• Le Gros Point de Venise


     


    Gros point de Venise
    dentelle italienne à l'aiguille,  XVIIème siècle.

    Le gros point de Venise, c'est une explosion, une révolution, un coup de tonnerre dans toute l'Europe.

    Finis les dessins géométriques imposés par les contraintes techniques des premières dentelles à l'aiguille.
    Le gros point de Venise est libre de ses mouvements, et il en profite pleinement,  il multiplie les arabesques, les interminables volutes fleuries qui courent de façon désordonnées,  les feuilles d'acanthes, les grenades, les fleurs de pivoines richement travaillées.

    Et les dentellières rivalisent de prouesses techniques, de raffinement, de points différents, d'invention, jouant avec les creux et les reliefs..... oui,  surtout les reliefs !

    Le résultat ?
    Une riche et somptueuse dentelle sculpturale.

    Les éléments décoratifs, inspirés de l'orient sont disposés de façon libre, au moins dans les productions italiennes d'origine.
    Plus tard, les copies françaises auront tendance à organiser les éléments décoratifs de façon symétrique autour d'un axe central.

    Jusque vers 1650, les motifs sont simplement cousus entre eux.
    Dans la deuxième partie du XVIIème siècle, ils seront reliés par des brides picotées qui deviendront de plus en plus nombreuses et ordonnées, présageant de ce que seront les réseaux dans les points à l'aiguille du XVIIIème.


    Après avoir lu cet article, mon rêve serait que vous sachiez reconnaître
    immédiatement un Gros Point de Venise (1)

    ..... même si ça n'en est pas !


    Un gros point (2) de Venise se reconnaît au premier coup d'oeil :

    une dentelle à l'aiguille dense, lourde, très riche;

    des volutes et des arabesques interminables et désordonnées;

    des fleurs extraordinaires, travaillées avec des points de fantaisie très variés (marqués par des points jaunes sur la photo) : chevrons, pavés diamantés, grilles, etc;

    le tout bordé d'un relief  très accentuées (flèches rouges) obtenu en posant sur le bord une mèche de fils plus ou moins épaisse, fixée par des points de boutonnières.

    Ces reliefs sur le bord des motifs sont appelés des"brodes", et le gros point de Venise se reconnaît entre autre  à l'extravagante grosseur de ses brodes.

    Les motifs peuvent être reliés entre eux par des prides disposées de façon plus ou moins régulière (flèches bleues)







    Dans un premier temps, quand vous voyez ça, vous devez tout de suite dire :
    Gros point de Venise  !


    C'est effectivement un magnifique et très rare col en gros point de Venise.
    Pour être honnête, des vrais points de Venise XVIIème siècle, vous avez peu de chance d'en trouver dans vos greniers !
    Et même dans les musées, il est  rare de voir des pièces entières comme celle ci, car souvent, la dentelle a été découpée et réutilisée au cours des siècles pour être adaptés aux différentes modes successives.




    Quand vous voyez ça, vous devez aussi dire :  
    Gros point de Venise



    Et pourtant, ça n'est pas du Gros Point de Venise, c'est une imitation, mais ça ne fait rien : c'est une imitation parfaite, travaillée exactement de la même manière, avec les mêmes motifs .... mis plus tardive.
    Il faut d'abord savoir reconnaître le Gros Point .... tout en gardant dans un coin de sa tête que c'est peut être une imitation, et là, ça devient une affaire de spécialistes.

    Il faut bien se rappeler que cette dentelle a eu tellement de succès pendant plusieurs siècles, qu'elle a été beaucoup imitée, à toutes les époques, dans tous les pays, et dans toutes les techniques.

    Le VRAI gros point de Venise du XVII ... il est vieux... souvent abîmé,  sans doute jauni (3), luxuriant mais un peu fouilli, somptueux mais parfois maladroit.
    Cette photo vous montre une dentelle trop sagement composée, trop nette, trop parfaite, trop propre, trop blanche, autant d'indices qui font penser à une imitation plus tardive (XVIIIème)
    C'est une imitation irlandaise.

    En France, au XIXème siècle, la célèbre maison Lefébure d'Alençon s'était fait une spécialité de ce qu'elle appelait le "Point Colbert" et qui était une parfaite imitation de gros point de Venise, travaillé dans les règles de l'art, c'est à dire à la main et à l'aiguille.



    Devant ces feuilles d'acanthe et ces brodes très accentuées,
    pensez tout de suite au  Gros point de Venise




     même s'il s'agit en fait  ...  d'une dentelle aux fuseaux.


    Et oui, quand vous êtes une dentellière aux fuseaux, à une période où le gros point de Venise est à la mode et se vend comme des petits pains, que vous reste-t-il à faire pour survivre ?

    Apprendre la dentelle à l'aiguille ? pas possible.

    Alors il ne restait plus qu'à l'imiter le mieux possible.

    Et il faut dire que l'imitation est quasi parfaite.

     Les toilés ajourés aux fuseaux imitent à merveille les points de remplissage à l'aiguille.

    Puis le relief (la brode) était rajouté au bord des lacets et travaillée de façon classique à l'aiguille.









    Riche branche fleurie, fleurs de pivoines avec grosses brodes accentuées ?
    Gros point de Venise bien sûr !







    Mais en fait, il s'agit là d'un gros point de Venise mécanique

     (chimique exactement ... un jour on parlera de la différence entre mécanique et chimique).


    Mais belle  imitation !












    Et là aussi, même si la photo n'est pas très bonne, aucun doute possible :
     Gros point de Venise !




    et pourtant il s'agit dune broderie.

    Oui, aussi extraordinaire que ça puisse paraître, ce n'est ni de la dentelle aux fuseaux, ni de la dentelle à l'aiguille, c'est brodé !

    Cette imitation me laisse baba !

    j'aurais mis ma main à couper .... mais bon, puisque les conservateurs des Musées Royaux d'art et d'histoire de Bruxelles disent que c'est de la broderie, je leur fais entière confiance !

    Je crois que j'admire presque plus cette broderie, ainsi que l'imitation aux fuseaux précédente : quel art, quelle maîtrise pour arriver ainsi à faire aussi bien, sinon mieux, que l'original !






    Une petite touche d'histoire pour conclure ?


    Née en Italie, à Venise, au XVIIème siècle, le Gros Point de Venise  va avoir un succès considérable dans toutes les cours d'Europe et bien sûr en France ou Louis XIV ne pouvait trouver dentelle plus adaptée au Roi Soleil, plus spectaculaire et plus majestueuse.



    Quand je disais que c'était une dentelle "sculpturale".
    Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de dentelles qui puissent être représentée set aussi reconnaissables taillées dans la pierre !


    Sur cette photo d'un buste de Louis XIV, on voit une des utilisations très courante du gros point de Venise à l'époque : en cravate.

    Mais on en portait partout sur les vêtements, et elle servait même dans l'ameublement.
















     La noblesse va se ruiner (parfois  au vrai sens du mot !) pour ce Point;
     on cherchera alors par des décrets à en limiter l'importation, mais ces interdits sont sans effet, et le ministre des finances, Jean Baptiste Colbert, se livrera à un véritable espionnage industriel, créera des Manufactures Royales (à Alençon entre autre) et fera venir des dentellières vénitiennes pour qu'elles y enseignent leurs techniques.

    Il faut savoir que Venise menaçait ses dentellières de représailles si elles partaient enseigner leur art à l'étranger.
    Elles risquaient, sinon la mort, tout au moins de voir toute leur famille emprisonnée si on s'apercevait qu'elles étaient parties en France .... où elles étaient d'ailleurs fort mal accueillies par les dentellières locales (4)

    Les différentes manufactures de Colbert eurent un destin inégal, mais celle d'Alençon en tout cas va remplir sa mission à la perfection, jusqu'à égaler les fabrications vénitiennes ... et même les détrôner en créant une nouvelle dentelle : le Point de France .... mais ceci est une autre histoire.










    A ne pas manquer

    Je vous envoie sur le site du Musée de Retournac qui a comme projet d'organiser un colloque en 2010 sur le gros point de Venise.
    A la fin de l'article, vous trouverez plusieurs documents PDF que je vous conseille d'ouvrir : de magnifiques photos, des gros plans superbes, vous permettent de voir plein de détails.
    c'est    ICI






    (1)attention, bien dire "Gros Point de Venise", ne pas se contenter de dire "Venise", car il existe plusieurs autres dentelles avec Venise dans leur nom.

    (2)"Point" s'emploie généralement pour désigner une dentelle à l'aiguille (je dis "généralement", car bien sur il y a des exceptions comme le Point de Paris qui est aux fuseaux .... ben oui, pourquoi faire simple, hein ?)

    (3) les dentelles à l'aiguille ont plus tendance à jaunir. En effet, la dentellière à l'aiguille touche beaucoup le fil avec ses doigts, et l'acidité de la peau, de la sueur, aura tendance à faire jaunir le fil.
    Les marchands autrefois connaissaient leurs dentellières et savaient celles dont les dentelles auraient plus ou moins tendance à jaunir.
    Aux fuseaux au contraire, on ne touche pas son fil avec les doigts et la dentelle restera plus blanche avec le temps. (j'insiste sur le fait qu'on ne DOIT JAMAIS toucher son fil avec les doigts .... même pour rembobiner, débobiner, tirer, etc.... attention ....  je surveille )

    (4) Quand j'ai commencé la dentelle, j'ai lu avec avidité un roman de Janine Montupet : la dentellière d'Alencon  (suivi de Judith Rose).
    C'est un roman, mais qui permet de découvrir les débuts de la dentelle d'Alençon, l'arrivée des dentellières vénitiennes, le partage du travail (sorte de travail à la chaîne, pour qu'aucune dentellière ne connaisse toutes les étapes de la fabrication .... et ne parte ensuite l'enseigner ailleurs).

    Je n'ai jamais relu ces livres depuis, peut être serais je plus critique aujourd'hui ... mais bof, tant pis, ne boudons pas notre plaisir : si vous les trouvez, achetez les et dévorez les (je ne sais pas s'ils sont encore en librairie, mais ils  sont souvent en vente à petit prix sur ebay ou sur le bon coin)





    Les stars, dans leur ordre d'apparition à l'écran

    1 - Gros Point de Venise XVIIème,Musées Royaux d'Art et d'Histoire Bruxelles
    2 - Col en Gros Point de Venise, vers 1660. Musée d'Ecouen
    3 -  gros plan d'un Gros Point de Venise, vers 1660
    4 -  imitation à l'aiguille du gros Point de Venise, Irlande vers 1886;  Victoria & Albert Museum
    5 -  Imitation du Gros Point de Venise aux fuseaux. Flandre, vers 1670
    6 - Imitation du gros Point de Venise en dentelle chimique
    7 -  col brodé imitant le gros point de Venise. Musées Royaux d'art et d'histoire de Bruxelles
    8 - Buste de Louis XIV par Antoine Coysevox - Musée de Beaux Arts de Dijon
    9 - Jean Murat - La duchesse d'Orléans et ses enfants (détail). 1680.  Musée du Château de Versailles


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 16:05
    moi j'ai lu "la dentellière d'Alençon" au moins 20 ans avant de commencer la dentelle !! ça me fait penser que j'aimerais bien le relire...
    bisous..Muriel
    2
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 16:12
    merci pour ce délicieux moment d'histoire
    3
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 16:12
    Si j'avais su tout cela cet été, pour ma visite à la
    Cité Internationale de la dentelle à Calais... 
    j'aurais mieux profité de leur superbe exposition 
    de costumes et dentelles; sniff !
    Donc à Venise, les gars au verre et les filles au fil, tous enfermés sur leurs iles... 
    4
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 18:46
    Plus je te lis et plus la dentelle et son histoire m'intéresse
    Merci Meriem
    Gros bisous
    Béa
    5
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 19:30
    Moi aussi, en écrivant cet article m'est venue l'envie de les relire .... mais il faut que je les retrouve d'abord !!! 
    6
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 19:33
    Pour l'instant, je n'ai pratiquement pas touché à la dentelle à l'aiguille .... et j'essaye de résister le plus longtemps possible.
    Je suis déjà frustrée de tout ce que je ne sais pas faire et n'ai pas le temps d'aller apprendre en dentelle aux fuseaux, alors je ne veux pas me rajouter une couche de frustration supplémentaire !!!
     
    7
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 19:36
    exactement pareil pour moi : c'est fou les progrès que la dentelle m'a fait faire en histoire ... et en géographie ! 
    8
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 20:28
    t'es tu essayée à la dentelle à l'aiguille ?
    9
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 20:52
    Je n'ai pas essayé la dentelle à l'aiguille, il me manque un prof peut-être, un coach pour me motiver. J'ai noté des liens de forum ou blog qui aident, mais je ne trouve pas leurs explications suffisantes. J'ai pensé commencer par le Luxieul, après en avoir vu dans des couviges. J'ai le livre, le ruban, le fil et l'aiguille, manque juste le temps ou le déclic.
    Et puis, l'exploration de la broderie et des jours me plait bien en ce moment.
    10
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 21:27
    Super cette leçon d'histoire sur la dentelle et toutes ces imitations de gros point de Venise. Effectivement sacré succès ce point pour qu'il soit copié par différents corps de métier.
     
    Est-ce qu'il ya d'autres points de dentelle (à l'aiguille) qui ont été imités par les dentellières aux fuseaux, les brodeuses, etc ?

    Bisous
    11
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 22:01
    Merci Meriem de nous éclairer et nous instruire, c'est un vrai plaisir de te lire.
    Amitiés
    12
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 22:26
    J'ai tenté la dentelle à l'aiguille, mais aie les yeux! Pourtant ici, à Zele et à Bonheiden, on ne voit que des merveilles mais peu de gros point de Venise!
    Je suis contente, même en photo, la chimique sent de loin!!! Quant aux dentelières, faut le faire, c'est plus souvent l'inverse qui a lieu, on les imite, mais parvenir à imiter la dentelle à l'aiguille, c'est de l'art!

    Merci pour ce formidable compte-rendu sur ce gros point!!!!!
    Bisousssssssssssssssssssssss
    13
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 07:37
    Merci Meriem, maintenant, je peux aller bosser sans trop faire la tronche :)
    14
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 18:17
    mais un musée ... ça se revisite !
    15
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 18:21
    c'est une histoire assez courte finalement concentrée environ sur 3 ou 4 siècles, mais que d'intensité, que d'aventures, que de bousculades des techniques et de la mode!
     c'est vrai que c'est passionnant !
    16
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 18:28
    oh mais elles se sont tous imitées les unes les autres : quand une dentelle à l'aiguille était à la mode, on l'imitait aux fuseaux  et INVERSEMENT !!!!
    Souvent, l'imitation, servile au départ, prenait quelques libertés avec son modèle, jusqu'à devenir finalement une dentelle différente qui devenait LA dentelle à la mode .... et était imitée à son tour.

    A Alençon on a copié le Venise, puis progressivement on a adapté les dessins au goût français.
    C'est devenu le Point de France qui a complètement détroné le Gros point de Venise
    Et du coup .... à Venise on s'est mis à faire quoi ?  du point de France !


    La dentelle de Lille par exemple au départ était une imitation de la Malines (en plus simple et plus rapide) .... puis elle a pris on indépendance.

    Il y a plein d'exemples
    17
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 18:30
    Merci ma belle, mais sache que pour moi aussi, c'est un vrai plaisir de vous lire toutes : vos avis, vos ressentis, vos anecdotes, vos expériences .... c'est tout ça qui fait vivre ce blog
    18
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 18:32
    Oui, comme je l'ai dit dans l'article, je suis parfois encore plus admirative devant les imitations que devant les originaux !
    Car l'imitation bien faite est une prouesse technique !
    19
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 18:35
    C'est vrai qu'il y a certains articles qui demandent du travail.
    Le plus dur parfois pour moi .... c'est de faire court !
    Comme t'as pu le remarquer, j'ai plutôt tendance à être bavarde , à avoir envie de tout dire.
    Alors j'essaye de concentrer, de couper, de sélectionner les images (là aussi, j'en mettrais plein !) .... et même avec tout ça, je trouve que mes articles sont un peu trop longs pour l'esprit d'un blog, mais bon .... je fais au mieux.
    20
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 18:36
    hi hi .... j'espère que tes collegues me sont reconnaissants
    21
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 18:37
    moi aussi !!!!!!!
    et heureusement pour nous, sinon où serait l'intérêt d'un sujet dont on aurait définitivement fait le tour.
    22
    Samedi 24 Octobre 2009 à 09:34
    merci Meriem j'ai beaucoup apprécié cet article très intéressant qui m'a changé les idées vu que j'ai  enterré  ma maman hier. Je te fais de gros bisous et te dis à tès bientôt
    23
    Samedi 24 Octobre 2009 à 13:39
    Meriem, encore une fois, tu es vraiment passionnante!

    Quelle histoire! Tout un monde de secrets, de copies, d'améliorations, de progrès. Personnellement je trouve que tu devrais faire plus long, par exemple en prévenant du temps moyen de lecture, pour qu'on puisse s'installer avec une bonne tasse de thé ou de café.

    Alors à quand un livre ou un ebook signé Meriem?
    24
    Samedi 24 Octobre 2009 à 13:55
    Je t'écris ma belle
    25
    Samedi 24 Octobre 2009 à 13:59
    ça me plait bien comme idée
    Dans une célèbre revue de dentelle française, chaque modèle est suivi d'un petit dessin avec 1,2, 3 .... fuseaux, selon le degré de difficulté.

    Il faudrait qu'à la fin du titre de mes articles, je mette 1, 2, 3 .... petites tasses de café, selon sa longueur .
    Voire  même une cafetière !

    26
    Samedi 24 Octobre 2009 à 15:03
    Ma thermos est prête!
    27
    Dimanche 25 Octobre 2009 à 07:45
    oui, mais c'est pas vraiment un article. C'est une pensée pour une couturière, brodeuse et mille autres talents ...
    28
    Lundi 26 Octobre 2009 à 23:17
    Mon dieu que c'est joli et comme d'habitude que ton article est intéressant.
    29
    Mardi 27 Octobre 2009 à 13:17
    Ton article est vraiment super intéressant et ton travail m'ont donné envie de me mettre à la dentelle! Mais la couture me prend déjà beaucoup de temps... d'ailleurs, j'aime beaucoup rajouter des galons de dentelle au crochet sur mes vêtements. Ca leur donne un côté fini et délicat!
    30
    Samedi 31 Octobre 2009 à 16:59
    Merci, je suis contente que tu sois tombée sous le charme du Gros Point de Venise.
    Louis XIV a bien craqué .... alors pourquoi pas nous
    !

    Sauf que nous .... on craque plutôt en rêve
    31
    Samedi 31 Octobre 2009 à 17:12
    c'est amusant  :
    Weriem la couturière   qui ne sait pas faire la dentelle mais qui l'aime,
    et Meriem la dentellière ..... qui est nulle en couture mais qui admire !
    On est bien complémentaire finalement

    Merci de ta visite.
    32
    Mardi 17 Novembre 2009 à 12:15
    Je viens de commencer le livre LOUIS XIV de Max Gallo et sur la couverture, on voit Louis XIV enfant et je crois bien qu'il a un foulard en gros point de venise... je suis toute contente de ma découverte ;)
    33
    Mercredi 18 Novembre 2009 à 09:41
    yessssssss  j'ADORE lire ça , savoir que mes articles sont "mis en pratique" !!!!    
    34
    Mardi 1er Mars 2011 à 00:51

    Un article exceptionnel une référence pour s'instruire apprendre à reconnaître!! Merci pour ce travail, cet exposé, ce talent de savoir nous intéresser!!

    Toutes mes félicitations. Quel plaisir de te lire......

    Amitiés

    35
    Mercredi 2 Mars 2011 à 20:09

    Merci de ta visite.

    Nous avons toutes  toujours à apprendre et à découvrir dans le monde de la dentelle. Nous avons bien choisi notre passion, non ?

    36
    Isa78
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Personnellement, je suis plutôt fuseaux (que depuis 3 ans, mais gravement atteinte...) mais j'ai commencé à apprendre la dentelle à l'aiguille et c'est aussi passionnant. Je me suis régalée à lire les deux romans de Janine Montupet. On peut effectivement encore les trouver sur internet.
    Quand au "Gros Points de Venise" et ses imitations , il y a de quoi se perdre !
    Merci pour cet article super intéressant et que je vais de ce pas relire.
    37
    isabelle
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    ouah! Moi qui n'aimait pas l'Histoire de France à l'école, je crois que j'ai enfin trouvé le biais pour m'y mettre: LA DENTELLE!
    Merci pour ce merveilleux cours Meriem.
    38
    stefi
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    merci pour cette merveilleuse leçon .... C'est vrai que c'est superbe tout ça , imitation ou pas .
    Bonne journée
    bisous
    39
    mounaque
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Merci encore Meriem pour cet article super intéressant et très bien documenté. Tu ne fais pas les choses à moitié et cela doit te demander beaucoup de temps pour notre plus grand plaisir..
    Mais quand on voit tes propres ouvrages on comprend ta passion pour la dentelle !!
    Pour ma part ton site est un plaisir et je ne m'en prive pas :-)

    40
    bretagne
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Même quand je crois (????) connaitre , j'apprends  !!!!!
    Donc encore merci et caresses aux 4 pattes
    41
    Ginette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    wow, c'est tout a fait fantastique cet article est très intéressant il se trouve que présentement je fait de la dentelle romaine a l'aiguille ou appelé dentelle au macramé qui se fait avec un cordonnet fait au crochet et les renplisages a l'aiguille. mais ton article ma fait pensé qu'il y a quelque temps j'ai consulté sur internet un apercu d'un livre intitulé La dentelle à l'aiguille fait par Brigitte Delesque Déspalle elle décrit plusieurs sorte de dentelle et les points qui les compose et il y a justement un photo de la dentelle au gros point de venise voici l'adresse pour celle qui voudrai allé voir http://books.google.fr/books?id=P2e9pWaYxPoC&dq=dentelle+%C3%A0+l'aiguille&printsec=frontcover&source=bl&ots=kyeRphIYa3&sig=6tbWodv7KLUC53LYXTVqlQy3tCg&hl=fr&ei=K6nySb3fHZvflQfA283TDA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1#v=onepage&q=&f=false
    Bisou
    42
    veronique
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    non Meriem tes articles ne sont jamais trops long c'est toujours un vrai plaisir de les lire merci encore et toujours  
    j'ai lu il y a longtemps le livre: la dentelliere d'alençon j'avoue que je ne m'en souviens plus trops il y en a un autre ( il n'a pas marqué son temps) c'est "un bouquet de dentelle" ça se passe dans le pas de calais,  coeurs tendres s'absenir.
    amitiés
    43
    Nannick
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    On ne peut pas mettre de com' sur ton joli J, dommage! Alors, j'en case un là, comme je peux!

    Toi qui te plains toujours d'écrire des articles trop longs! (nous, ça nous va très bien!) celui-ci, on peut dire que c'est du "condencé"! tu ne nous a pas habituées à ça et je dois dire que ça nous fait tout drole!!!!... Je ne pense pas que l'on me contredise?
    Bonne grasse matinée!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :