• Voici une petite dentelle échantillon,  typique de ce que l'on fait quand on débute.
    Ce petit exercice, cette petite bande droite sans angle, pourquoi ne pas la faire un petit peu plus longue et l'utiliser?

    Imaginez cette bande au centre d'un chemin de table, ou au bas d'un rideau par exemple?

    Vous cousez cet entre-deux à la toile de chaque côté, avec un joli petit point de bourdon , et ça donne ceci :




    je vous sens pas emballées ...

    c'est pas transcendant, hein ?

    ça va faire riquiqui


    Ben oui .... c'est parce que je vous ai menti : on ne va pas faire un point de bourdon, on va faire un beau montage, une belle transition entre la toile et la dentelle, qui va l'élargir, l'anoblir, lui donner  un air précieux .

    Votre dentelle toute simple, on va lui faire faire un beau mariage !!!!!

    vous voulez voir ce que ça donne ?

    alors descendez .....
















    encore un p'tit peu .... pour ménager le suspens












    Alors ?
    c'est pas bôôôôôô ça ?

    C'est le mariage heureux de la dentelle et des jours sur toile.

    avouez que ça a de la gueule !





    Et, cerise sur le gâteau, c'est un vrai plaisir à faire.

    Imaginons un chemin de table avec cet entre deux au milieu.

    Vous coupez votre long rectangle en deux, et vous ourlez chaque côté en faisant un petit "jour simple".

    Puis, du côté où il y aura l'entre deux, vous rajoutez un petit jour échelle, suivi d'un autre petit jour simple.


    Je ne vous conseille pas de faire cette association des 3 jours tout autour du chemin de table.
    Il vaut mieux ne le faire qu'au milieu pour que toute la mise en valeur soit bien sur la partie centrale.











    Une fois vos deux côtés du chemin de table terminés, vous fixez la dentelle au bord des ourlets.

    Vous mettez la toile et la dentelle face à face (les deux endroits l'un contre l'autre) et vous cousez avec un point de surjet (que je double pour que ça tienne mieux).



    Attention à bien piquer l'aiguille très au ras de l'ourlet pour que la dentelle et la toile soient bien bord à bord quand vous les mettrez à plat.

    Vous voyez que votre dentelle n'a pas besoin d'avoir un bord lisse. Je dirais même qu'un bord avec picots rendra presque mieux.

    Si les picots sont un peu éloignés les uns des autres, vous pouvez cacher le fil dans l'ourlet quand il va d'un picot à l'autre.
    Si par contre vous avez un bord lisse, il faudra peut être faire un point (simple) entre les picots pour coller la paire du bord lisse à l'ourlet. C'est le cas sur  mon exemple, et sur le gros plan, on voit un peu le point doublé au niveau des picots, et simple sur la paire du bord lisse.






    Même les dentellières plus confirmées ont parfois envie de faire des petites dentelles simples : pour une démonstration lors d'une expo par exemple, ou comme travail reposant entre deux dentelles "prise de tête", ou encore pour essayer un petit motif simple avec un jeu de couleur qui fait envie.

    Regardez  ce chemin de table avec son cordon de couleur dans l'entre-deux, et la bonne idée de faire des franges au bout .... ce qui vous permet d'arrêter votre dentelle en faisant des petits noeuds et en laissant pendre les fils !   c'est pas le rêve ça !






    Je vous ai montré un exemple de jours, mais il en existe des dizaines, des centaines, avec des milliers de combinaisons possibles !
    Vous pouvez aussi vous amuser à travailler vos jours avec des fils de couleurs assorties à l'entre-deux .... laissez parlez votre imagination.


    Pour les jours, vous avez bien sûr l'incontournable "encyclopédie des ouvrages de dames" de Thérèse de Dillmont, mais vous avez un livre beaucoup plus récent et très agréable, très bien expliqué : il s'agit de :

    les jours brodés, 70 modèles traditionnels
    de Jacqueline Clech (aussi magnifique brodeuse que dentellière !!!!)
    aux éditions Carpentier.

    J'ai vu que cet ouvrage était toujours en vente à la Fnac par exemple, donc vous ne devriez pas avoir de problème à vous le procurer.




    50 commentaires
  •  




    Voilà un petit moment déjà que je nous avons parlé des principales couleurs du code des couleurs :
     le Rouge,        le Violet,           et    le Vert.

    Nous avons aussi vu les deux couleurs "de confort" :
     le Orange et     le Marron.



    Je vous avais dit qu'il en restait deux :
     le Bleu      et     le Jaune

    .... et bien les voici.



    Ces deux dernières couleurs ont une petite particularité qui les différencie des autres.
    En effet, pour toutes les autres couleurs précitées, un trait = 2 fils = 1 paire

    Pour le Bleu, 1 trait = 4 fils = 2 paires .... et plus exactement = 1 corde (ou tresse).
    A une exception près, un trait jaune ne représente qu'un seul fil .




    Voyons d'abord ce premier schéma d'une classique rosace en Cluny


    1 = le bleu représente donc les cordes

    En 2,  vous reconnaissez les points d'esprit qui sont toujours dessinés en jaune
     (bien qu'ils soient faits avec plus d'un fil ... et oui, c'est justement eux l'exception).

    3 = Le jaune a aussi été utilisé ici pour les picots en bordure des cordes.
    En effet, les picots des cordes sont généralement faits avec un seul fil. (*)












    Sur ce deuxième schéma, en 4, vous voyez une  utilisation très courante du jaune qui représente le cordon.

    C'est logique puisque le cordon se travaille seul --> donc 1 seul fil --> donc jaune



    En 5 en haut, , vous remarquerez un tout petit rond blanc.
    Ce petit rond représente une épingle provisoire.

    Ici le schéma vous dit d'installer le cordon à cheval sur une épingle provisoire en haut du motif, épingle que vous devrez enlever après avoir commencé à travailler la grille pour tirer légèrement sur les cordons et éviter d'avoir une petite "bosse" en haut.


    En bas du motif, on voit la finition classique: les 2 cordons se rejoignent, se croisent sous la dernière épingle et "remontent" sur 1 ou 2 épingles avant d'être coupés.


















    Voici enfin le dessin technique d'un début de marque page.
























    En 6,  la boucle jaune vous indique qu'il faut rajouter une paire.
    (parfois le dessin n'est pas aussi précis et le rajout de paire sera indiqué comme sur les deux épingles  du bas à gauche)

    Parfois, on peut trouver des cercles sur les dessins (ici vous en avez deux).
    Ces cercles vous indiquent que cette partie du schéma a été redessinée en gros plan à côté.




    Profitons de ce dessin pour voir les indications concernant les ajouts de paires.

    Le "gros plan" du bas vous montre la façon de rajouter une paire en la posant à cheval sur les voyageurs du pied.
    Une boucle jaune autour d'une épingle (ici plus exactement autour de la paire de voyageur) indique qu'il n'y a qu'un seul fil à cheval sur l'épingle, et donc qu'on est en train de rajouter une seule paire.

    Par contre, l'épingle de départ, tout en haut, est entourée d'un trait rouge, c'est donc qu'il y a deux fils à cheval sur cette épingle, et par conséquent qu'on est en train de rajouter deux paires.
    Le gros plan montre les deux paires que l'on met à cheval, et que l'on a tordu deux fois comme indiqué par les deux petits traits rouges sur le schéma général.


    Vous voyez que le jaune sert à faire les dessins détaillés, fil à fil, mais pour être honnête, le  jaune ne ressortant pas très bien,  il est souvent remplacé par du noir.
    Il arrive aussi que les cordons autour des motifs soient dessinés en noir, mais c'est plus rare.






    Voilà, pour celles qui ne connaissaient pas le code des couleurs, vous avez fait le tour de la palette.  

    Regardez maintenant le dessin tout en haut de l'article : c'est le schéma de montage d'un petit lacet.
    Arrivez vous à lire le montage des paires ?


    tout à gauche: un épingle entourée de rouge = on installe deux paires à cheval sur une épingle
    Ensuite 4 épingles cernées de jaune = 1 paire à cheval sur chacune d'elle
    Enfin à droite, un petit rond évidé entouré de jaune = on monte une paire à cheval sur une épingle provisoire (quand on aura fait la première passée tordue de la lisière de gauche, on enlèvera l'épingle provisoire et on tirera sur la paire pour que la boucle vienne au ras du lacet.










    (*) en lisière d'une dentelle de Lille ou de Flandre par exemple, les picots sont faits avec deux fils tordus.

    Comme il y a deux fils, le picot n'est pas dessiné en jaune, mais généralement en violet avec les torsions (ou éventuellement en rouge).

    35 commentaires



  • Dans le Fleuri de Bruges , dans les dentelles figuratives.... et ailleurs, on rencontre souvent des 

    épingles pivot




    On parle d'épingle pivot quand les voyageurs utilisent plusieurs fois la même épingle (*).

    Cela se situe normalement dans les virages assez accentués, "en épingle à cheveux",  où toutes les épingles de l'extérieur du virage reviennent vers la même épingle du centre (épingle en rouge sur le schéma).




    Sur la feuille de trèfle (un des motifs traditionnels du Fleuri de Bruges) qui est en haut, il n'y a pas moins de 6 épingles pivot !

    Le petit cheval celte que je vous montrais il y quelques temps présente aussi une belle collection d'épingles pivot. En plus de celles de la têtes, y en a au niveau des pieds qui comptent de très nombreux passages sur la même épingle.




    Je vous propose de voir dans le détail le travail d' une épingle pivot


    Pour l'exemple, j'ai dessiné un lacet genre Fleuri de Bruges, mais le principe serait le même si tout était en mat, en grille ou autre.  On peut aussi utiliser cette technique pour certains éventails des dentelles Torchon.




    1er passage sur l'épingle pivot.

    Le point A est le point de l'épingle pivot qui sera utilisée plusieurs fois.
    Quand on se dirige pour la première fois vers l"épingle A, on travaille toutes les paires passives normalement, SAUF la dernière paire.

    Tout d'abord, on fait 2 ou 3 torsions sur cette dernière paire passive que nous appellerons la paire de coulisse.

    La paire de voyageurs passe SUR cette paire de coulisse (= on ne fait ni croisements, ni torsions, les deux fils de la paire de voyageurs passent vraiment par dessus les deux fils de la paire de coulisse).

    On pose l'épingle A entre les voyageurs et la paire de coulisse.
    On fait 1 ou 2 torsions sur les voyageurs
    Puis ces mêmes voyageurs vont passer SOUS la paire de coulisse.

    Et on recommence à travailler les autres paires passives comme d'habitude.





    2ème passage sur l'épingle pivot (et passages suivants)


    Au deuxième passage, on passe à nouveau SUR la paire de coulisse, on fait 1 ou deux torsions sur les voyageurs à qui l'on fait faire le tour de l'épingle A.
    Puis les voyageurs passent SOUS la paire de coulisse et reprennent le travail.

    Ainsi de suite à chaque passage.

    Un petit truc TRES TRES important :

    Petit truc à faire à chaque passage, quand les voyageurs sont à droite , avant de fermer l'épingle de la lisière droite :

    Tout en tirant les voyageurs vers la droite, vous tirez C et X vers la gauche,  en les plaquant bien contre l'épingle A.

    Pour les autres paires pendantes, au contraire, veillez à ne pas trop les tirer, ou les tirer légèrement mais vers l'autre côté (comme indiqué avec la paire Y) pour que les paires pendantes remplissent bien tout le mat ou la grille (en effet, à cet endroit, le mat est plus large et vous n'avez pas plus de paires, il faut donc les diriger intelligemment).






    Au niveau de la première épingle qui suit l'épingle pivot.




    Quand vous arrivez à la première épingle qui suit l'épingle pivot (épingle B sur le schéma), vous travaillez la paire de coulisse normalement (en passée tordue dans notre exemple).

    Puis vous posez l'épingle B et surtout, avant de la fermer,  vous allez enlever délicatement l'épingle pivot A, et tirer un peu sur la paire de coulisse afin que tous les passages successifs des voyageurs s'étalent en éventail sur cette paire de coulisse .

    (Pour enlever l'épingle A, appuyez avec un doigt sur la dentelle au bord de l'épingle, afin que la dentelle ne se soulève pas, et ne se déforme pas, quand vous tirerez sur l'épingle A)








    Et voici le résultat :



    Vous voyez d'abord que la lacet est beaucoup plus large au niveau du virage, d'où la nécessité de diriger astucieusement les paires pendantes afin qu'elle occupent bien l'espace.


    On ne voit plus les boucles qui étaient autour de l'épingle A. Elles se sont étalées en éventail bien au ras de  la paire de coulisse.

    C'est ce résultat qu'il faut obtenir.

    Si au contraire vous avez de grandes bouclettes disgracieuses à ce niveau (défaut assez fréquent au début), si vous n'avez pas ce bord lisse au niveau de l'épingle A, c'est que vous n'avez pas bien appliqué le "petit truc TRES TRES important" de l'étape 2 

    Il faut bien le suivre à chaque passage des voyageurs.


    En effet, plus il y a de passages sur l'épingle pivot, plus ça va s'empiler, plus les bouclettes formées à cet endroit par les voyageurs seront larges.
    Le fait de tirer sur C et Y a pour but de "fermer" le plus possible ces bouclettes.

    Quand il y a vraiment beaucoup de passages successifs, on peut enlever l'épingle pivot en cours de chemin pour lâcher les premières bouclettes avant de continuer .... mais la manoeuvre n'est pas toujours facile à réussir ...




    OUF, ça y est, les plus courageuses sont arrivées au bout de leur lecture !
    C'était long, hein ?


    Ben oui .... mais j'ai beau essayer, je sais pas faire autrement ...
    et puis quand vous serez en train de faire votre première épingle pivot, je me dis que ces petits détails ne vous seront peut être pas inutiles ....





    (*) le principe de l'épingle pivot ne s'applique sue si l'épingle est utilisée + de 2 fois. Si elle n'est utilisée que 2 fois ... c'est une autre histoire ....pour plus tard 



    53 commentaires




  • Le fond Malin est un fond très décoratif que je n'ai guère eu l'occasion de voir ailleurs que dans les dentelles du Puy (et dans quelques modèles de dentelle Schneeberg) ... et encore .... il est plutôt rare (*)  bien que très décoratif.

















    Pour permettre une comparaison, je vous propose à droite un premier piquage qui correspond au fond Torchon : des mailles carrées, et le point se travaille avec 2 paires, une venant de la gauche  et l'autre de la droite.

    A droite, vous avez un piquage aux  mailles plus aplaties, et surtout on voit que l'on a 3 paires pour travailler un seul point (une paire venant de la gauche, une venant de la droite, et une paire supplémentaire qui arrive du haut),
    si vous avez tout ça donc sur votre carton, vous êtes en face du
    Fond Malin.


    Il y a plusieurs façons de travailler ce fond, je vais vous en proposer deux, à vous d'essayer et de choisir celle que vous préférez.
    (J'ai vu une troisème façon de faire dans la dentelle Schneeberg, mais je ne l'ai pas testée ...peut être un jour)
    Si vous avez vu ce fond utilisé dans d'autres dentelles (de façon traditionnelle), je suis intéressée, idem si vous savez d'où vient son nom.


    A gauche, la méthode n°1

    A droite la méthode n° 2


    Avez vous déjà une préférence ?

    Moi je trouve qu'il y en a un beaucoup plus joli et régulier, et qui a plus de tenue que l'autre .... mais je vous laisse faire votre propre choix







    Pour les deux méthodes, nous démarrons le point avec 3 paires tordues.



    1ère méthode :
    le fond Malin tel qu'il est enseigné dans la méthode Chaleyé.








      Début du point

    on fait 2 croisements avec les deux paires du milieu (les deux fils extérieurs ne bougent pas)
     
    Une seule torsion avec la paire centrale

    on fait à nouveau 2 croisements avec les deux paires du milieu (les deux fils extérieurs ne bougent pas)

    on fait une torsion sur les deux paires aux extrémités

    Pose d'épingle
    Puis on fait 2 croisements avec les deux paires du milieu (les deux fils extérieurs ne bougent pas)
     
    Une seule torsion avec la paire centrale

    on fait à nouveau 2 croisements avec les deux paires du milieu (les deux fils extérieurs ne bougent pas)

    on fait des torsions sur les3 paires



    Fin du point - Vous remarquerez que les fuseaux verts sont restés au milieu, la paire rouge et la paire marron ont changé de côté.







    2ème méthode :
    le fond Malin avec utilisation du croisement en étoile





    Début du point

    Faire une demi-passée (C T) avec les deux paires de gauche

    Faire 2 paquets de deux fuseaux et les travailler ensemble, comme s'il ne s'agissait que d'un seul fil.

    Faire une demi-passée (C T) avec la paire "double" de gauche, et la paire normale de droite



    Poser l'épingle au milieu. On a maintenant 2 paquets de 3 fuseaux, 1 paquet de chaque côté de l'épingle.


    Écarter le fuseau de droite du paquet de droite.
    Le fuseau de droite du paquet de gauche croise 2 fils en même temps pour venir à côté du fuseau que l'on vient d'écarter,  formant ainsi une paire que l'on va tordre




    Écarter le fuseau de droite du paquet de droite.
    Le fuseau de droite du paquet de gauche croise 1 fil pour venir à côté du fuseau que l'on vient d'écarter, formant ainsi une paire que l'on va tordre
    .

    Il reste une paire à gauche, on la tord.

    Fin du point. Comme pour la première méthode, vous remarquerez que les fuseaux verts sont restés au milieu, la paire rouge et la paire marron ont changé de côté.




    Dans sa méthode d'enseignement de la dentelle, Jean Chaleyé dit qu'il s'agit d'une variante du Point de Paris.

    A part la forme du piquage qui est la même ..... je suis dubitative :

    le point de Paris se fait avec 4 paires et non trois, c'est un point ouvert (on travaille au dessus de l'épingle, mais pas au dessous)  alors que le fond Malin est un point fermé (le point se travaille aussi après l'épingle).

    Et puis, quand on regarde le résultat sur les photos en couleur du haut, ça ne ressemble pas du tout au point de Paris....

    Mais.... quand on regarde comment il était travaillé sur une dentelle de Chaleyé, à droite, avec un réseau très large, des points très écartés les uns des autres, séparés par plusieurs torsions
    ...
    alors là oui, c'est vrai qu'il a un faux air de Point de Paris.











    (*)  Pourquoi ne pas utiliser plus souvent un fond aussi décoratif ?

    Il peut difficilement être mélangé à d'autres fonds sur une dentelle :
    Pour l'utiliser sur une dentelle Torchon, il faudrait changer la forme du réseau et rajouter des paires aux endroits où l'on voudra faire du fond Malin.

    Si on voulait l'utiliser comme fond fantaisie sur une dentelle de Paris ou un fond clair, la forme du réseau sera correcte ... mais le nombre de fuseaux posera problème (on utilise 2 paires pour le fond clair et 4 pour le point de Paris).

    Il est donc parfois utilisé mélangé à d'autres fonds, mais sur de petites surfaces comme le coeur de fleurs par exemple.

    Faire toute une dentelle en fond malin ? 
    pourquoi pas bien sûr, mais je pense que les dentellières, habituées à gérer 2 ou 4 paires aux entrées et sorties .... sont un peu démunies devant la façon de gérer les 3 paires du fond Malin.

    Alors où le trouve-t-on ? 

    Comme élément décoratif dans des dentelles guipure (comme sur l'exemple de la magnifique compostion de Chaleyé).

    Et puis il est très facilement utilisable pour remplir l'intérieur de motifs figuratifs par exemple.
    Il y a quelques temps, j'ai eu l'occasion par exemple de voir une tête de chien de Michel Jourde avec utilisation du fond Malin.


    Et puis, sans parler de fond, regardez comme il est joli sur un simple petit ruban en dentelle. (réalisation de IE M Bjerregaard qui a aussi réalisé le motif en haut de l'article, à base de grille et de fond Malin)



    (la méthode Jean Chaleyé a fait l'objet d'un réédition aux éditions Carpentier il y a quelques années sous le titre "Dentelle au Fuseau. Les bases.  Méthode Jean Chaleyé")



    46 commentaires






  • Tout à l'heure, en feuilletant un numéro daté de novembre 1932 de la revue "Les ouvrages" , Supplément au Jardin des Modes,
    je suis tombée sous le charme de cette broderie au Point Turc.


    C'est un point bien connu des dentellières car souvent utilisé pour le montage des dentelles (1) .
    Par contre, j'ai rarement eu l'occasion de le voir utilisé comme point de base pour une broderie.

    Parfois, quand je monte une pochette ou un napperon je trouve que le carré de tissu est trop grand et trop vide, surtout si la dentelle tout autour est de taille modeste.
    Alors d'habitude je me contente de faire un petit jour classique supplémentaire tout autour.
    Mais cette broderie me donne des idées : par exemple faire dans un angle un petit motif avec un rang de point turc, motif rappelant si possible celui de la dentelle (2).

    En tout cas, idée ou pas, je n'ai pas résisté à vous montrer cette jolie broderie, comme je ne vais pas résister à vous donner son descriptif et ses explications : même eux ont un petit goût rétro délicieux.
    (Et n'ayez pas peur des explications qui paraissent un peu embrouillées à la première lecture, mais qui sont finalement on ne peut plus claires si on les suit pas à pas à l'aide du schéma).



    "La broderie de cette jolie combinaison peut se faire sur crêpe de Chine ou Crêpe satin. Ci dessus, elle est faite en crêpe de Chine; les applications soulignant les espaces vides entre les fleurs sont seules en crêpe satin. Les contours des fleurs sont au point turc; les jours au point turc double; coeurs au plumetis."


    Le Point Turc : "Une débutante s'exercera à faire ce point si simple, mais qui semble compliqué, sur un morceau de tissu en marquant des petits points en forme de V, suivant les numéros 1, 2, 3, 4, 5, 6, etc. du schéma, ensuite l'aiguille (assez grosse, enfilée de fil fin) à la main, elle sortira l'aiguille à 1 pour piquer à 2, ressortir à 1 pour repiquer à 2, ressortir à 3, piquer à 1, ressortir à 3, chaque mouvement se doublant en serrant bien les fils pour former le jour."

    Le Point Turc Double  "est le point ajouré qui remplit les pétales des fleurs. On fait un premier rang de point turc en suivant les contours. Le deuxième rang se fait en suivant, sur le schéma ci dessous, les flèches du rang inférieur. Sortez l'aiguille à 1, piquez à 2, ressortez à 1, repiquez à 2, sortez à 3 pour repiquer à 1.  Sortez à 3, piquez à 1, sortez à 4, piquez à 1, sortez à 4, repiquez à 3, sortez à 5 pour repiquer directement à 4, c'est à dire qu'à la partie supérieure en V, on supprime le point horizontal du point turc simple."




    (1) monter une dentelle = la coudre au bord du tissu par un point turc, point de Paris, point de Bourdon , etc. ,  avec ou sans ourlet ..... il y a 1000 manières de faire !
    (2) si vous voulez faire un jour ou un autre type de broderie au milieu du carré, faites le AVANT de monter votre dentelle. Si vous brodez l'intérieur après, ça resserre le tissu et ça va gondoler
     !


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique