• La dentelle de Valenciennes



    La dentelle de Valenciennes a tellement de visages différents, son histoire est si riche, qu'il faudra plus d'un chapitre pour en parler.
    C'est la dentelle aux fuseaux classique par excellence, connue pour sa finesse extraordinaire, sa légèreté, sa pureté, la grâce et l'élégance de  ses motifs, le contraste entre des mats très denses et un réseau léger,  la richesses des points décoratifs du début XVIIIème .

    Les Valenciennes les plus anciennes sont un peu délicates à reconnaître parfois.

    Par contre les Valenciennes tardives, surtout celles du XIXème et XXème sont très facilement identifiables.
    Ce sont elles que nous allons observer dans un premier temps, ces Valenciennes que vous trouverez facilement en brocante, au bord des mouchoirs de mariées, sur les coiffes, sur les robes de baptême, etc...


    Les caractéristique de la Valenciennes XIXème - XXème

    -1-  La Valenciennes est une dentelle aux fuseaux à fils continus (ou semi continus).

    -2-  C'est une dentelle fine, voire très fine, même si les dentelles commerciales tardives du XIXème pouvaient être un peu plus grossières.

    -3-  Le critère de reconnaissance le plus évident est le réseau.
    Si vous le regardez de près, à l'aide d'un compte fil, vous verrez qu'il est entièrement constitué de tresses de 4 fils (cf l'article précédent qui permet de comparer le fond Valenciennes avec des fonds similaires ici)

    -4- Les motifs sont très majoriairement travaillé en mat, avec parfois un peu de grille mais c'est peu courant.

    -5- Il n'y a jamais de cordon (gros fil) au bord des motifs.

    -6- Par contre, le motif est entièrement entouré d'une ceinture , c'est à dire d'une une paire travaillée en passées tordues.
    Sur la photo de droite (fort grossissement), j'ai mis des petits points orange sur le trajet de la ceinture afin de mieux la visualiser.

    -7- Des motifs très gracieux et légers de feuilles et de fleurs naturelles ou plus sophistiquées selon les époques, de rubans, très rarement d'animaux

    -8- Très peu de fonds décoratifs fantaisie sur les Valenciennes tardives.




    Les mailles du réseau peuvent vous paraître rondes (comme sur la première photo en haut de l'article) ou nettement carrées comme sur l'exemple ci dessous : ne soyez pas surprises, la forme de la maille peut effectivement varier selon la façon dont elle est travaillée.
    Les mailles de la Valenciennes furent d'abord rondes (ou plus exactement hexagonales) et devinrent plus carrées à partir de 1740 environ.
    (vous remarquerez sur la dentelle ci dessous un joli exemple d'utilisation de la grille dans les feuilles)



    Dentelle à fils continus  ou semi continus : pourquoi ?

    Le réseau des Valenciennes XVIIIè était très serré, il nécessitait donc beaucoup de fuseaux et permettait d'avoir des mats très denses, mais il limitait la largeur des dentelles.
    Petit à petit, on chercha à accentuer le contraste mat/réseau , et pour rendre ce dernier plus léger, on chercha à agrandir le plus possible les mailles.
    Le fond carré  se prêtait bien à cet artifice et il s'est généralisé.

    Un réseau plus aéré voulait dire aussi moins de fuseaux, dentelle plus rapide à faire (appréciable face à la concurrence de la mécanique) , possibilité de faire des dentelles plus larges, mais il y avait un revers à la médaille.
    En effet, avec un réseau très large, il n'y avait plus assez de fuseaux pour obtenir les mats denses et serrés si caractéristiques.

    On eu l'idée alors vers 1830 de  rajouter des paires au début de chaque motif, et de les couper au ras de la dentelle dès le motif terminé.
    La dentelle de Valenciennes est alors devenue une dentelle dite "à fils semi continus", et dans pratiquement toutes les dentelles du XIXème, vous verrez facilement, grâce au compte fil, les petites touffes de fils rajoutés .

    Sur la photo aggrandie qui montre la ceinture, les petites flèches noires vous indiquent les bottes de fils coupés au ras de la dentelle au début et à la fin du motif.




    J'ai essayé de choisir des photos vous montrant la diversité des Valenciennes que vous pouvez trouver, même tardives.
    La première photo de l'article vous montre une dentelle plus ancienne, fine, à maille ronde, avec un tout petit motif très léger.
    Le réseau est beaucoup plus large sur la dentelle aux feuilles en mat et grille.
    Ci dessous, vous avez une petite dentelle très courante comme on en utilisait beaucoup au bord des coiffes, de la lingerie, des vêtements de bébés, etc.


    On peut trouver aussi, mais plus rarement, des Valenciennes beaucoup plus larges comme celle qui suit




    Avec son fond  de tresses, et ses motifs très denses, la Valenciennes avait une réputation (non usurpée) de dentelles très solide : on parlait de l "éternelle Valenciennes"

    Ce fut une des dentelles les plus prestigieuses : il faut savoir qu'il était obligatoire de porter de la Valenciennes l'été à la cour de France, au même titre que le port des dentelles à l'aiguille (Alençon) était obligatoire ... l'hiver.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Mai 2009 à 22:04
    Merci, archi complet comme présentation de cette dentelle toute royale!!!!

    Et pour celles qui en font, la Valenciennes est une des seules, si pas la seule à ne pas avoir son fond soutenu par des épingles, on fait les tresses et on se doit d'être archi régulière!!!!

    Merci Meriem!!!! Bisous!!!!!
    2
    Mardi 12 Mai 2009 à 22:08
    Oui, exact, t'as bien fait de compléter. Merci.
    C'est vrai qu'il faut quand même un sacré tour de main pour le fond de Valenciennes: les fameux points d'esprits, c'est de la petite bière à côté !!!!
      
    3
    Mardi 12 Mai 2009 à 23:56
    Euhhh ben je parviens mieux à faire le fond Valenciennes que les poitns d'esprit, mais ici on est pas fortiches en points d'esprits, laissons cela, comme spécialité lol, à nos amies françaises!!!!!
    4
    Mercredi 13 Mai 2009 à 07:00
    je suis comme à chaque fois admirative, merci pour tes explications
    Bisous
    Béa
    5
    Mercredi 13 Mai 2009 à 07:02
    Superbe cette article sur la dentelle de Valenciennes
    Merci Meriem grâce à toi j'ai encore appris es choses
    bisous
    Béa
    6
    Mercredi 13 Mai 2009 à 07:55
    Merci Meriem pour cet article très complet et vraiment très instructif. Bonne journée.
    7
    Mercredi 13 Mai 2009 à 08:26
    J'ai lu récemment "La dentelle à Valenciennes" de Malotet (http://www.cs.arizona.edu/patterns/weaving/books/sj2_lace_1.pdf), et cette piqûre de rappel est la bienvenue, merci pour la clarté des propos. Sur les pièces très anciennes, je trouve très difficile de les identifier. Je me demandais : ce sont vos dentelles que vous présentez en illustration ? Ça me manque de ne plus pouvoir en avoir en main… mais de là à pouvoir en acheter ! Je ne désespère pas pour autant, cela viendra peut-être. Je suis au tout début de ma découverte des dentelles, je n'ai donc pas eu l'occasion d'en voir énormément, mais pour ce que j'en ai vu, rares sont les points d'esprit que je trouve vraiment beaux, je veux dire par là, que sur certaines pièces, pour moi, ils me "touchent" au cœur, ils déclenchent une émotion… étrange, non ! Je dois être bizarre…
    8
    Mercredi 13 Mai 2009 à 08:43
    Maintenant, quand je reçois dans ma boîte mail un message de ton blog m'annonçant un article, je ne le lis pas tout de suite. J'attends un moment calme de la journée pour pouvoir le lire de façon concentrée. Tes articles, d'une grande qualité ne "se consomment pas" à la vitesse d'internet mais comme les pages d'un livre. Merci.
    9
    Mercredi 13 Mai 2009 à 08:45
    Je suis à nouveau époustouflée. Merci de nous instruire, Meriem
    10
    Mercredi 13 Mai 2009 à 08:58
    Ben oui, souvent je me dis que je fais trop long, des vraies tartines .... mais il y a tellement de choses à dire que j'ai du mal à faire des billets cours "façon internet".
    Et pourtant, je t'assure que j'essaye de me contrôler , j'enlève des choses parfois en me disant que j'en parlerai une autre fois.
    Mais c'est vrai que quand je parle dentelle .... c'est dur de m'arreter
    11
    Mercredi 13 Mai 2009 à 09:05
    Il y a tellement de merveilles en dentelles, tellement de particularités, de fantaisie ... de mystères non résolus, qu'on n'a jamais fini de la découvrir et de l'admirer !
    Merci pour ton petit com.
    A bientôt
    12
    Mercredi 13 Mai 2009 à 09:09
    Je reste persuadée qu'on DOIT apprendre à connaître les dentelles quand on en fait.
    Je suis toujours triste quand je vois de dentellières qui ne savent pas le nom de la dentelle qu'elles sont en train de faire !
    Combien de dentellières débutantes par exemple ne savent même pas si elles sont en train de faire du Cluny ou du Torchon. Je trouve qu'on devrait quand même leur apprendre un minimum sur les caractéristiques de chaque dentelle.

    13
    Mercredi 13 Mai 2009 à 09:11
    C'est fait pour : pour pouvoir donner un nom aux petits bouts de dentelles qu'on garde dans des boites, pour savoir ce qu'on achète quand on "craque" dans une brocante, etc
    14
    Mercredi 13 Mai 2009 à 09:20
    Oui, les Valenciennes anciennes sont plus difficiles à identifier parfois, c'est pourquoi je ne les ai pas évoquées ici.
    Ce sont souvent des dentelles à moi (mais pas toutes , il y a certaines dentelles qui sont tout à fait hors de mes moyens, même en toute petit quantité).
    Mais il ne faut pas croire que j'en ai des mètres et des mètres. Pour la plupart, je n'ai que 10 cm environ : j'achète les petits bouts que les borcanteurs mettent en vrac dans des boites.

    C'est là que c'est vraiment intéressant de savoir reconnaitre les dentelles pour trouver les petites pépites au milieu d'une masse de petits bouts de dentellles très moches.

    Quand à l'émotion ressentie en touchant certaines dentelles ..... je comprend parfaitement.
    Ce n'est pas forcément en touchant les plus belles d'ailleurs : parfois l'émotion vient d'une dentelle très usée, dont on voit qu'elle a été rapiécée avec respect et amour .... une dentelle quia  une histoire, qui a été aimée, portée avec fierté. C'est normal que ça nous émeuve je trouve.
    15
    Mercredi 13 Mai 2009 à 09:22
    Normal que tu sois admirative : la dentelle, c'est beau, mais la Valenciennes fait partie des dentelles MA-GNI-FI-QUES !!!!    en tout objectivité bien sûr
    16
    Mercredi 13 Mai 2009 à 13:47
    Merci Meriem de nous apprendre encore des choses magnifiques,car la "dentelle" est magnifique.Lire tes articles m'enchante toujours autant.Amitiés.
    17
    Mercredi 13 Mai 2009 à 14:16
    et merci à toi de les lire régulièrement ... et de me laisser des gentils com.
    18
    Mercredi 13 Mai 2009 à 16:51
    Merci encore pour ce merveilleux articles !!
    19
    Mercredi 13 Mai 2009 à 21:59
    Merci.
    Il faut dire que c'est une de mes 3 dentelles chouchoutes, alors j'aime la faire découvrir.
     
    20
    Mercredi 13 Mai 2009 à 22:02

    La reconnaissance des dentelles est un jeu que je trouve passionnant et je suis toujours contente que d'autres entrent avec moi dans le jeu  .

    21
    Jeudi 14 Mai 2009 à 13:32
    Merci de ce message, ça me fait toujours plaisir de savoir que mes petits blablas sont appréciés et utiles.
    Amitiés.
    22
    Jeudi 14 Mai 2009 à 13:38
    coucou Meriem
    Quel plaisir de lire tes articles et non ils ne sont pas trop longs, je reste sur ma faim à la fin de chaque article en me disant c'est déjà fini ; je pense que si une personne n'est pas intéressée par tes articles ou qu'elle les trouve trop longs c'est qu'elle n'est pas intéressée par la dentelle.
    Pour ma part, je pense que si tu ne m'avais pas intéressée et soutenue, je ne sais pas si j'aurais continué, au lieu de cela je suis devenue accro, c'est malin çà ! tu dois t'en rendre compte avec toutes les questions que je te pose. Tiens, en parlant de question, encore une et oui je recommence, tu nous dis que les fils étaient coupés au ras du mat, on ne fait pas de noeud, et çà ne se défait pas au lavage ?
    Bisous Bisous
    23
    Jeudi 14 Mai 2009 à 18:31

    Je suis désolée d'être à l'origine de ton addiction (mot très à la mode depuis quelques années) à la dentelle
    En fait non ... pas désolée du tout, je suis même très contente d'être contagieuse dans ce domaine !

    Pour ta question : oui, les paires sont rajoutées  et enlevées en bottes au nveau des motifs, puis les bottes de fils sont coupées au ras de la dentelle.

    Et oui, ça tient très bien : en fait ce sont les noeuds qui ne tiennent pas, surtout au lavage. Mais là, il n'y a pas de noeuds, les fils sont "tissés" dans le mat et de plus, dans un mat assez serré.
    Pour qu'ils partent, il faudrait que quelqu'un tire dessus avec une pince à épiler (... que j'l'y prenne celui qui va s'amuser à faire ça sur mes dentelles !  ).

    C'est pour la même raison que je déconseille vivement de faire un noeud quand on rajoute du fil, ou quand le fil casse :  il vaut mieux travailler quelques rangs en double ... ça sera moins visible et beaucoup plus solide (comme on le fait en tricot, ou au crochet d'ailleurs).

    24
    Jeudi 14 Mai 2009 à 21:54
    superbe et la dernière est somptueuse ! en plus j'apprends des tas de choses comme cette obligation de port de dentelle de provenance différente l'hiver et l'été à la cour ! une excellente façon de faire travailler différents ateliers !
    Bises de malélé
    25
    Vendredi 15 Mai 2009 à 14:06
    Je viens de decouvrir ton blog depuis le commentaire que tu as laissé dans le mien, et je trouve que c'est magnifique. Je t'assure que je viendrai te lire souvent.
    Amicalement
    SILVIA
    26
    Vendredi 15 Mai 2009 à 20:07
    Merci de ta visite Silvia.
    J'ai admiré ton blog et ta magnifique et fine dentelle hier ...  et j'admire ton français aujourd'hui !
    Surtout moi qui étais toute honteuse de te laisser un petit message en français, ne parlant pas un mot de ta langue (par contre j'arrive à la comprendre .... et donc à profiter de ton blog )
    Amitiés.

    27
    Mardi 19 Mai 2009 à 23:32
    j'adore la dentelle mais je ne sais pas la reconnaitre Bonne soirée
    28
    Jeudi 21 Mai 2009 à 23:35
    merveilleuse dentelle.

    Bernadette
    29
    Lundi 25 Mai 2009 à 15:22
    Ah, alors là, Bernadette, si tu dis que la Valenciennes est merveilleuse, tu es ma copine pour la vie !!!!!
    Et oui, la Valenciennes ... c'est ma dentelle de coeur, ma chère et tendre, ma dentelle bien aimée ....
    30
    Annie
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:13
    En lisant cet article, j'en ai profité pour réviser le premier (sur les coiffes). J'adore l'histoire des dentelles , à petites doses pour bien comprendre.
    Merci Meriem, c'est vraiment trés interessant.
    Annie
    31
    maminette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:13
    Merci Meriem pour toutes ces explications très claires .j'apprends beaucoup avec ton blog , j'avais déjà essayé de te le dire mais mon message n'était pas passé.amitiés .
    32
    coco28
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:13
    Merci pour ce merveilleux reportage sur la Valencienne que je ne connaissais pas. Par contre, ahahah les yeux !!!!
    33
    jean elkouby
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:13

    j'apprecie beaucoup la valencienne que j'ai commercialisé dans les années 50 et ceci

    me ramene a ma jeunesse; d'ailleurs j'ai encore quelques pieces en reserve dans differentes largeurs

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :