danseuse, permettant de faciliter ses mouvements, mais permettant aussi  de voir ses chevilles !

    On dit que c'est elle aussi qui, la première, aurait enlevé les talons de ses chaussures, inventant ainsi les chaussons de danse.

    En tout cas, ses chevilles dévoilées firent  véritablement scandale et donnèrent  lieu à de nombreux et houleux débats .... mais la jupe "courte" l'emporta malgré tout.


    Du coup, les danseuses se crurent tout permis pendant un moment ..... au point qu'il fallut une ordonnance de police pour remettre un peu d'ordre en rappelant  que  le port du caleçon était obligatoire !!
     et tant pis s'il ne facilitait pas les entrechats.





    Danse 3 Sallé p250

    Après la Camargo, ce fut au tour de
    Mlle Sallé

    de faire scandale

    Marie Sallé, "la ravissante" selon Voltaire

    en 1736  au Covent Garden de Londres,
    elle  osa danser sans jupe, ni corset, ni jupon ! 

     vêtue d'une simple robe de mousseline drapée à la grecque ..... autant dire qu'elle dansait ...
    presque nue .....








    Oh   My God !  
    et de plus, vous allez à peine le croire, mais ... elle avait osé dénoué ses cheveux !
    "échevelée et sans aucun ornement sur la tête"

    mais le public anglais fut ravi, et on raconte qu'une pluie d'or tomba sur scène à la fin de la représentation.


    Hélas, aucun peintre n'immortalisa cette extravagance, et la seule image de Mlle Sallé que j'ai trouvé est fort sage. Je laisse donc la place à votre imagination pour le reste




    Mais cette tentative de Marie Sallé n'eut pas de suite.
    Les bonnes moeurs, mais aussi, et peut être surtout,  le goût des danseuses à se montrer parée des plus belles robes à panier l'emportèrent., et elles refusèrent pendant encore plusieurs années de porter  de simples costumes légers .

    En 1783, ce fut une cantatrice, la Saint Huberty, qui exigea de jouer le rôle de Didon de Puccini dans un costume antique léger. 

    On le lui refusera ...
    elle provoquera un énorme scandale ....
    une véritable affaire d'état, avec ministres et compagnie ....
    ...  pour finalement obtenir gain de cause




    Danse 4 Marie Taglioni p300


    Et cette fois ci, contrairement à la tentative de Mlle Sallé, il n'y aura pas de marche arrière, et malgré les protestations des partisans de l'ancien style, les danseuses vont  progressivement adopter les voiles, la mousseline et le linon

    jusqu'à ce que finalement, en
    1832,   Marie Taglioni fasse sensation dans le rôle de Sylphide en portant  pour la première fois une jupe courte de mousseline, le premier tutu romantique.



    Danse 5 Alicia-Alonso 1955 p200














    Ce tutu romantique aux genoux deviendra progressivement le rigide tutu "plateau " si majestueusement porté ici par Alicia Alonso en 1955









    Pour la petite histoire :

    Pour arriver progressivement à ce tutu rigide autour de la taille, il manquait une invention ,  invention que certains attribuent au bonnetier de l'Opéra de Paris, un certain Monsieur .... Maillot !
    D'autres contestent cette paternité, mais bon, "se non é vero , e ben trovato" disent les italiens, alors j'aime l'imaginer ainsi.

    Et oui, pour laisser tomber les voiles, sans pour autant s'afficher en tenue d'Eve, il fallait  inventer le "maillot."
    Pour arriver à l'apparence de la nudité, de nombreuses tentatives furent faites avec des caleçons étroits, de couleur rose,  mais tout cela n'était pas pratique, et les plis et les coutures enlevaient tout le charme.

    Le maillot permettra de raccourcir à l'extrême les robes qui devinrent tutus (le nom viendrait du mot "tulle" dont il est fait) et envahirent l'Europe.
    Même le Pape autorisera ce costume dans ses théâtres
     à condition que le maillot fut bleu pour éviter toute ...  confusion.
    Les danseuses avaient donc les jambes bleues !



    guirlande_fleur.gif




     Voici les quelques vers de Voltaire dédiés eux deux grandes rivales que furent Marie Anne Camargo et Marie Sallé :

    Ah ! Camargo, que vous êtes brillante !
    Mais que Sallé grands Dieux, est ravissante !
    Que vos pas sont légers et que les siens sont doux !
    Elle est inimitable, et vous toujours nouvelle ;
    Les Nymphes sautent comme vous,
    Et les Grâces dansent comme elle.






    Et à propos de Grâces, franchement, entre nous, vers 1500,
    Sandro Boticelli n'avait-il pas déjà créé le plus beau des costumes de danseuses  ?



    danse 6 boticelli p300


    1  -  Détail de La Camargo dansant - Nicola Lancret 1743 - Musée des Beaux Arts de Nantes
    2 - Melle Marie Thérèse de Subligny (1666 - 1736) qui brilla dans les opéras de Lully
    3 - Mlle Sallé
    4 - Marie Tagioni dans Zéphyre et Flore, par 
    Alfred-Edward Chalon.
    5 - Alicia Alonso (photographe ?)
    6 - Détail du Printemps de Sandro Boticelli (1444-1510). Musée des Offices de Florence 




    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 29 Décembre 2009 à 20:09
    Bravo et merci pour cette passionnante pause culturelle !
    2
    Mardi 29 Décembre 2009 à 20:52
    pour le visiteur que je suis,( Jean louis du blog Epidote ) je trouve votre récit très intéressant,
    il a fallut des siècles pour voir la femme se dénuder, quelle patience pour nous, les hommes.......Très bonnes fêtes de fin d'année. Merci pour vos articles.
    3
    Mardi 29 Décembre 2009 à 21:09
    Merci Meriem pour cet article,très intéressant de voir l'évolution de la mode chez la femme.Amitiés.Et BOnne année 2010!!Bises.
    4
    Mardi 29 Décembre 2009 à 22:07
    J'ai trouvé ton billet super intéressant, merci beaucoup!
    Je te souhaite une excellente année 2010, puisse-t-elle t'apporter joies et bonne santé.
    5
    Mardi 29 Décembre 2009 à 22:55
    Merci beaucoup j'en apprend tous les jours avec toi
    Tu habites Nantes?????
    J'y serai la semaine prochaine bisous
    6
    Mercredi 30 Décembre 2009 à 07:20
    Merci ma belle on venait d'en parler avec Jean quand était né le costume de danseuse.
    Décidément tu dois être sorcière sur les bords
    l'autre fois sans le encore appris beaucoup de chsoes et aujourd'hui c'est sur le costume des danseuses.
    Gros bisous et merci
    Béa
    7
    Mercredi 30 Décembre 2009 à 09:42
    Quant j'ai lu ton premier article ,où est la faute je ne vois rien de degradant pour les enfants!

    et puis je me suis dit eh oui à cette époque.....

    je te souhaîte de bonnes fêtes!
    8
    Mercredi 30 Décembre 2009 à 11:17
    C'est fou, l'actualité de ton blog est toujours proche de la mienne. Je suis en train d'aider ma fille à un devoir sur l'évolution des canons de beauté à travers les siècles ! Moi qui fut une passionnée de danse classique, je suis repartie en arrière...La Camargo et Marie Salé étaient rivales mais complémentaires, l'une introduisit la virtuosité dans la danse et  l'autre exprimait la douleur et la passion avec noblesse. Toute l'histoire du ballet romantique repose sur ces 2 qualités. Tout cela pour dire qu'elles n'ont pas seulement marqué l'histoire au travers de leurs costumes mais aussi de leurs talents. Bravo pour cet article très intéressant! Biz
    9
    Mercredi 30 Décembre 2009 à 19:29
    Merci pour ce récit, c'est toujours passionnant de venir te lire car l'on apprend plein de choses.
    Bon bout d'an
    Bisous
    Béa
    10
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 09:59
    Ahhhh ma belle, que de souvenirs!!!
    J'ai fait de la danse pendant 13 ans, j'ai dû arrêté à 17ans, pour raison de santé. Cela faisait un peu partie de nos cours, on ne s'imagine plus à notre époque ce qu'ont pu faire nos aïeulles pour simplement retirer le carcan des obligations, de la pudeur!
    Superbe article, superbes photos, comme toujours!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Merci beaucoup et bonne année à toi!!! Pleine de dentelles et de belles histoires!!!!
    11
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 18:00
    Pour l'instant, j'habite à 40km de Nantes, mais je travaille à Nantes
    Peut être l'année 2010 mer permettra-t-elle, comme je le souhaite, de retourner vivre à Nantes .... qui sait
    ....
    12
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 18:03
    Et oui, c'est peut être pour ça qu'elles tenaient tellement à être habillées comme des dames "de haut rang"
    13
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 18:06
    hi hi, je vais vraiment finir par croire que je suis une sorcière .... car c'est souvent qu'on me dit que mon article arrive pile au bon moment !

    En fait, la seule raison pour laquelle j'aimerais bien être une sorcière , c'est pour n'avoir qu'à remuer le bout de mon nez pour que tout le ménage soit fait !!!!  comme "ma sorcière bien aimée"
    14
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 18:12

    Comment imaginer aujourd'hui que la vue d'une cheville puisse provoquer tant de scandale !


    Mais finalement, je crois que montrer une cheville, une épaule, un décolleté était peut être plus aguichant finalement que la nudité totale des danseuses du Crazy horse, ça laissait une part de rêve, d'imaginaire ....

    enfin, c'est au hommes de nous dire ce qu'ils en pensent

    15
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 18:16
    oui, chaud et surtout guère pratique, même si la danse d'alors n'était pas du tout ce qu'elle est aujourd'hui.
    Il n'était pas question d'entrechats, de sauts et d'acrobaties de toutes sortes dans les ballet de Lully
     
    16
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 18:23

    SUPER ton commentaire  Merciiiiii

    Je ne savais pas du tout qu'en plus du costume, elles avaient contribué à l'évolution de la danse elle même.
    Du coup, en relisant Voltaire, je me dis qu'il devait s'y connaitre, car je remarque maintenant, avec le nouvel éclairage que tu viens de m'apporter, qu'il insiste sur la technique de la Camargo et sur la douceur de Marie Sallé.

    J'en apprend des choses avec mon blog !
     

    17
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 18:26
    Ah oui, c'est vrai, j'avais lu cette histoire des bougies, j'avais oublié, merci du petit rappel.
    Par contre j'ignorais totalement ce nombre fixe de plateaux ... bizarre bizarre,intriguant
    18
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 18:29
    Comme je l'ai dit, j'ai découvert tout ça recemment à la lecture d'un article que j'ai trouvé très intéressant moi même.
    Comme quoi mes vieilles revues du XIXème sont très instructives
    19
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 18:30
    Et il y a des pays où les femmes sont encore en train de livrer cette bataille !
    20
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 18:40
    hihihi je suis comme toi parfois j'aimerais pouvoir faire comme elle seulement quelques fois.
    Gros bisous et meilleurs voeux pour 2010
    Béa
    21
    Samedi 9 Janvier 2010 à 17:58
    coucou Mériem tout d'abord je te souhaite une très bonne année.
    J'imagine la tête de ces gens s'ils voyaient comment s'habillent les jeunes filles aujourd'hui avec les mini jupes et les tee shirts de plus en plus courts. C'est bizare la mode n'est qu'un éternel recommencement, du temps des romains il me semble que les habits étaient très légers ! Bisous ma belle
    22
    Mardi 12 Janvier 2010 à 12:08
    Quest-ce que j'adore des articles sur les costumes!! Et j'en redemande pour 2010!! Merci Meriem & bonne année :)
    23
    Mercredi 13 Janvier 2010 à 20:18
    et d'ailleurs depuis qulques temps, c'est la mode de la dentelle qui revient .... bon, c'est de la dentelle mécanique, ou bien des tissus imprimés façon dentelle, mais aussi beaucoup de hauts au crochet .
    Crois tu que dans quelques années on portera des fraises en dentelle autour du cou ?
    24
    Mercredi 13 Janvier 2010 à 21:20
    hi hi, je vais essayer de t'en écrire d'autres alors
    25
    Samedi 23 Janvier 2010 à 16:40
    En voilà un article bien instructif. Et que de lectrices érudites. Merci.
    26
    Dimanche 24 Janvier 2010 à 20:53
    c'est bien hein, quand les lectrices complètes l'article
    c'est sûr qu'avec la danse, je m'étais lancée dans un sujet que je suis très loin de maitriser
    27
    Candie
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    J'ai beaucoup aimé cet article, c'est très intéressant de voir l'évolution de la mode et de la danse. Merci Meriem
    28
    Jacqueline
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    Je viens de parcourir votre site pour la première fois et il est extraordinaire.  Je viens d'apprendre un tas de chose que j'ignorais, j'ai même pris des notes dans mon cahier.  Je vous remercie infiniment et je vais être une de vos fervente lectrice.
    Amicalement
    Jacqueline
    29
    isabelle
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    En tant qu'ancienne danseuse, je suis contente d'être née au XXème siècle.
    A cette époque, les danseuses, comme les actrices, étaient considérées comme des femmes de mauvaise vie. Je trouve qu'elles en ont mis du temps, à se déshabiller!!!
    Bonne année à tous.
    30
    Ginette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    Bravo, très bel article et j'ai encore apprie quelque chose. l'évolution du vetement , ici le costume de dance a quelque fois des façons très spécial de se transformé heureusement car ces grande robes longues meme si elles sont très belle mon dieu que sa devait donné chaud dancé la dedant.  bonne année joie santé et tout ce que tu veux
    31
    feijoa
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    les tutus ont raccourcis à cause des bougies qui étaient disposées en bordure de  scene et qui régulièrement provoquaient  des accidents lorsque les danseuses en virvoltant emflammaient leurs tutus.. D'autre part , mais je n'en connais pas la raison, ils doivent avoir pour les tutus plateaux soit 11 soit 13 étages
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :