• Des souris sur des palissades

    font2 p300

    Des souris sur des palissades ?


    De quoi vais-je bien pouvoir parler avec un titre pareil ?

    et bien ....  de coiffure, et plus exactement,

    de coiffure  à la Fontanges


    Imaginez la charmante scène que je vais vous conter :

    lors d'une partie de chasse, Marie Angélique, duchesse de Fontanges, la ravissante favorite de Louis XIV, se trouve soudain décoiffée par un malencontreux coup de vent ... 
    ou une branche d'arbre ... on ne sait plus très bien ....
    ...  et puis on s'en fiche, là n'est pas le sujet.  

    Bref, pour ne pas être gênée, elle prend alors un ruban
    (certains disent même qu'il s'agissait en fait d'une  jarretière )  
    pour nouer ses cheveux en haut de sa tête.

    Le roi trouve cette coiffure improvisée si charmante qu'il lui demanda de la garder
     et du coup ... toutes les dames de la cour vont se coiffer de la sorte.



    font5 p300 C'est ainsi que naquit vers 1675 la coiffure à la Fontanges, mode qui dura plus d'une vingtaine d'années.

    Alors non, n'imaginez pas que toutes les dames se promenaient avec une jarretière sur la tête


    J'imagine que la coiffure improvisée et naturelle d'origine devait un peu ressembler au portrait que j'ai mis en début d'article (même s'il est beaucoup plus tardif)

    Mais tout le monde chercha à rivaliser, c'était à qui mettrait le plus de rubans, de dentelles ou de bijoux dans ses cheveux, cheveux que l'on se mit à coiffer de plus en plus en hauteur.


    La coiffure à la Fontanges consiste donc à dresser sur la tête une véritable pyramide de boucles et de tortillons

    on rivalisait d'inventions, et chaque façon de mettre une mèche de cheveux avait un nom :
    Les choux pour les cheveux noués en chignon,
    la passagère , touffe bouclée près des tempes, devenait une favorite si elle pendait sur la joue.
    Une cruche était une petite boucle sur le front, la même petite boucle plus près des oreilles devenait une confidente, ou un crève coeur si elle était plaquée sur la nuque ,
    ou encore un berger si, tournée vers le haut, elle formait une houppette.

    Les rubans, les épingles et autres colifichets que l'on mélangeait avec les boucles avaient aussi leurs noms :
    souris (voilà la souris du titre ), duchesse, firmaments, guêpes, papillons,  etc



    font3 p200
    Bien sûr, il va sans dire que les cheveux de ces dames n'y suffisaient pas, et que nombre de ces mèches étaient des postiches.

    Les coiffures devenant de plus en plus hautes, et les rubans et autres dentelles de plus en plus nombreux, il fallut consolider ces édifices avec des armatures de laiton.

    Pour simplifier, on peut dire qu'il y aura, alternativement,
    deux types de coiffures à la Fontanges

    Une en cheveux

    et l'autre ...  en fil de fer


    La coiffure à la Fontanges
    devint progressivement une sorte de

    bonnet à la Fontanges :

    une véritable palissade dressée sur la tête et constituée de plusieurs étages de dentelle (sans doute beaucoup de Point de France à l'aiguille)

    La hauteur devint telle que les dames durent se courber pour passer les portes.



    eng04_p200.jpg
    Cet édifice savant de fer et de dentelle se composait de plusieurs éléments qui portèrent eux aussi des noms délicieux :
    la palissade (et voilà la palissade ), le monte-là-haut, la commode, la culbute, etc....

    On y fixait aussi parfois une ou deux  longues bandes de dentelles dites les cornettes  
    (ou la jardinière s'il n'y en avait qu'une),
    ces deux bandes de dentelles pouvaient flotter dans le dos, ou bien elles étaient ramenées sur le devant, dans le cou, telle une mèche de cheveux .... en dentelle.


    Il va sans dire que ces coiffures devenaient vraiment risibles au fur et à mesure qu'elle prenaient de la hauteur, et de nombreux contemporains s'en agacèrent et s'en moquèrent, on fit même des pièces de théâtre qui les tournaient en ridicule.

    Même Louis XIV n'aimait plus, et il tenta maintes fois d'interdire le port de ces coiffures surdimensionnées.



    Alors, sous la pression, ces dames revenaient pour un moment à des coiffures plus basses, à l'idée des cheveux noués par un simple ruban,

    mais très vite ...
    hop .... hop .... hop ....
    la Fontange remontait encore un petit peu plus haut sur la tête.



    Et oui, même le grand Louis XIV ne faisait pas ce qu'il voulait en son royaume !

    Et qui réussit là ou le roi soleil échoua ?

    Une anglaise !

    Oui, une anglaise qui se pointa un jour de 1714 à la cour avec une coiffure plate qui fit fureur et mit à terre d'un seul coup toutes les Fontanges de France


    Le roi fut vexé parait-il, qu'une "guenille d'Angleterre, avec une petite coiffe basse" ait réussi là où il avait échoué. 


    font1 p200



    Évidemment bien sûr ....  je n'ai rien inventé et rien découvert, j'ai butiné mes infos entre autre dans les ouvrages suivants :

    Histoire de la mode et du costume - James Laver
    Histoire du costume en France - de Monsieur Quicherat, si précis (c'est chez lui que j'ai trouvé tous les petits noms des mèches de cheveux) et au langage si délicieux.
    Le costume français - ouvrage collectif chez Flammarion




    Les différentes coiffures vous ont été présentées par :

    La duchesse de Beaufort, 1714. par Nicolas de Largillière. Paris, musée Cognac-Jay
    Une inconnue, dont le portrait a été fait par Nicolas de Largillière vers 1710
    2 dames Par Nicolas Bonnart
    et enfin la petite Marie Thérèse Sturat, Par Nicolas de Largillière encore. National portrait Gallery de Londres

    et pour les impatientes de l'aponçage .... le prochain article, promis, on s'y remet  


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Mars 2010 à 12:16
    Amusant et instructif ! Je viens en plus, d'apprendre que la mèche bouclée que ma fille a, lorsque qu'il fait humide, jusque sur la joue, est une "favorite"... comment je vais me la péter !!!
    2
    Mardi 2 Mars 2010 à 12:38
    merci Meriem d'extraire pour notre plus grand plaisir des articles de ces ouvrages ! j'adore tout ce qui se rapporte au vocabulaire et les noms cités sont amusants, parfois pas si mal trouvés ! la cruche sur le front donnait à ces dames un petit air.... les rajouts que les jeunes filles utilisent maintenant pour les tresses notamment viennent de loin ! j'ai préparé un exercice pour l'aponçage, je t'attends !
    3
    Mardi 2 Mars 2010 à 13:00
    Merci pour cet article très instructif,avec des choses qui parfois reviennent à la mode!!Bisous
    4
    Mardi 2 Mars 2010 à 13:11
    Bravo encore pour cet article si instructif et également si amusant. Je connaissais bien sur la coiffure à la Fontange, ainsi que son histoire, mais ces noms si poétiques m'étaient inconnus. Merci pour tout
    Dentellièrement
    Agnès
    5
    Mardi 2 Mars 2010 à 13:30
    Super intéressant et amusant. Félicitations pour vos recherches car c'est pour notre plus grand plaisir.
    6
    Mardi 2 Mars 2010 à 13:41
    :D  Le monte-la-haut, la culbute... à l'époque pas d'anglicisme, quel bonheur tout ces petits mots. Moi avec une coiffe pareille je passe encore sous les portes ! Peut-être que les femmes étaient petites ! Na !
    Je vois partir ma fille au lycée tout les matins, style "attaché-mal-coiffé" (attention ! c'est tout un travail !)pas avec une jarretière...mais presque ! lol
    Merci pour cet article dont je me régale avec un café, bonne aprem ! 
    7
    Mardi 2 Mars 2010 à 15:52
    Quelle belle leçon d'histoire !!!
    Et j'ai ri en imaginant les situations rencontrées par ces gentes dames...
    J'espère de tout coeur que l'on ne reviendra plus à cette mode-là. En effet, comment porter des choses aussi hautes sur la tête ? Cela doit être pratique pour passer les portes et surtout pour marcher !!! Bien sûr, dans le temps, les dames ne se promenaient pas aussi vite que maintenant et surtout, elles ne travaillaient pas toutes et se contentaient seulement de se divertir mais tout de même, l'imagination est parfois cocasse !
    Bravo pour cet article bien enlevé et surtout pour tous ces détails sur l'histoire du costume en France et merci une fois de plus de nous le partager.
    A bientôt sur le net.
    8
    Mardi 2 Mars 2010 à 19:36
    alors déjà très à la mode la demoiselle     enfin .... à la mode du Grand Siècle en tout cas
    9
    Mardi 2 Mars 2010 à 19:38
    Bon alors demain matin ....  tu te fais une jolie coiffure à la Fontanges, avec tous tes échantillons de dentelle dedans ?
    En voilà une façon originale que nous aurions de montrer fièrement nos échantillons, non ?

    10
    Mardi 2 Mars 2010 à 19:40
    et encore .... j'ai fait un tri .... il y avait encore plus de détails que ça dans les "petits noms" des boucles de cheveux.
    Et en plus, il disent qu'il s'en inventait de nouvelles tous les ans, avec de nouveaux noms .... sur 20 ans, ça a bien du remplir un dictionnaire !
    11
    Mardi 2 Mars 2010 à 19:41
    et oui, finalement la mode ... tourne en rond et reprend souvent les vieilles idées
    12
    Mardi 2 Mars 2010 à 19:45
    Moi aussi j'ai adoré tous ces petits noms, alors je n'ai pas résisté à en mettre quelques uns

    Dans un des bouquins, ils disent que l'anglaise qui est venue à la cour avec une coiffure plate se nommait Lady Sandwich...
    je n'ai pas retrouvé ce détail ailleurs, alors je ne suis pas très sûre de l'info.
    Mais je me suis demandée si elle avait un rapport avec le Lord qui avait donné son nom au fameux sandwich

    enfin bref, je me suis demandée si ce n'est pas l'ancêtre du Mac Do qui a tué notre Fontange !!!!!
    Quel scandale !!!!

    13
    Mardi 2 Mars 2010 à 19:48
    C'est vrai que , contrairement à beaucoup de détails vestimentaires, la coiffure à la Fontanges a une petite histoire au moins, et une petite histoire amusante ....  pour une coiffure, avouons le ....pas très jolie ! 

    Sauf sans doute à l'origine.
    C'est pourquoi j'aime bien le premier portrait, c'est un peu comme ça que j'imagine la jolie Marie Angélique .... on comprend que le roi ait été sous le charme, non ?
    14
    Mardi 2 Mars 2010 à 19:50
    Bon, alors ça va, si c'est pour te donner de la lecture, je n'ai plus à me culpabiliser de faire des articles trop longs   
    15
    Mardi 2 Mars 2010 à 19:56
    C'est vrai qu'elle n'étaient sans doute pas très grandes à l'époque.
    Mais elles avaient quand même du mal à passer les portes, au point qu'un des bouquins raconte que certains bonnets à la Fontanges étaient munis dun petit mécanisme qui permettait de le plier en passant la porte, évitant à la dame de se courber .... car je pense que ces nobles dames n'aimaient pas trop les courbettes, et préféraient passer les portes la tête haute !

    Et je n'y avait pas pensé, mais les jeunes femmes aujourd'hui aiment bien effectivement la coiffure faussement à la va vite
    Par contre, il me semble qu'elles portent leur "Fontanges" à l'arrière de la tête en 2010 et non pas dessus.
    Et, deuxième différence, les mèches qui sortent de tous les côtés se doivent d'êtres des mèches de cheveux raides, point de boucles en ce moment, non ?
    Et hélas, je ne crois pas qu'elles aient donné de noms à toutes les petites fantaisies de leurs coiffures.

    16
    Mardi 2 Mars 2010 à 19:57
    Quand je pense au temps qu'il devait falloir le matin pour arranger et "monter" sur la tête toutes ces boucles et ces rubans !!!!!!
    17
    Mercredi 3 Mars 2010 à 21:54
    c'est tout mignon aussi comme nom : accroche coeur , j'aime beaucoup  
    18
    Mercredi 3 Mars 2010 à 21:56
      j'avoue que moi aussi j'ai beaucoup aimé le copain de Papillon.

    Et puis ça fait plaisir, il a fait honneur à la cuisine, quand je pense à tout le mal que Papillon s'était donné pour cuisinner ces croquettes !
     
         
    19
    Jeudi 4 Mars 2010 à 17:51
    C'est toujours super interresant de te lire.
    On apprend des tas de choses pas facile à replacer dans une conversation mais pour sa culture perso c'est génial!!
    merci merci!!
    20
    Jeudi 4 Mars 2010 à 18:48

    oui ....  effectivement .... amener la conversation sur les coiffures à la Fontanges, c'est pas facile facile  

    ou alors si, j'ai une idée ....

    tu arrives avec une pyramide de bouclettes et de dentelles sur la tête, et là c'est sûr, tout le monde ne parlera que de ça
     

    21
    Samedi 6 Mars 2010 à 20:01
    j'apprends beaucoup de choses en lisant tes articles, merci beaucoup.
    Bises
    Béa
    22
    Dimanche 7 Mars 2010 à 19:23
    Bravo
    Je démarre la dentelle et suis en admiration devan ttant de travail
    Amitiés
    23
    Lundi 8 Mars 2010 à 12:25
    et est-ce que ça te donne des nouvelles idées de coiffure ?
    24
    Lundi 8 Mars 2010 à 12:53
    attention Josette : il faut bien réfléchir avant de se lancer dans la dentelle .....

    oui oui, parce qu'une fois qu'on est prise au piège, plus moyen de se libérer, on est prisonnière à vie de ses fuseaux, ils mangent tout notre temps

    mais bon, c'est un piège bien agréable et qui permet de voir et faire tant de jolies choses
    25
    Candiefly - Marie Fr
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    Je me suis régalée à lire cet article, merci !!!!!!!!!!!!!
    26
    claudia
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    Voilà, quand je manque de lectures, petit tour j'ai Meriem et je me régale. Il est très intéressant cet article en tous cas. Bisous d'Espagne.
    27
    Ginette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    Bravo cet article est vraiement facinant et me rappele que quand j'était petite ma mère me fesait des petites boucles sur la joue et appelait ça des acroches coeur HiHi. merci beaucoup pour tous tes article qui parfois nous rappele de merveilleux souvenirs et nous apprend tant de choses nouvelles bisou et caresse a papillon
    28
    anne
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    Merci beaucoup pour toutes ces infos. J'ai surtout envie d'envoyer un spécial merci à PAPILLON pour sa ballade et son diner.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :