• La fondation Aemilia Ars


    aea01 p500



    La fondation Aemilia Ars n'est pas une de ces nombreuses fondations qui furent créées spécialement pour "sauver" la dentelle

    .... et pourtant ....


    Elle a vu le jour en 1898 en Italie, en Emilie (d'où son nom), et plus exactement à Bologne.

    Pour se défendre contre l'industrie qui reproduisait toutes sortes d'objets utilitaired ou décoratifs à grande échelle,  selon les mêmes modèles, mauvaises copies de l'ancien, des artistes et des petits nobles locaux créèrent cette fondation afin  de  :

    " promouvoir et faciliter l'étude, la production et la commercialisation des arts décoratifs" 

    c'est à dire trouver de nouvelles formes et de nouveaux dessins , mettre en place de nouvelles organisations de travail plus humaines, oeuvrer pour la sauvegarde et l'enseignement des techniques anciennes, chercher de nouvelles formes de production et de commercialisation. 

    Il s'agissait de  mettre l'art au service  du quotidien, de créer des objets décoratifs et utiles : meubles, vaisselle, luminaires, bijoux ... et bien sûr linge, et donc dentelles et broderies.

    On voit que l'Aemilia Ars était tout à fait dans la lignée des mouvements européens en vogue à l'époque : l'Art Nouveau ,  ou l'Arts and Crafts (arts et artisanats) anglais,  qui voulaient remettre à l'honneur le travail fait main, les techniques anciennes, les matériaux naturels, les dessins stylisés inspirés de la nature.




    aea04 p500

    La dentelle n'était au départ qu'une des modestes branches de cette fondation.

    Côté matériaux naturels, pas de problème avec le lin et le coton.

     Et côté dessins nouveaux ...  et bien les dentellières se mirent au diapason et adoptèrent des motifs aux grands ramages stylisés, avec des oiseaux (parmi lesquels le paon très souvent représenté), des cervidés, des poissons, des insectes, etc.


    Les différents mouvements européen dans l'esprit Art nouveau eurent finalement une durée de vie assez courte, et elle fut encore plus courte pour l'Aemilia Ars, malgré l'enthousiasme que cette fondation souleva lors de certaines expositions, dont celle de Turin en 1902.

    Cet  ambitieux projet, peut être un peu trop idéaliste, se trouva vite confronté aux réalités économiques et il disparaîtra très rapidement, vers 1903.

    sauf .... sauf  la toute petite section dentelle et broderie ...

    qui petit à petit s'était fait une place de choix ...

    qui avait été tout particulièrement admirée lors des expositions...

    et qui réussira ainsi à tirer son épingle du jeu
    (ben oui .... forcément ... côté épingle, la dentelle était bien placée )


    Elle survivra d'abord grâce au faible coût de ses matières premières, mais aussi parce que son fonctionnement demandait peu d'investissements : 
    les dentellières travaillaient chez elles, et leur production était ensuite vendue dans les magasins de la fondation (ces dentelles étaient vendues dans toute l'Europe)
    La fondation se chargeait aussi de fournir les modèles et de contrôler de façon très stricte la qualité du travail.
    Bref, un fonctionnement de coopérative simple et efficace.



    aea05 p300

    Une autre raison fut que la branche dentelle et broderie s'était diversifiée en s'appropriant un autre style très à la mode à l'époque : 
    le style Renaissance.

    Le public redécouvrait avec émerveillement les somptueuses rosaces des dentelles renaissance (entre autre à travers les collections du Musée Cluny en France) et les dentelles du XVIè et XVIIè faisaient fureur .
    C'est cette même mode qui fut à l'origine de la naissance en France de la dentelle Cluny  ... du nom du Musée !

    Un heureux concours de circonstances fit  qu'en  1901, la comtesse Lina Cavazza Bianconcini, dont le mari était un membre de la fondation, demanda à cette dernière de restaurer et reproduire  sa magnifique collection de dentelles anciennes.




    Les dentellières de l'Aemilia Ars eurent ainsi l'opportunité d'étudier et de reproduire ces dentelles redevenues à la mode.


    Elles vont donc abandonner (ou presque) juste à temps les  dessins Art Nouveau sur le déclin, pour batir leur gloire sur la reproduction des modèles Renaissance.

    Ces dentelles du XVIè et XVIIè siècles, dont le fameux Punto in aria, elles vont les reproduire à la perfection ... au point que c'est justement cette perfection du travail qui permet souvent de reconnaître les dentelles Aemilia Ars des dentelles originales parfois plus grossièrement réalisées.

    aea06 p300 Il y avait eu de nombreux, et fameux, livres de modèles de dentelles publiés à la Renaissance, et la fondation Aemilia Ars va reproduire une quantité impressionnantes des dessins des créateurs de cette époque : Vinciolo, Vecellio, Passerotti,Pagan, Folli etc, et bien sûr quelques bolognais comme  Danieli.
    Elle réalisa par exemple l'intégralité des modèles que Artchangelo Passerotti avait publié en 1591 à Bologne.




    Au fil du temps, l'ojectif original pluridisciplinaire de la fondation va être oublié, et aujourd'hui qui dit Aemilia Ars pense aussitôt dentelle, et uniquement dentelle
     (et uniquement dentelle à l'aiguille d'ailleurs, il y eu très peu d'ouvrages aux fuseaux)

    Comme vous le voyez sur les photos, on retrouve bien dans les dentelles de l'Aemilia Ars les deux influences stylistiques : la Renaissance et l' Art nouveau ... avec parfois un savant mélange des deux.

    La coopérative disparaîtra en 1935 pour renaître  après la guerre mais de façon beaucoup plus modeste.

    aea03 p500
    Les photos que je vous ai proposées sont tirées d'un ancien ouvrage de 1929
    "Merletti et ricami delle Aemilia Ars".

    J'ai cherché sur le net si on ne pouvait pas le consulter en ligne. Certaines d'entre vous m'avaient donné des adresses de sites proposant de consulter ou télécharger des ouvrages anciens, mais je n'arrive pas à remettre la main dessus ... dommage .... peut être aurez vous plus de chance que moi



    aea08 Pour celles qui auraient envie de jouer à "la petite dentellière de l'Aemilia Ars", il existe un livre très bien fait expliquant pas à pas le travail d'une large dentelle à l'aiguille style Renaissance : "Un bordo Aemilia Ars".
    Vous pourrez trouver cet ouvrage chez  Barbara Fay





    Enfin je vous propose de voir quelques photos supplémentaires sur les deux liens qui suivent.

    ici  et   ici

    Dans le premier,  vous verrez sur la première photo des ronds avec un paon,  un oiseau et une toile d'araignée dans le style Arts and Crafts ... et au milieu des entre-deux style renaissance. 
    Puis des mouchoirs Renaissance .... suivis d'une grande robe aux oiseaux Art Nouveau.

    Bref, le mélange typique qui "signe" les travaux de l'Aemilia Ars




    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Février 2010 à 16:00
    C'est tout simplement magnifique ! Etant fan d'Art Nouveau, je suis en amour !
    bises
    2
    Mercredi 10 Février 2010 à 17:58
    Cette institution n'est pas très connue en France. Elle a toutefois permis de ne pas perdre une technique et des dessins particuliers.
    J'avais lu cette histoire quand j'ai préparé le CAP dans le cadre de l'histoire de la dentelle.
    Dentellièrement
    3
    Mercredi 10 Février 2010 à 20:22
    C'est tout simplement super cet article,on découvre des merveilles.Merci et bravo!Bises
    4
    Jeudi 11 Février 2010 à 07:48
    Oh que c'est beau, merci Meriem pour ce nouveau partage que tu fais
    Gros bisous
    Béa
    5
    Jeudi 11 Février 2010 à 10:03
    J'ai trouvé cette vidéo http://www.youtube.com/watch?gl=FR&hl=fr&v=XweZDJ7vKc4 sur le blog d'Elisa du Sud. Pour le plaisir des yeux, c'est vraiment magnifique ce que l'on peut faire juste avec du fil et une aiguille.
    Dentellièrement
    6
    Jeudi 11 Février 2010 à 18:02
    ah oui, côté Art Nouveau alors, c'est fait pour toi
    Et pour moi aussi .... je suis au même fan club que toi
    7
    Jeudi 11 Février 2010 à 18:08
    C'est un tel régal d'admirer ces merveilleuses dentelle 

    et en même temps, c'est très démoralisant

    parce que quand on retourne sur sa galette .... et qu'on voit le p'tit bout de dentelle qu'on est en train de faire ....par rapport à ce qu'on vient de voir avant  ....
    pfffff  j'te dis : démoralisant  

    Alors des fois, pour me consoler et me donner bonne conscience (et puis aussi c'est un peu vrai quand même), je me dis que de toutes les façons, on ne pourrait plus travailler comme les dentellières d'autrefois car on ne trouve plus les fils.

    Le fil de lin le plus fin qu'on trouve aujourd'hui est le 140 !
    Pour une dentellière de Valenciennes au XVIIIème, le 140 .... c'était tout juste bon à attacher les poulets pour les faire cuire, pas pour la dentelle !

    ça me console un peu
    8
    Jeudi 11 Février 2010 à 18:12
    C'est vrai qu'elle n'est pas très connue, et pourtant, ça doit quand même être la plus connue des fondations italiennes !
    Il faut dire qu'en France, on a tendance a être très centrées sur nous mêmes.
    Je ne sais pas s'il en est de même dans les autres pays ? p't'être bien que oui .... 

    Comme quoi, la vieille concurrence entre les pays dentelliers est encore vivante  !
    9
    Jeudi 11 Février 2010 à 18:15
    merci pour l'adresse, je vais visiter.

    4 pattes Papillon adore le froid !  elle ne comprend pas que je rechigne à faire de grandes promenades sous un vent glacial !

    4 pattes chat .... adore se lover contre le radiateur, dans son hamac (un petit hamac pour chat qu'on accroche au radiateur .... le nirvana !)
    10
    Jeudi 11 Février 2010 à 18:17
    Je me souviens encore avec émerveillement d'une fleur que tu avais faite et montrée l'année dernière dans ce style (iris, peut-être, je ne sais plus... mais j'en étais dingue !)
    11
    Jeudi 11 Février 2010 à 18:18
    Si tu ne connaissais pas, je suis très fière et très heureuse de te l'avoir fait découvrir, et super ravie que tu ais appréciée.

    L'histoire de la dentelle, les types de dentelles .... c'est  la partie de mon blog que je préfère, même si ce n'est peut être pas la plus "attendue" par mes visiteurs
    12
    Jeudi 11 Février 2010 à 18:20
    Comme je viens de le dire dans le commentaire de Sharira, savoir, via vos petits comm' ,  que la lecture de cet article a fait pétiller les yeux de celles qui ne connaissaient pas cette dentelle .... ça me rend super contente .... 
    13
    Jeudi 11 Février 2010 à 18:22
    La dentelle a mille facettes, alors elle n'a pas fini de nous éblouir ... tant mieux
    14
    Jeudi 11 Février 2010 à 18:23
    Merci pour le lien, je vais aller visiter (et cette fois ci je vais essayer de bien noter quelques part les liens qu'on me donne .... car les retrouver parmi tous les comm' depuis un an, c'est galère, je n'y suis pas arrivée hier, et pourtant je suis sûre qu'on m'en avait déjà donné).
    15
    Jeudi 11 Février 2010 à 19:01
    MAGNIFIQUE
    je n'avais jamais vu faire ça !
    Merci à toi et à Elisa du Sud bien sûr.

    Je remets le lien pour qu'on puisse cliquer dessus

    http://www.youtube.com/watch?gl=FR&hl=fr&v=XweZDJ7vKc4

    16
    Vendredi 12 Février 2010 à 10:49
    Merci de nous montrer tant de belles choses.
    Bisous.
    17
    Samedi 13 Février 2010 à 10:44
    Je les attends toujours avec impatience les articles historiques ! C'est à cette époque que nombre d'incrustations à l'aiguille destinées au linge de maison ont été fabriquées en Asie, non ? Je te montrerais bien des photos des petits carrés, triangles, et autres formes géométriques dont je parle (il y en a dans le second lien que tu proposes, mais ceux-là sont très "fins"), mais je n'en ai pas le droit ! Je me demande pourquoi l'Asie, vers laquelle la production de dentelle main a été délocalisée ne s'est pas emparée de la technique pour créer ses propres modèles, inspirés de leur culture…
    18
    Mardi 16 Février 2010 à 14:53
    Je suis une grande fan d'Art Nouveau... dommage, ça n'a pas duré assez longtemps!
    19
    Samedi 20 Février 2010 à 15:36
    On voit assez de choses moches autour de nous ... pous se régaler les yeux en deouceur de temps en temps, non ?
    20
    Samedi 20 Février 2010 à 15:49
    la boule, c'est le douli, et la petite lampe à huile qui va avec, c'est la chaleil

    Et tu as raison, j'ai un Papillon "grand modèle" (ça va de 2 à 5 kg en général) : je voulais un modèle solide, qui ne risque pas de se briser une patte en courant comme une folle avec chat dans le jardin en terrasses !
    21
    Samedi 20 Février 2010 à 15:54
    Alors là, je suis bien d'accord avec toi !
    En Chine, ce sont des dentellières qui font ça pour gagner leur vie en faisant des modèles vendus ensuite dans les grandes villes dentellières comme Bruges. On leur demande donc de faire du classique, normal. C'est de la dentelle "alimentaire", on ne peut pas leur en vouloir.

    Par contre, quand je vois toutes ces japonaises qui apprennent la dentelle aux fuseaux, je regrette qu'il y en ait si peu qui appliquent cette technique à leur culture, ce serait si beau.

    il y a le congrès OIDFA cette année au Japon. C'est un peu loin pour moi, mais dommage car peut être justement que ce sera l'occasion de voir des créations vriament "japonaises".
    22
    Samedi 20 Février 2010 à 16:51
    ça n'a pas duré très longtemps, mais par contre ça nous a laissé plein de dessins et de modèles ... qui peuvent nous servir d'inspiration pendant encore bien des années
    23
    Mardi 24 Mai 2011 à 15:37

    Bonjour y a-t-il quelqu'un qui pourrait donner la technique de la dentelle de Bologne? Je fais de la broderie sur tulle et de la dentelle à l'aiguille, il me faudrait les bases car les points je pense pouvoir les trouver dans l'encyclopédie de Thérèse de Dilmond.

    Merci d'avance,

    Josselyne

    24
    Candiefly
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    Quelle patience ont eue les dentellières et les brodeuses d'antan ! J'admire toujours autant les merveilles que tu nous fais découvrir. MERCI !!!
    25
    bretagne
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    peut être dans
    http://www.cs.arizona.edu/
    Bonne soirée !!!
    Caresses aux 4 pattes (pas trop gelées ????)
    26
    Cunegonde
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    Merci de nous faire découvrir de si belles choses.Bonne journée/soirée
    27
    feijoa
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    Toujours aussi magnifiques et instructifs tes articles. Sur le site "antique pattern library" tu as beaucoup de livres anciens que tu peux télécharger.Personnellement j'y ai trouver de petites perles.
    28
    MARIE-PERLE
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10
    ABSOLUMENT SUBLIME !
    QUAND ON IMAGINE QUE CES DENTELIERES TRAVAILLAIENT A LA LUMIERE D'UNE BOUGIE
    DONT LA LUEUR ETAIT SIMPLEMENT ACCENTUEE PAR UN SYSTEME DE LOUPE CONSTITUEE
    D'UN  " VASE " EN FORME DE BOULE REMPLIE D'EAU (SON NOM M'ECHAPPE SI L'UNE D'ENTRE VOUS LE CONNAIT .......)
    JE REVISITERAI SOUVENT CETTE PAGE, J'ADORE

    J'AI SOUS ESTIME LE POIDS DE PAPILLON, D'APRES SON ADORABLE MINOIS JE MISAIS SUR
    3 kg TOUT HABILLE Y COMPRIS LES CHAUSSURES DE RANDO;
    BON WEEK END
    PERLE
    29
    Frederique Berg
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:10

    Bonjour,

    Je lis toujours avec plaisir vos textes quand le temps me permet de surfer sur votre blog. Je n'hésite pas un seul instant a vous donner l'information qu'il vous manque pour les livres anciens numérisés : http://www.cs.arizona.edu/patterns/weaving/lace.html

    En son temps nous pouvions acheter les CD correspondants mais le web est devenu plus facile d'utilisation. 

    Au plaisir de vous retrouver sur votre blog !!

    Bien cordialement

    Frederique

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :