• Les engageantes




    Je ne sais pas si l'accessoire de mode le plus adapté à la dentelle n'aura pas été  les engageantes, ces volants de dentelles ou de fines broderies blanches , parfois ornés de rubans, qui prolongèrent les manches mi longues des robes pendant un peu plus d'un siècle, de 1670 environ, sous Louis XIV, jusqu'à la fin du XVIIIème siècle, jusqu'à la révolution.

    Voyez sur cette photo combien ces engageantes sont faites pour mettre magnifiquement en valeur la dentelle, mais aussi ... et surtout....  la grace et la féminité de cette main.







    Les engageantes apparaissent sur les robes somptueuses du règne de Louis XIV, ces robes surchargées de noeuds, de rubans, de broderies d'or, d'incrustations de dentelles.

    Les manches de la robe s'arrêtaient légèrement au dessous du coude et étaient bordées de deux, trois ou parfois même quatre  couches de dentelles.

    Ces flots de dentelles, ces rangs de linon mousseux accompagnaient à merveille les gestes élégants et gracieux de ces bras à la peau si blanche, comme le voulait la mode à l'époque.






    Par contre ... l'hiver ...comme le montre ce dessin de Nicolas Bonnard, le manchon n'était pas superflu !










    Les portraitistes du XVIIIème siècle nous permettent enore  aujourd'hui d'admirer les engageantes les plus spectaculaires, notamment celles de Mme de Pompadour ci dessus.

    A ce moment là, les robes se sont allégées (bien que toujours très richement ornées malgré tout). On porte la robe dite "à la française" avec ses manches à double ou parfois triple pagode : 2 ou 3 volants du même tissu que la robe sont fixés à la manche par une large bande froncée.

    Comme les engageantes dont ils sont l'écrin, ces volants sont étroits à la saignée du bras et beaucoup plus longs à l'arrière.
    C'est ce type de manche que l'on voit sur le détail du portrait de Mme de Pompadour , ainsi que sur la photo en tout début de l'article, photo en noir et blanc d'une robe présentée lors d'une exposition du Musée de la Mode et du Costume de la ville de Paris, avec des engageantes en Valenciennes.




    Par la suite, même si les larges robes à la française seront toujours portées à la cour jusqu'à la révolution pratiquement, les engageantes vont nettement se simplifier et même disparaître progressivement avec l'arrivée des "polonaises" et des "robes  à l'anglaises", comme le montre la photo ci contre ou le simple petit volant de dentelle ne rappelle que de très loin les spectaculaires engageantes passées.








    Les engageantes étaient  constituées de plusieurs  volants superposés ,volants de dentelle ou volants de broderie blanche sur du linon léger, de la mousseline.

    Comme l'explique Anne Kraatz dans son ouvrage "Dentelles", il était rare de voir des dentelles fabriquées spécialement pour les engageantes.
    En effet, ces dentelles devaient alors  être étroites aux extrémités et très  larges au milieu .
    Des engageantes faites "en forme" coûtaient donc extrêmement cher.
    Comme de plus, une grande partie des volants étaient cachée par les volant supérieurs, les engageantes étaient très souvent fabriquées à l'économie :  en cousant une dentelle droite au bord  d'un large  tulle simple sans motif (le marli).
    Seule la bande de dentelle était donc visible, le marli étant caché par les volants  supérieurs.



    Qu'ils soient entièrement en dentelle, en dentelle et marli, en broderie, ou en simple mousseline légère, ces volants étaient froncés et fixés sur une bande de tissu, bande qui était ensuite cousue au bord des manches de la robe, à grands points, afin de pouvoir être facilement décousus et lavés.



    La photo de droite vous montre un exemple d'engageante en broderie de Dresde.
     Ce type de broderie blanche a beaucoup concurrencé la dentelle au XVIIIème siècle, pour les engageantes, mais aussi pour les fichus et les tabliers (qui étaient à cette époque un accessoire de mode très richement travaillé et pas du tout utilitaire !).








    Si vous voulez voir ces dames "en entier ":
    Vous pouvez voir le portrait de Mme de Pompadour par Maurice Quentin de la Tour ici.
    Pour voir d'autres tenues et d'autres engageantes de la même dame, vous pouvez aussi cliquer ici et ou encore  où vous remarquerez aussi la largeur de la dentelle en bas de la robe.
    Marie Antoinette par Vigée le Brun est ici.
    Et pour le plaisir de voir d'autres belles dames aux belles engageantes : ici Marie Leczibnska par Jean Marc Nattier, ici Dorothy Quincy par J Singleton Copley, et  Davig Garrick et sa femme par William Hogart





    Et si nous nous remettions à porter des engageantes ?

    Pas en dentelle ou en broderie blanche, non.

    Mais pourquoi pas  des chemisiers  ou même des  t shirt aux manches mi longues, avec des engageantes en tissus de fantaisie,  de matières et de couleurs différentes, ornés de broderies, breloques, boutons.....
    Il y a quelques créatrices dont je visite souvent les blogues ... et qui j'en suis sûre, feraient ça très bien ....





    Une partie de la bibliographie utilisée pour cet article :
    Le costume Français - Jacques Ruppert
    Dentelle - Anne Kraatz
    Histoire de la mode et du costume - James Laver
    Catalogue de l'exposition Mode en dentelle - Musée de la mode et du costume de la Ville de Paris.1983
    Embroidered with white by Heather Toomer


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Juin 2009 à 08:26
    Très bel article. Merci
    2
    Mercredi 17 Juin 2009 à 08:29
    Tout au long de ton article, je nous imaginais......................

    Et voilà que tu le proposes en fin de message.......... pourtant, faut avouer que çà a de la gueule, oups pardon de la classe!!!!!!

    Tu imagines si nous devions nous en faire, le temps, la largeur, la longueur.............

    Merci pour ce formidable article........ il faudrait en redéssiner de plus simple, mais à coup sûr de moins belles!!!!

    Bisousssssssssss
    3
    Mercredi 17 Juin 2009 à 08:49
    Oui effectivement moi je serais pour, c'est bien plus féminin et très beau.
    4
    Mercredi 17 Juin 2009 à 08:51
    Encore un article bien instructif, merci beaucoup Meriem, mais crois tu que les engageantes seraient très pratiques pour faire la cuisine, le ménage, .....????
    Bonne journée. odile
    5
    Mercredi 17 Juin 2009 à 09:46
    "Engageantes" ? Qui séduit qui attire...un mot bien choisi pour des dentelles qui laissent entrevoir des parties du corps féminin bien cachées à l'époque. Elles inspirent parfois de grands couturiers actuels : http://www.metmuseum.org/special/AngloMania/view_1.asp?item=13&view=l mais personnellement je préfère les voir sur ces jolies dames pleines de rondeurs du passé que sur ces jeunes femmes sans relief de maintenant. Et franchement... c'est pas pratique pour la vaisselle !

     
    6
    Mercredi 17 Juin 2009 à 10:50
    Qui sait, ça reviendra peut être vraiment à la mode un jour, même si c'est pas pratique  ....  le côté "pratique" n'a jamais été un critère qui intéresse les stylistes ( ....  et parfois on se demande même si le côté "joli" est pris en compte  ???) 

    En tout cas, maintenant ton chmisier a un nom : le chemisier aux engageantes !
     
    7
    Mercredi 17 Juin 2009 à 10:53

    Facile avec toutes ces merveilleuses robes, ces larges dentelles, ces couleurs lumineuses ...

    8
    Mercredi 17 Juin 2009 à 10:55
    Pas sûr qu'elles soient moins belles : si on arrive à faire un dessin plus contemporain, plus rapide à faire quand même , et bien adapté, je pense que ça sera différent, plus actuel,mais très joli aussi.
    9
    Mercredi 17 Juin 2009 à 10:59

    Ah, ça fait plaisir, parceque c'était pas une boutade, ça me fait vraiment envie.
    Je suis trop null en couture, sinon je crois que j'aurais essayé .
    Mais aujourd'hui, je ne les vois pas en dentelle, j'imagine plus un jeu de matières et de couleurs.

    10
    Mercredi 17 Juin 2009 à 11:05
    Ah  oui .... hier soir, en écrivant l'article, j'étais dans un autre siècle, un autre monde .... très loin de penser à la cuisine et au ménage ..... 

    Quoi que  ....  on doit pouvoir y arriver quand même :

    - 1ère solution, de même qu'il y a eu la pince à vélo pour le bas des pantalons, on inventera la "pince à engageantes" pour les serrer contre les bras quand on fait la vaisselle.

    - 2ème solution : plutôt que de les coudre au bas des manches, on met en place un système de boutons  pression par exemple, qui permet de les enlever et les remettre facilement dans la journée.


    11
    Mercredi 17 Juin 2009 à 11:18
    Merci pour le lien : la tenue est très belle je trouve .... mais la dame semble ronchon et ... peu engageante ....
    Et c'est vrai qu'un bras famélique sera moins adapté.

    Puisqu'on parle de maigreur, j'ai lu en préparant l'article, qu'à l'origine la mode des manches au coude avec un bouillonné de volants au bord avait été inspirée des costumes d'un opéra de Lully "Amadis". Ces manches avaient été faites pour ....  masquer la maigreur des bras de l'acteur !
    Ainsi serait née la mode des manches dites "Amadis"

    Et puis t'inquiète pour la vaisselle, j'ai trouvé des solutions (voir ma réponse à Odile)
     
    12
    Mercredi 17 Juin 2009 à 11:28
    C'est encore moi . Sur une robe de mariée, c'est joli http://www.orientalnet.com/images/annonces/060710024840.jpg. Moi j'appellais ça des manches espagnoles. Alors j'ai un peu cherché sur le net...Biz
    13
    Mercredi 17 Juin 2009 à 12:23
    Et  elles étaient finalement peu nombreuses ces dames aux bras couverts de dentelles. 

    J'ai bien peur qu'il n'y ait pas eu d'ancêtres ayant porté des engageantes dans mon arbre généalogique
     
    14
    Mercredi 17 Juin 2009 à 13:36
    Encore un article très instructif Meriem et ma fois je crois bien que ça aurait encore du succès si c'était fait au goûts d'aujourd'hui
    Bisous
    Béa
    15
    Mercredi 17 Juin 2009 à 14:10
    Hé hé... ta proposition finale me titille... avec le point de boucle (ou noeud de Salomon") au crochet dont je suis si friande, pourquoi pas ?
    16
    Mercredi 17 Juin 2009 à 14:33
    Encore un joli voyage dans l'histoire !!
    17
    Mercredi 17 Juin 2009 à 20:40

    et pourquoi pas ?
    Le noeud de Salomon, c'est celui de l'étole ?

    18
    Mercredi 17 Juin 2009 à 21:03
    Très joli article. L'idée d'engageante à porter de nos jours me tente vraiment. Le principe de pressions ou de Velcro pourrait être la solution.
    J'ai un doute et je te pose la question : la longueur des engageantes n'était-elle pas proportionnelle au titre de la personne qui la portait ? J'ai lu tellement d'articles sur les différentes pièces de costume en dentelle pour la préparation du CAP que je ne me rappelle plus où et si je l'ai lu.
    Merci pour la réponse (je n'ai pas eu le temps de faire d'autres recherches pour vérifier)
    19
    Jeudi 18 Juin 2009 à 13:11
    Alors, grace à mon immeeeeeense culture, je peux te dire ..... que j'en sais rien du tout

    Plus sérieusement, dans mon petit tour de révision avant d'écrire l'article, je n'ai rien vu à ce sujet.
    Est-ce qu'il y avait vraiment une règle à respecter selon son titre, son rang de noblesse ? ..... ou bien tout bêtement plus on était fortuné, plus on pouvait avoir des engageantes longues et à plusieurs volants ?

    je n'en sais rien .... ... mais ça m'interesse, si un jour tu retrouves l'info, n'oublie pas de me le dire hi hi
    20
    Jeudi 18 Juin 2009 à 13:17
    Et oui, visiblement, mis à part le côté pratique, ça a l'air de tenter pas mal de mes visiteuses ....
    21
    Jeudi 18 Juin 2009 à 13:23
    J'adore ça les costumes, et particulièrement les noms de chaque pièce : chaque type de jupon avait son nom, chaque coiffure, tablier ....
    C'est un peu comme la dentelle : au début on est complètement noyé, et puis l'oeil s'habitue, on commence à prendre ses repères, à reconnaître les éléments, à les resituer dans le temps
    Et pourtant je ne suis pas contre pas du tout une passionnée d'hitoire .... à part pour la dentelle et le costume (et encore ... le costume de 1650 à 1900 environ, quand il y avait de la dentelle dessus)
    22
    Vendredi 19 Juin 2009 à 09:45
    j'adore ces costumes anciens,mais je ne me vois pas me promener avec des engageantes, par contre la dentelle au bas des manches, d'une jupe ou en haut d'un caraco ce serait superbe, je me souviens quand j'étais jeune on portait des panty, et il y avait plusieurs rangées de dentelles en bas, c'était très joli. Bisous
    23
    Vendredi 19 Juin 2009 à 18:33
    Désolée Nannick mais je ne suis pas très douée en costumes bretons, et je ne saurais répondre à la question.
    Pour avoir vu quand même les ouvrages au filet, crochet, et les broderies bretonnes  .... je suis au moins certaines que ces  manchettes ne doivent pas être "vulgaires", au contraire. J'aimerais bien en voir, je vais peut être profiter du week end pour farfouiller dans mes livres ou sur le net .... je ne résiste pas quand on titille ma curiosité
    24
    Vendredi 19 Juin 2009 à 18:35
    ah bon ?  .... je me disais bien aussi que ce gpût des engageantes devait bien me venir de quelque part, hi hi
    25
    Vendredi 19 Juin 2009 à 18:40
    Dieu sait que j'aime la dentelle ... mais j'aime la faire, la collectionner .... pas la porter !
    Je ne me vois pas du tout avec de la dentellesur moi , et même chez moi, aux murs ou sur les meubles,  il n'y en n'a pas.
    Tout ce que je fais va .... dans une boîte.
    Une fois terminée, 1 ou 2 expos ... et direction la boîte.

    Les boites que j'ouvre avec amour et bonheur, ce sont les boîtes dans lesquelles je range mes dentelles anciennes (enfin .... petits bouts de dentelles anciennes ...)
    Et là, je suis au paradis !
    26
    Lundi 13 Juin 2011 à 06:26

    Superbe ton article ainsiq que les liens pour les photos !!! je continue ma visite car j'ai été absente un petit môment de la bloggo et je rattrappe mon retard en lisant tes articles qui me comblent moi et mes costumes mignatures. Bisous et bon Lundi pour toi. Lynette

    27
    Lundi 13 Juin 2011 à 09:48

    merci pour cette longue visite ..... si matinale !!!

    à 6h26 en ce matin de lundi de pentceote .... je dormais comme une bienheureuse

    28
    feijoa
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    bonjour,
     Sans en connaître le nom je me suis fait un chemisier avec ce style de manche il y a quelques années. C'est très joli, un peu difficile à porter tous les jours quand on travaille à moins que l'on  ne veuille s'en servir de ramasse  tout, mais pour le DIMANCHE, jour normalement de repos, c'est très agréable et original.
    29
    coco28
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    Encore un article bien instructif. Effectivement, que les engageantes sont biens jolies, mais avec la vie trépidente que nous avons aujourd'hui, nous ne pourrions les mettre qu'occasionnellement, contrairement à ces dames qui devaient en avoir tous les jours.
    30
    Nannick
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    Merci Mériem pour vos articles, tous plus intéressants les uns que les autres.
    Pensez-vous que les "vulgaires" manchettes de nos costumes bretons soient de pâles descendantes de vos superbes engageantes?
    Nannick
    31
    Agnès
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    quel article magnifique tu as fait là Meriem,passionant...es tu bien sûre de ne pas avoir eu d'ancêtres ....tu as pourtant dans ta généalogie qq'un qui a vécu dans un château.....mais...
    32
    Nannick
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    Quel dommage de mettre vos si belles dentelles dans des boîtes! Il est pourtant si amusant de chercher à les mettre en valeur d'une manière ou d'une autre! Nous en utilisons pour faire nos coiffes, cols, guimpes et manchettes (justement!), le tout assorti, c'est magnifique!! Je n'ai pas voulu dire que nos manchettes étaient vulgaires, mais seulement qu'elles étaient plus simples que les belles engageantes, qui ont plusieurs volants de dentelles et étaient portées par la noblesse , alors que nos non moins magnifiques costumes bretons étaient aussi portés par les gens du peuple!
    C'était de l'humour!!!  Merci pour la recherche.
    Bonne soirée
    Nannick
    33
    Bernadette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    Encore un article très intéressant.
    J' ai la nostalgie de ces costumes. Ces engageantes, terminaient les manches en beauté. Superbes accessoires ces froufrous de dentelle. Dommage que tout ça ne soit pas adapté à notre vie moderne.

    Bernadette
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :