• La dentelle parfaite


    Il y a quelques jours, je feuilletais des albums photos de dentelle, et je suis tombée sur celles d'une exposition qui a eu lieu à Oudennarde, lors du congrès OIDFA de 1998 en Belgique.

    Dans cette exposition, il y avait ce splendide voile de mariée en application de Bruxelles.



    Vraiment splendide, spectaculaire, une merveille, n'est-ce pas ?


    Et bien je vais vous dire .... je ne m'en souviens pas du tout !!!!

    J'ai même vérifié au dos de la photo, il y a bien écrit "Oudenaarde 1998"  
    mais ... ... non, aucun souvenir


    Le seul souvenir que j'ai de cette exposition, c'est une large dentelle , de "race" indéterminée :  désignée sur l'étiquette comme étant de la "dentelle de Bruges".

    Une dentelle grossière, au dessin maladroit et naïf, en gros fil, sans aucune composition !!
    mais je m'en souviens comme si c'était hier, je sais exactement dans quelle pièce, dans quelle vitrine elle était.























    Oui, à chaque fois que je feuillette cet album, c'est avec beaucoup de plaisir et un grand sourire complice que je retrouve ce noble cerf  et ce charmant petit éléphant .










    Et oui, comme quoi une dentelle parfaite peut devenir une dentelle ... ordinaire, quasi mécanique


     Et une dentelle ordinaire, à la composition fantaisiste, à l’exécution maladroite, peut devenir …. une pièce unique, "humaine" !!!!




    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Juin 2009 à 09:55
    La naïveté se retrouve aussi dans certaines dentelles. Elles a aussi son charme face à des dentelles presque trop parfaites et trop classiques et qui manquent un peu de vie, même si on apprécie l'exécution du travail. C'est normal que tu ne te souviennes pas de la première. J'aurais fait la même chose. Biz. 
    2
    Jeudi 11 Juin 2009 à 12:10
    superbes ces dentelles, hé oui comme tu dis parfois on se souvient de choses ordinaires et on oublient des choses moins ordinaires.
    Bisous
    Béa
    3
    Jeudi 11 Juin 2009 à 13:27
    Tu as été plus marquée justement parce que l'une était grossière alors que l'autre il n'y avait rien à redire
    bisous
    Béa
    4
    Jeudi 11 Juin 2009 à 18:36
    Vrai de vrai et en plus elle est belle la dentelle naïve...

    Bisous
    Marie-Hélène
    5
    Jeudi 11 Juin 2009 à 19:33
    ça fait penser à un livre de 500 pages très bien écrit .... mais qui laisse de glace .... alors que 2 petits vers d'un poème peuvent bouleverser parfois  
    6
    Jeudi 11 Juin 2009 à 19:35
    L'avantage, avec la dentelle comme avec tout art, c'est que ce qui touche l'une n'est pas toujours ce qui touche l'autre .

    Et soi même on évolue, on peut devenir sensible à quelque chose qu'on n'aimait pas du tout .... et un jour peut être que je trouverai au contraire ce petit éléphant plus ridicule qu'émouvant ... qui sait  ?
    7
    Jeudi 11 Juin 2009 à 19:37
    Ben oui, l'une était "humaine", maladroite mais humaine.
    L'autre trop belle et glaciale !
    8
    Jeudi 11 Juin 2009 à 19:38
    Je t'adore Marie-Hélène ..... hi hi, c'et puéril, mais  ça fait toujours plaisir quand quelqu'un aime ce qu'on aime, est touchée par ce qu'on veut faire découvrir
    Merci
    9
    Vendredi 12 Juin 2009 à 09:21
    je suis d'accord avec toi je préfère le petit éléphant et le cerf, qui sont adorables en plus d'être bien réalisés, à la première dentelle, magnifique c'est certain, mais qui à la limite est du "m'as-tu-vu", un peu comme si on exposait côte à côte une petite robe réalisée avec amour à côté d'une robe de couturier hors de prix. Cela n'enlève en rien la qualité exceptionnelle de cette première dentelle, mais après tout la dentelle c'est comme le reste ce doit être un coup de coeur. Bisous
    10
    Dimanche 14 Juin 2009 à 10:55
    c'est vrai qu'on aurait envie de rencontrer la dentellière aui a fait l'éléphant, mais aussi et peut être surtout le dessinateur : quelle histoire a-t-il (ou elle) voulu raconter avec ces animaux, ces bâtiments (qui ne sont pas sur les photos), ces arbres bizarres ?

    Alors que la dentellière du grand bouquet est plus anonyme, et le dessinateur n'a pas d'histoire à raconter : il a fait un dessin identique à tous les dessins à la mode en ce temps là.
    11
    Dimanche 14 Juin 2009 à 11:19
    hi hi, c'est vrai que notre âme d'enfant a envie de caresser le petit éléphanteau ....
    12
    Ginette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    je comprend ce que tu veux dire, c'est comme si tu mettrais la peinture d'un grand maitre a coté d'un dessin de ton enfant de 10 ans c'est naif mais attendrissant et tu sait qu'il la fait avec tout son coeur
    13
    Agnès
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    si la première est merveilleuse les animaux naifs sont magnifiques par leur simplicité.....qui touche l'enfant qui est en nous....
    14
    Bernadette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    C'est sûr la première est parfaite. On n' ose pas la toucher,  l' autre est plus à notre portée on a envie de le caresser ce petit éléphant. "Il faut de tout pour faire un monde" disait ma maman.

    Bernadette
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :