• Le classeur de Michèle




    Il y a quelques années, dans une brocante, j'ai trouvé
    le classeur de "Michèle G...."

    C'était son classeur de cours de couture de classe de 4ème, en l'année scolaire 1956-1957.

    La plus grande partie du classeur est consacrée aux exercices classiques de couture, ourlets, boutonnières, reprises;  mais aussi points de broderie, montage des dentelles, smocks, etc.
    Ils sont très bien présentés, même si côté réalisation .... je ne pense pas que Michèle ait fait une grande carrière à l'aiguille par la suite   mais le travail n'en est que plus charmant


    Aujourd'hui, je voulais vous faire découvrir le dernier chapitre de ce classeur,
     la cerise sur le gâteau ,
    plusieurs pages consacrées

    au Pliage du linge de maison.







    Il y a par exemple toute une page consacrée au différentes façons de plier les mouchoirs,


    il y a plusieurs pages (dont celle ci à gauche) consacrées aux torchons et au linge de table, au taies d'oreillers.

    Et il y a même cette page que vous voyez en bas, pour les draps !

    Le pliage du drap a été fait trois fois,pour bien montrer les différentes étapes.

























    Michèle a dessiné sur du papier de soie des mouchoirs, des nappes, des serviettes, des torchons et des draps.

    Elle a dessiné aussi avec application les rayures des torchons, les jours et les broderies sur les mouchoirs, le linge de table, les taies d'oreiller, elle a même découpé les bords de certaines pièces pour matérialiser des franges.

    Chaque petit morceau de papier de soie a ensuite été découpé, plié avec soin comme on le ferait avec la véritable pièce de linge, puis collé sur les feuilles cartonnées du classeur.

    Mais il est possible de tirer légèrement sur chaque petit modèle collé pour qu'il s'ouvre, nous permettant ainsi de voir la technique du pliage.




    Les petits poissons d'argent sans doute ont un peu grignoté certains modèles, mais la grande majorité est en bon état,
    et inutile de vous dire le plaisir qu'on a à tirer délicatement sur le papier pour voir s'ouvrir les pliages.


    Je vous propose de le faire ensemble sur quelques pliages du classeur,

    et d'abord sur ce simple torchon à rayures.










    Ici un petit mouchoir dont j'ai cru d'abord naïvement qu'il était juste plié en quatre ....




    que nenni,

     











    il s'agit d'un grand mouchoir d'autrefois et il est plié en 16 !


    En haut un peu à droite, vous apercevez aussi un petit mouchoir de dame, plié spécialement pour bien mettre en valeur l'angle brodé.
























    Là, je vous montre d'abord la pièce de linge dépliée.

    Serviette de table ou taie d'oreiller ?
    je ne sais pas très bien, mais quoi qu'il en soit, il s'agit comme vous le voyer d'une pièce entourée d'un grand ourlet avec un jour échelle.

    Si vous la pliez par exemple tout simplement en 4, vous ne verrez le jour échelle que sur un angle

    .... dommage .











    Alors regardez comme le pliage a été étudié pour mettre en valeur la broderie,
    et surtout pour que l'ourlet à jours soit visible sur les 4 côtés!!!





    Il y a parmi tous ces exercices les pliages pour ranger le linge,

    mais aussi ceux pour le mettre en valeur.



    Ainsi ce petit tas de papier tout replié
    ...









    ...
    est une serviette qui s'ouvre comme un éventail qu'on va pouvoir déposer dans les assiettes des invités.



    Il y a plusieurs pliages décoratifs de serviettes, mais beaucoup ne seraient plus utilisables aujourd'hui

    c'est fou ce que la taille des serviettes de table a diminué en 50 ans !










    Encore un petit peu ?




    Admirez aussi ce petit triangle qui semble tout simple.

    Je n'ai pas osé le déplier jusqu'au bout de peur ne pas savoir le replier proprement par la suite, mais regardez ce que ça donne si je tire un peu ....

    Je me demande quelle est la pièce de linge assez longue pour permettre ce type de pliage ?




    Enfin, un dernier pliage décoratif pour serviette de table :il est tellement bien fait que je n'ose pas le défaire non plus, de peur encore de ne pouvoir le replier sans l'abîmer.










    Entre ce tableau de  Pieter de Hooch  de 1663 et le classeur de Michèle, il s'est passé 300 ans,

     mais il y a le même amour du linge propre, le plaisir sensuel qu'on a à le toucher, à le plier, à le sentir, à le ranger dans les armoires.




    Et en tout juste 50 ans .... pouf .... un petit coup de fer rapide, un pliage vite fait, au petit bonheur la chance, et c'est fini!



    Tout un art qu'on apprenait encore il y a  50 ans et qui se perd ....
    sauf chez les amateurs de beau linge ancien.

    Et je sais qu'il y en a beaucoup parmi vous,
    et que nous aimerions toutes pouvoir réapprendre ces gestes
    ... et surtout avoir le temps de les mettre en pratique







    Est-ce que Michèle se souvient aujourd'hui de ce qu'elle avait appris en 4ème ?

    Est-ce qu'elle plie toujours son linge comme elle l'a fait avec ses petits morceaux de papier de soie ?

    qui sait ?


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Novembre 2009 à 21:29
    C'est quand même impressionnant, pour une jeune fille de 4ème... j'imagine la tête de mes élèves d'aujourd'hui si on avait le toupet d'essayer de leur proposer ce genre de travail. Elles nous riraient au nez !
    2
    Lundi 23 Novembre 2009 à 21:35
    J'aurais tellement aimé apprendre à plier le linge comme ça. Personnellement, je n'aime pas que quelqu'un repasse à ma place car je suis maniaque dans le pliage. Par ex je plie les torchons tous de la même façon car quand ils sont rangés cela fait un beau tas.
    J'ai hérité des manies de ma mère qui aime les armoires bien rangées et pour qu'elles soient bien rangées, il faut que le pliage soit le même pour tout.

    Merci de nous avoir fait partager ce magnifique cahier.
    3
    Lundi 23 Novembre 2009 à 21:39
    Meriem, cest splendide. Tu fais des mervielles...

    A propos de pliage, nous avons un truc dans ma famille maternelle (espagnole) que j n'ai jamais vu faire nulle part.

    Quand je plie des draps, (ou d'autres grandes pièces) que le Séchage sur la corde à linge a déformé, lui faisant un "ventre", au lieu de l'aligner sur le pli précédent, nous le rentrons de manière à ce que ce "ventre" soit caché par les bords pliés droits et que rien ne "bave" dans l'armoire... A vrai dire, je le fais dans tous les cas, et même pour des petits mouchoirs.. peu importe s'ils ont l'air mal pliés... on ne voit pas les "déformations".

    Quand je plie des choses avec des amies, por moi ou pour elles, j'ai envie d eleur dire et je ne le fais jamais. La prochaine fois, pensant à Michèle, je le ferai. Elles aimeront peut-être et si elles n'aiment pas, je ne m'en formaliserait pas en faisant un petit lever d'épaules à ma grand mère qui me surveille plier le linge depuis le paradis depuis 1972

    gros bisou
    4
    Lundi 23 Novembre 2009 à 22:06
    quel trésor ! beaucoup d'émotion à lire cet article !
    5
    Mardi 24 Novembre 2009 à 07:17
    Oui, c'est sûr.
    Je me dit que Michèle aura été dans les dernières à avoir ces cours de couture si approfondis.
    Quelques 15 ans plus tard environ, je ne me souviens pas avoir eu de cours de couture .... quoi que .... je me souviens très bien par contre avoir beaucoup brodé pour la fête des mères étant toute petite (des tabliers, des porte serviettes, des mouchoirs, etc).
    Je faisais ça à l'école, etait-ce dans le cadre d'un cours de couture ???? aucun souvenir.

    En tout cas, aujourd'hui, je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de petites filles qui fassent de la broderie à l'école pour la fête des mères.

    Comme quoi la chute du cours de couture-broderie a été très rapide
    6
    Mardi 24 Novembre 2009 à 07:21
    Hi hi, moi aussi j'aime bien avoir des piles régulières .... ce qui n'est pas facile car je n'ai pas deux serviettes de toilette pareilles par exemple, et qu'il faut que je réfléchisse à chacune pour avoir la même taille au final .    Dur métier !!! 
    7
    Mardi 24 Novembre 2009 à 07:24
    Mais c'est un cahier de poésie : une des dernières traces d'un savoir faire qu'on enseignait autrefois, un petit moment de nostalgie qui nous est offert par une petite fille de 4ème
    8
    Mardi 24 Novembre 2009 à 07:26
    Il faudra que j'y pense à ton "truc" la prochaine fois .
    Merci Marie
    9
    Mardi 24 Novembre 2009 à 07:26
    C'est vrai que c'est toujours avec émotion que j'ouvre ce charmant classeur rouillé .... mais plein de fraicheur 
    10
    Mardi 24 Novembre 2009 à 07:29
    hi hi, j'y ai pensé figure toi en écrivant l'article.
    Si Michèle a gardé le goût du linge .... et si elle s'est mise à internet .... peut être alors  .....
    11
    Mardi 24 Novembre 2009 à 07:38

    Il y a quelques années, l'association dans laquelle j'enseignais la dentelle avait ouvert un cours de couture pour de jeunes ados.
    J'étais sceptique .....

    La prof, très astucieuse, a proposé à ces enfants de dessiner et de réaliser leur robe de fête pour Noël.
    Elles se sont éclatées !!!!  elles se sont prises au jeu au point que ..... les parents nous ont dit que plusieurs avaient demandé une machine à coudre à Noël !!!!!

    Comme quoi, ça peut marcher, pour peu qu'on ose encore le proposer
      

     

    12
    Mardi 24 Novembre 2009 à 10:05
    Ma mère, qui vient d'avoir 60 ans, avait aussi fait des petites broderies à l'école pour les fêtes des mères... Moi, qui en ai 41, jamais !
    13
    Mardi 24 Novembre 2009 à 14:39
    Bonjour Meriem
    Je suis née en 1946, j'ai fait des études secondaires qui me destinaient au secrétariat d'intendance universitaire c'est à dire s'occuper dans les lycées de toute la partie matérielle de l'établissement et alimentaire des élèves.
    ON NOUS ENSEIGNAIT LE GRAND ART DU REPASSAGE ! (en 1962)
    CELA VOUS RAPPELERA QUELQUE CHOSE :
    FERS A REPASSER EN FONTE CHAUFFES sur une cuisinière à gaz (quand même quel modernisme !)
    GRANDE TABLE RECOUVERTE D'UN EPAIS MOLLETON RECOUVERT D'UNE TOILE 
    BLANCHE IMMACULEE : GARE A CELLE QUI ROUSSISSAIT LA TOILE AVEC UN FER
    TROP CHAUD
    PETIT BOL EN BOIS DANS LEQUEL REPOSAIT UN LINGE HUMIDIFIE PERMETTANT DE SUPPRIMER LES EVENTUELS FAUX PLIS
    TAMPONS DE CHIFFONS IMPREGNES DE PARAFINE : LE FER PASSE SUR CES CHIFFONS GLISSAIT PLUS FACILEMENT SUR LES TISSUS HUMIDES, LE LINGE DEVAIT ETRE HUMIDIER PAR NOS SOINS LA VEILLE DU COURS

    Les pliages étaient conformes à ceux qui sont recommandés dans cet article,
    sauf cas particulier pour faciliter le rangement dans les armoires,

    J'ai gardé cette pratique !!!  le formatage des élèves devait être excellent
    Un détail supplémentaire : cet enseignement était pratiqué dans un établissement d'état.      

     
     Je n'ai jamais exercé ce métier de secrétaire d'intendance, mais j'aime inconsidérement le beau linge de maison bien repassé

    BONNE APRES-MIDI, Je me jette à l'eau pour réaliser de la DUCHESSE       

    PERLE 
    14
    Mardi 24 Novembre 2009 à 15:54
    Mince, je le ferais bien, par amour du beau linge plié! Je vais tenter de trouver un papier qui se plie à cette façon de faire!!!! Cà me tente, tropppppppppppppppppppp!!!!!! Superbe article, quelle chance tu as eu de tomber sur ce classeur!!!!!!
    15
    Mardi 24 Novembre 2009 à 20:14
    J'ai eu ce genre de cours de couture par écrit, en 6° en 1960 ...
    et voilà pourquoi les Françaises ont eu la couture en horreur !
    cela a duré jusqu'en 1962, après, faute de Prof d'Economie Ménagère ,
     mis à l'écart par les Profs des matières Nobles, tout s'est éteint.
     Et 68 a tout balayé !
    C'est un beau reportage, merci ! bonne soirée
    16
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 08:06
    Bonjour,
    Quelle merveille ce classeur !
    Un tout grand merci de nous le montrer. Cela nous rappelle que dans le temps (il n'y a pas si longtemps...), on passait beaucoup de temps aux travaux ménagers.
    Je me souviens que Maman m'a expliqué qu'au début de son mariage, elle amidonnait encore les cols de mon père, les serviettes de table, les essuies de cuisine, etc...
    Quel travail cela demandait et quelle énergie perdue quand on pense que l'on utilise maintenant des mouchoirs jetables en papier ainsi que de jolies serviettes souvent utilisées pour réaliser divers bricolages.
    Mais on savait réaliser de belles choses : la preuve et surtout... on prenait plus de temps pour cela.
    J'attends toujours avec impatience le nouvel article et je ne suis jamais déçue.
    Bonne journée à toutes !
    17
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 08:50
    peut être que ça va revenir, les gens se remettent un peut au tricot depuis quelques années par exemple, alors pourquoi pas la couture ?
    Mais le problème sera alors .... de trouver des magasins de tissu !!!
    Comme les magasins de laine, ils ont tous fermé.
    18
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 08:58

    moi aussi ils me font rêver, et j'y pense de temps en temps en faisant mon repassage : ça rend la corvée moins pénible, et je me surprends même à prendre plaisir à bien plier mes torchons et à faire de jolies piles

    19
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 09:09

    Aujourd'hui, je pense que les enfants font plutôt des travaux manuels dans des associations, en loisir .... encore que les parents les inscrivent plutôt à des cours de sport qu'à des cours de couture ! 

    J'ai l'impression qu'un petit enseignement général de "travaux pratiques et manuels" ne ferait peut être pas de mal : ça rendrait quelques services de savoir refaire un ourlet, recoudre un bouton, mais aussi avoir quelques notions d'éléctricité pour savoir faire les répérations de base par exemple.
    D'un autre côté, même si on n'a pas appris enfant, il est beaucoup plus facile qu'autrefois d'apprendre toutes sortes de techniques pratiques ou artistiques avec les associations qui proposent des activités très variées, internet bien sûr mais aussi les bouquins, et même les magasins de bricolage même qui font des mini cours.

    20
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 09:14
    hi hi , je me souviens de la joie que j'ai eu quand je suis revenue à la maison avec ce trésor que j'avais déniché : un veux classeur un peu rouillé et poussiéreux, rempli de petits bouts de tissu et de microscopiques bouts de papiers de soie pliés !!!! 

    Pas sûre qu'un collier de diamants m'aurait autant fait plaisir !

    quoi que ....  peut être que si, dans la mesure où je me serais mise à imaginer combien je pourrais acheter de belles dentelles en vendant le collier de diamants .... faut voir
    21
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 13:23
    Quelle chance d'avoir ce classeur de couture!! Le dernier pliage est celui qui m'impressionne le plus!! Et dire que je ne repasse aucun de mes linges de maison... pas le temps... Merci pour cet article, ma grand-mère a sûrement appris tout ça à l'école aussi!
    22
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 18:33
    Ahlallala
    Quelle merveille ce journal !
    Quel tresor
    Merci de le partager avec nous
    J'en ai eu plein les yeux !!
    23
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 21:54
    wahou !   que j'aurais aimé apprendre tout ça !!!!!
    Merci Perle pour ce témoignage

    Vous aviez vu l'article sur les ustensiles de repassage, il y avait entre autre le petit sac de parafine

    http://dentelle-et-papillon.over-blog.com/article-33741186.html
    24
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 21:59

    Hi hi .... applique toi bien , et ensuite tu nous présentera "le classeur de Monique" sur ton blog

    25
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 22:10
    Je n'y connais pas grand chose en couture, mais j'ai une cousine qui est une pro, et une vraie pro perfectionniste !   
    J'aime  l'écouter parler de son métier, de la façon de faire tel type de manche, des problèmes posés par
    telle sorte de tissu  ....  je découvre à chaque fois des mots, des techniques, des astuces. 
    Moi, je suis juste capable de recoudre des boutons, de faire des ourlets de pantalon (par la force des choses, car je suis toujours obligée de ralonger les pantalons quand je les achète), .... et de monter les dentelles bien sûr !

    et à propos de couture .... Chat est heureux aujourd'hui, il a été
      décousu  ce matin
    26
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 22:11
    et avec un joli cahier d'exercices aussi ?
    27
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 22:17
    Ben j'avoue que l'idée me tente beaucoup !!! J'ai appris à plier avec ma mère, de façon à "reculer" un bord par rapport à l'autre, et qu'on voit la broderie du mouchoirs, ou du drap!
    Mais voilà il faut trouver un non tissé qui se prête à çà, toi qui l'a en mains, tu penses quoi du non tissé? Assez fin et il faut qu'on puisse écrire dessus, non?
    28
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 22:55
    Avec un cahier d'exercices...
     je suis un peu étonnée, car les classeurs en 1956...
    personne n'en avait, en France, en école publique.
     Peut-être en école privée ?
    Un cahier, on écrivait et on collait les pièces réalisées...
    coutures diverses, pièces, reprises, échantillons de tissus :
     il avait fallu trouver du PILOU :
    la mercière avait levé les bras au ciel :
    "Mais il y a longtemps que je n'en vends plus "!!!
    La prof était une grosse dame assez vulgaire... tout pour faire aimer la couture.
    En plus ma mère était lingère, broseuse, couturière...
    aucune patience pour me montrer... j'ai appris à peu près seule et je me débrouille !
     et j'aime broder, tricoter, crocheter, etc...
    Tu me fais remonter des souvenirs, Meriem !!!  ne perds pas de temps à répondre !
    Amitiés et félicitations pour ton beau et gai travail de blog .

    29
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 10:11
    Je me suis amusée au fur et à mesure que je lisais ton article à plier un kleenex comme sur les images, mon kleenex n'est pas très grand mais une fois plié il reste quand même 2 fois plus grand que la pièce d'1 €, alors ???

    Pour le triangle j'ai essayé et je me suis vue en train de faire des samosas

    Bisous ma belle
    30
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 22:24
    merci de nous faire si bien partager un si joli trésor.
    je parle de toi ce soir sur mon blog!
    31
    Samedi 28 Novembre 2009 à 07:16
    Merci Meriem! J'allais presque fermer la fenêtre de ton article... un classeur de couture... pas mon truc... ben, finalement j'ai lu jusqu'au bout!

    C'est ton talent de conteuse qui fait toute la différence.
    32
    Samedi 28 Novembre 2009 à 14:36
    On est vraiment passé d'un extrème à l'autre.
    Le truc pour lequel je n'ai aucun, mais alors aucun regret : c'est laver le linge à la main !
    Béni soit l'inventeur de la machine à laver.

    Pour le reste .... à la fois je grogne quand j'ai du repassage à faire .... et à la fois je regrette de ne plus savoir le faire comme autrefois.
    Repasser des pantalons, des chemises et des serviettes éponge ... bof
    Mais repasser un beau service de table brodé par ma grand mère, repasser de vieux mouchoirs achetés en brocante .... ça c'est un vrai plaisir

    Aujourd'hui on n'a plus le temps, mais on  le choix, c'est quand même mieux finalement.
    33
    Samedi 28 Novembre 2009 à 16:40
    un jour peut être oserai-je déplier le dernier
    34
    Samedi 28 Novembre 2009 à 16:43
    j'ai l'impression que toi aussi tu aurais craqué chez le brocanteur
    et j'ai toujours plaisr à le regarder de tempsen temps.
    Un jour je montrerai la partie couture et broderie, c'est tout mignon aussi
    35
    Samedi 28 Novembre 2009 à 16:45
    j'ai peur que du non tissé soit trop gros, et surtout ne "tienne" pas bien le pliage.
    Là, c'est vraiment du papier de soie très fin, comme du papier de cigarette.
    Je pense qu'il faut surtout veiller à ce qu'une fois plié, le papier tienne bien et ne "s'ouvre" pas tout seul.
    36
    Samedi 28 Novembre 2009 à 16:56
    Tu as piqué ma curiosité avec ce com', et j'ai regardé un peu sur internet : il semble que le classeur ait été inventé vers 1896 !  j'aurais pas cru ....
    Je pense que c'était un classeur "de luxe" que Michelle a utilisé.
    En effet, les feuilles pour les échantillons en tissu étaient à mon avis faites exprès pour recevoir des échantillons de cours de couture.
    Elles sont en carton genre bristol, avec des oeillets métallisés, pliées en deux, avec des ouvertures décoratives de formes variées (rosaces ou autres).
    Les échantillons étaient glissées à l'intérieur de la double page et apparaissaient par les ouvertures.
    J'ai d'abord cru que c'était Michèle qui avait fait ces découpes, mais je pense que c'était tout fait, prévu pour.


    37
    Samedi 28 Novembre 2009 à 16:57
    Ha ha, c'est vrai, on dirait la confection des samosas, j'y avais pas pensé  j'adore le rapprochement.
    38
    Samedi 28 Novembre 2009 à 17:02
    Hi hi, je suis allée sur ton blog , et j'ai vu que, comme les dentellières d'autrefois, tu allais jusqu'au bout, jusqu'au dernier petit centimèrtre de ton fil !!!!
     par soucis d'économie ? .... ou plutôt pour éviter d'avoir à changer de fil ?  hein ....  ?
    En attendant, tu dois être fière (à juste titre) du résultat
    39
    Samedi 28 Novembre 2009 à 17:05
    Faudrait faire un petit sondage chez les 19-35 ans .... pour savoir justement quel pourcentage saurait recoudre tout simplement un bouton .
    Je serais curieuse de le savoir.
    Je pense quand même que beaucoup savent le faire, mais n'ont ni le temps, ni l'envie ... je ne sais pas ... mystère.
    40
    Samedi 28 Novembre 2009 à 17:18
    Jean Philippe qui s'intéresse au pliage du linge de maison par une petite fille de 4ème !!!

    ça prouve une belle curioisté (ce qui ne m'étonne pas de toi), et qui dit curiosité dit aussi ouverture et tolérance, deux mots que j'aime infiniment.

    Respect et Infini sont aussi deux mots .... mais bon, j'arrete là sinon j'y serais encore à Noël.

    Allez, je vais quand même citer un autre mot que j'adore : Dentelle
        
    41
    Dimanche 29 Novembre 2009 à 09:46
    Ne s'ouvre pas, ne se troue pas, et qu'on puisse dessiner dessus, je pense aller voir un pro du papier alors!!!!
    42
    Dimanche 29 Novembre 2009 à 13:08
    Cela s'appelle le raffinement. J'ai honte quand je pense que je ne repasse même plus mon linge de maison. Mais cela ne m'empêche pas de varier les pliages, c'est une idée à suivre, tiens...

    A mon avis, hélas, Michèle n'est plus de ce monde, je n'imagine pas qu'elle se serait séparée de ce cahier sur lequel elle s'est tant appliquée. C'est toujours très touchant de trouver ce genre d'objets dans les brocantes. On croit les posséder, ils ont en fait une vie propre et indépendante... mais il faut qu'ils trouvent une Meriem sur leur chemin pour que nous, nous nous en rendions compte.
    43
    Mardi 1er Décembre 2009 à 20:36
    grrrr  ça met en colère quand même. 
    ça aurait été si bien pour toi de feuilleter ce cahier de temps en temps.
    Pour te consoler un peu .... on feuilletera celui de Michèle ensemble  sur les pages de ce blog
    44
    Mardi 1er Décembre 2009 à 20:43

    C'est possible. Je m'étais dit qu'elle s'en était peut être aussi débarassé car elle avait un mauvais souvenir de ses cours de couture, qui sait .... la prof était peut être un peau de vache .
    Mais dans ce cas, elle l'aurait jeté, pas vendu à un brocanteur.

    Ahhh, le nombre de fois où je me suis demandé qui était la Michèle, l'Eugénie, la Yvette ... dont j'avais maintenant le cahier de cours, l'abécédaire ou la collection de la revue "mon Ouvrage" par exemple.

    Il y en en a au moins une dont je connais l'histoire, dont je garde bien précieusement toutes les revues, tous les petits échantillons de crochet et de broderie, tous les ciseaux, crochets et autre dés .... elle s'appelait Aline, c'était ma grand mère et elle m'a appris à aimer tout ça.

    45
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 22:21

    j'espère bien qu'on arrivera à se rencontrer, les couviges sont là pour ça, non ? 

    46
    isabelle
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Présenté comme tu l'as fait, ce cahier ressemble à un cahier de poésie. Que du bonheur!
    Merci.
    47
    coco28
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Merci Meriem de nous faire partager ton petit trésor, de le faire revivre pour notre seul plaisir. Qui sait, peut-être que Michèle G reconnaîtra son classeur si elle passe par ton blog. Bisous.
    48
    Ginette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11

    précieux objet que ce cartable, a conserver présieusement, sa me rapelle des souvenirs d'école j'ai apprise la couture a la main au primère point arrière point devant point de reprise j'aimais beaucoup, il y a quelques années je cousais a la main et ma nièce me regardais elle ma demandé de lui apprendre et aujour'hui elle fait des costumes mediéval et renaissance et du soir. moi je dit qui'il devrais remettre ce cour dans les école parce que la couturière ça coute très cher surtout les jeunes qui vont a l'université et les jeunes travailleurs

    49
    stefi
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    c'est superbe .... mais je ne me souviens pas avoir appris à plier le linge ! Les trravaux manuels commençaient déjà à disparaitre ....
    ça fait rêver tous ces pliages .....
    merci de nous faire redécouvrir tout ça !
    bonne journée , bisous
    50
    veronique
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11

    encore un petit tresor découver et mis en valeur par la poésie et l'amour des vieilles choses de Miriem!  Amitiés

    51
    mounaque
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    C'est sûr que parfois il m'arrive de regretter de n'avoir pas assez de temps pour ce genre de choses mais je ne peux m'empêcher de penser à la vie de ces femmes qui étaient "paramétrées" pour un travail à la maison très laborieux et sans reconnaissance... Par contre maintenant c'est un peu l'extrême dans l'autre sens... Et tous ces travaux que les femmes apprenaient à l'école (couture, cuisine, entretien) on disparu et malheureusement on voit le résultat.... (houlala je parle comme une "ancienne"..).
    Quoiqu'il en soit, c'est toujours émouvant de voir ces objets tirés d'un passé pas si lointain mais tellement "dépassés" et merci de nous les faire partager.
    Tu nous montreras aussi des petits exemples de présentation de broderie ?
    Bonne journée à tous et merci Meriem !
    52
    Isa78
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    J'ai fait une mauvaise manip et j'ai perdu mon commentaire, tant pis pour moi
    je recommence...

    Bonjour Mériem,

    Je pense qu'on est sensiblement du même âge et je me souviens qu'en primaire nous avions des " travaux manuels " de temps en temps. Les filles faisaient de la couture (les garçons faisaient bien sûr autre chose, du dessin peut-être ? je ne sais plus). Je me souviens avoir fait des jours et des broderies avec des fils de couleur.

    Quant au cahier que tu nous présentes, ce doit être effectivement très émouvant de le consulter. C'est déjà une autre époque... Aujourd'hui où tout ça se perd (moi aussi je parle comme une ancienne...), il n'en a que plus de valeur.

    Merci de nous faire partager tous tes trésors.

    53
    bretagne
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Ces classeurs (cahiers ) sont toujours très émouvants . Un apprentissage que l'on effectue plus et pourtant !!! même sans être passéiste c'est bien pratique d'avoir quelques notions de couture .
    54
    Candie
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Merci pour ce partage, c'est très émouvant de revoir tout cela ! Et je pense aussi que quelques cours de couture de base ne ferait pas de mal, ma fille et ma belle-fille sont incapables de recoudre un bouton ou de réparer un ourlet , je trouve cela très triste.
    55
    maminette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Quelle chance d'avoir trouvé ce fabuleux cahier .Au collège , je n'ai pas appris à repasser (et je suis nulle dans ce domaine ) , mais j'ai appris la couture . Nous avions aussi un cahier où nous mettions tous nos échantillons : boutonnières , différentes coutures , reprises etc ....Je n'ai plus ce cahier , il avait perdu de sa valeur : un jour où nous devions le rendre pour être notée, je l'ai retrouvé quasiment vide , une "amie" qui n'avait pas fait  son travail m'avait dérobé le mien .Bien sûr j'ai eu une mauvaise note , à mon grand désespoir , j'adorais ce cous . La professeur, qui me savait bonne élève , n'a pas compris .Mais a-t-elle cherché à comprendre .?
    56
    Jacqueline Peter
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11

    Je n'ai pas encore vu ..tout ton blog! Il est vraiment super..j'ai encore de la lecture... J'ai été sensible à "LISETTE" mon journal du Jeudi ..à l'époque!

    Amicales pensées en espérant te rencontrer un jour?

    Jacqueline

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :