• La dentelle de Malte

    (haut = 12cm)


    Que voit-on sur cette photo  ?

    Une dentelle en soie blonde (plus rarement noire)
    Attention, "soie" ne veut pas dire obligatoirement "brillant" : pour pouvoir être travaillé, pour avoir une dentelle solide, le fil de soie doit être suffisamment tordu, et plus la soie est tordue, moins elle est brillante.

    Beaucoup ....   beaucoup .... mais alors beaucoup  de points d'esprit (*)
    Souvent même des fonds entiers composés de points d'esprit !

    Et, des motifs de Croix de Malte

    Voilà, nous avons les 3 ingrédients principaux de la dentelle de Malte, une des plus facile à identifier.






    Les motifs sont le plus souvent en mat (mais la grille est aussi utilisée)

    La dentelle de Malte est travaillée par bandes, ou par motifs isolés qui sont ensuite cousus ensemble de façon pratiquement invisible (invisible sur les dentelles anciennes  ou de qualité .... les dentelles actuelles pour touristes étant beaucoup plus contestables).

    Sur la photo ci contre, vous voyez la croix de Malte, bien sûr, un fond de points d'esprit, et aussi un motif de rose que l'on retrouve assez régulièrement.

    Entre la bande avec les roses et le fond de points d'esprits, on devine une couture qui montre que ces deux parties on été travaillées séparément.

    Cette photo fait partie d'une très large dentelle (haut 43cm) sans doute faite pour une aube, dont vous avez pu voir un autre détail dans l'article Les animaux et la dentelle .
    Sur la photo de l'article précité,  le rond avec une sorte de palmier en points d'esprit a été travaillé à part, puis cousu au reste.


















    En plus des fonds à base de points d'esprit, le fond de Paris (dit aussi fond Trenne ou fond Chant)  est souvent utilisé (photo de gauche).

    Les motifs peuvent aussi être tout simplement reliées entre eux par des tresses (généralement sans picots) ou des paires tordues.

    Sur la photo de gauche, j'ai indiqué par des petits traits en bleu les endroits où les différentes parties de la dentelle on été assemblées entre elles.








    Grands amateurs de dentelles (comme en témoignent leurs portraits), ce sont les chevaliers de l'Ordre de Malte qui ont introduit la fabrication de la dentelle sur l'île.
    Les dentellières de Malte ont sans doute travaillé successivement plusieurs types de dentelles, selon les modes et les époques, jusqu'à ce que vers 1830, Lady Hamilton Chichester leur demande de s'inspirer des dessins de  la dentelle de Gênes du XVIIème siècle (la même dentelle qui inspira le CLuny).
    Ce sont ces motifs de Gênes, à base de rosaces et de points d'esprit,  que les dentellières et dessinateurs locaux vont adapter pour arriver à la dentelle de Malte que l'on connaît aujourd'hui.

    Cette dentelle de Malte a eu beaucoup de succès au XIXème siècle, et a été imitée dans de nombreux pays, dont l'Espagne, la France, et en Angleterre où elle fut à l'origine de la Bedfordshire (qui s'est d'ailleurs d'abord appelée Bedfordhire Maltese).



    Les dentellières de Malte (et de l'ile de Gozo) travaillent  sur des metiers longs et étroits, recouverts de papier , qu'elles appuient sur le dossier d'une chaise, ou même sur un mur  (tournant ainsi le dos à la rue, ou à la pièce dans laquelle elles travaillent) .









    (*) pour les non dentellières :  les points d'esprit, ce sont ces motifs en forme de petites feuilles plus ou moins allongées.
    Sur la première photo en haut de l'article, des petits points d'esprits courts  forment une bande de petite croix en haut de la dentelle. En haut et en bas de la croix de Malte, vous voyez des points d'esprits plus allongés qui forment une marguerite.

    Ce point est réputé assez difficile à faire, et c'est en quelque sorte un "rite initiatique" pour les dentellière débutantes.
    Les premiers points d'esprit d'une dentellière sont en général un grand moment de réjouissance pour son groupe  : c'est souvent l'occasion d'un bon fou rire général des aînées, amusées et attendries par le regard dépité de la débutante devant ses points d'esprit dont la forme rappelle plus le haricot vert rachitique que la feuille bien ventrue .


    Voici  quelques liens pour voir de la dentelle et des dentellières de Malte :
    ici des dentelles
    ici des dentellières, cliquez sur Next pour faire défiler les photos
    ici la vidéo d'une dentellière au travail. Vous regarderez bien le fond de la dentelle qu'elle est en train de faire, il s'agit d'un autre fond qu'on rencontre assez souvent dans la dentelle de Malte, dit le "fond anglais".
    ici photos d'une expo à Bruges




    Les livres consacrées à la dentelle de Malte sont plutôt rares : 

    "Gozo Lace. an introduction to Lace Making in the Maltese Islands", par Consiglia Azzopardi, la grande spécialiste actuelle de la dentelle de Malte. Livre d'initiation à cette dentelle, avec beaucoup d'échantillons et quelques modèles à réaliser. En anglais.
    Consiglia Azzopardi a aussi écrit un livre sur les dessins de Dun Guzepp Diacono. Dans ce livre, vous trouverez de nombreux modèles, mais aucune explication. A réserver donc aux dentellières expérimentées (titre : "Gozo Lace A selection of bobbin lace patterns designed by Dun Guzzepp Diacono", en anglais)

    Dans le très beau livre "Guipure und Cluny Spitzen"  du Deutscher Klöppelverband, vous avez deux articles sur la dentelle de Malte . Je ne sais pas s'ils sont intéressants ... je ne comprenant pas l'Allemand, mais il y a quelques belles photos ainsi que 2 ou 3 modèles bien expliqués.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Avril 2009 à 15:01
    J'ai vu des merveilles à Bruges, il y a deux ans, ici le lien vers mon article avec une photo, mais je pense que j'en ai un deuxième, lol
    http://bidouilleriesbilitounette.over-blog.com/article-17226178.html
    le suivant reprend les photos faites à cette expo!
    http://bidouilleriesbilitounette.over-blog.com/article-17381457.html
    Extraordinaire sujet que ces dentelles! Pour info, mon ex-mari m'avait rapporté (et cela n'avait pas été simple à négocier!!) des fuseaux de Malte!
    Bisous et bon we!!!!!!
    2
    Samedi 4 Avril 2009 à 15:05
    Aaah! Le point d'esprit ! Toujours pressée d'avancer, j'ai demandé à ma prof quand j'apprendrai à en faire. Sa réponse fut: Ouuh ! 2ème année seulement ! Effectivement ça a l'air d'être un passage important pour une dentelière débutante ! Merci pour ces merveilles ! Je suis surprise et admiratives des conditions da fabrication de ces dentellières de Malte, le carreau appuyé sur une chaise ou un mur...J'ai des souvenirs de petite fille, dans le sud de la France : ces grands-mères, tout en noir, avec une dentelle au crochet, la chaise appuyée contre le mur au-dessus du caniveau. Images qui se font rares...
    3
    Samedi 4 Avril 2009 à 15:15
    Merci des liens, je vais les signaler dans l'article.
    Bisous
    4
    Samedi 4 Avril 2009 à 16:36
    Petit coucou... A un blog où j'aime revenir... car il est sympatique ..
    A bientôt....

    Lorent et ses 2900 trésors les tailleS-crayon...
    5
    Samedi 4 Avril 2009 à 17:25
    coucou Meriem
    Je suis à l'affût de tes articles pour leur sauter dessus. J'aime vraiment bien la façon dont tu présentes la dentelle. Moi les cours sont vraiment très brefs, la prof me montre une fois le point et après je me débrouille toute seule. C'est vrai que j'ai passé des heures à observer les points pour voir comment ils fonctionnaient et maintenant quand je regarde un modèle je comprends mieux le cheminement des fils. Je viens de me faire un nouveau métier à tambour (je l'ai mis sur mon blog) il va me faciliter la vie du moins je l'espère. Je voulais te demander, quels fils utilises-tu pour faire ta dentelle ? Bisous?
    6
    Samedi 4 Avril 2009 à 17:45
    Côté fils, je n'ai pas beaucoup d'imagination, j'utilise toujours un peu les mêmes pour plusieurs raisons :
    - d'abord parceque c'est pas très facile à trouver dans ma région: il faut les commander ou les acheter à l'avance dans des couviges. Et comme on ne peut pas se permettre d'acheter tous les fils dans toutes les couleurs de la terre ... il faut faire des choix.
    - ensuite parceque quand je dessine, je visualise mieux dans ma tête ce que ça va donner avec un fil que je connais. Je choisis la facilité en quelque sorte.
    - enfin, si je veux diffuser mes dessins, il faut que les personnes qui les achètent puissent trouver facilement le fil pour le faire. Il ne faut pas que j'utilise trop de fils rares, "exotiques".

    en conclusion :
    - Je suis d'abord très lin. Si je peux, je travaille en lin de préférence. Le lin et la dentelle, je trouve que c'est un mariage parfait.  J'aime sa tenue (inutile d'amidon ou de durcisseur), son aspect naturel (avec ses irrégularités parfois), et j'aime le travailler (il sa "place" bien, il ne glisse pas , bref, il est parfait)

    Quand j'ai pas le choix, pour les dentelles fines (Valenciennes, Paris, Flandre ...) j'utilise le coton Egyptien.

    Pour le fil coupé en couleurs, quand je n'ai pas les coloris voulus dans mes fils de lin, j'utilise parfois le mouliné 6 fils DMC (au moins là, je trouve plein de coloris dans toutes les merceries !). Par contre à ne jamais utiliser pour le fil continu.

    Le coton dentelle DMC 80 est pas mal aussi ....mais plus ça va et plus ils enlèvent de couleurs dans a gamme !!!

    J'ai rarement travaillé la soie ... pourquoi ? je ne sais pas  ....


    7
    Samedi 4 Avril 2009 à 18:25
    Superbe cette dentelle de Malte
    Merci pour ces explications
    bisous
    Béa
    8
    Dimanche 5 Avril 2009 à 10:45
    je suis toujours aussi admirative, et je te remercie pour toutes ses explications
    Bisous
    Béa
    9
    Dimanche 5 Avril 2009 à 12:19
    merci pour cet article si intéressant ! qui n'a pas hurlé quand le tél ou la porte sonne en plein point d'esprit ? c'est vrai que cela occasionne aussi des bonnes crises de fou rire
    10
    Dimanche 5 Avril 2009 à 20:27
    Coucou, toujours aussi intéressant ...
    tellement vraies ces remarques sur le point d'esprit!
    Gibritte
    11
    Lundi 6 Avril 2009 à 10:11
    J'ai toujours gardé précieusement ma permière bande de points d'esprit ... pour le plaisir de me dire que j'ai fait des progrès quand même !!!!!!!!
    12
    Lundi 6 Avril 2009 à 10:14
    Et qui n'a pas pesté et sorti tous les gros mots de son répertoire  ..... quand le fil casse en plein point d'esprit . Grrrrrrrr
    13
    Lundi 6 Avril 2009 à 10:18

    Merci de ta fidélité et de tes gentils messages
    Bisous

    14
    Lundi 6 Avril 2009 à 10:20
    Oui superbe, bravo aux maltaises,  d'autant qu'un point d'esprit, c'est déjà pas hyper facile ... mais en soie, c'est pire !
    15
    Lundi 6 Avril 2009 à 10:27
    Wali, demandes à ta prof de t'en faire faire quelques uns, comme ça, pour rien, et puis tu n'en feras plus jusqu'à l'année prochaine.
    Car j'ai l'habitude de dire que le point d'esprit s'apprend en dormant !!!!!
    J'en fais faire un peu à mes élèves lors des 2 derniers cours de Torchon. Comme tous les premiers points d'esprit, ils sont assez .... moches.
    Puis, pendant les 8 ou 9 premiers cours de Cluny, je ne leur fait faire aucun point d'esprit.
    Avec les vacances, les abscences, etc, il se passe donc plusieurs mois entre les deux.
    Et bien, à mon grand étonnement, quand elles en refont plusieurs mois après, ils sont peut être pas parfaits, mais plus qu'honorables !!!
    Je me suis toujours demandé pourquoi  ????? j'en ai conclu que le point d'esprit s'apprenait en dormant !
    16
    Vendredi 29 Mai 2009 à 20:54
    très intéressant ton article sur la dentelle de Malte
    j''aime beaucoup observer les dentelles et essayer de voir comment on peut les réaliser,tes photos sont belles et permettent de prendre le temps de bien observer
    merci pour tout
    bises
    17
    Samedi 30 Mai 2009 à 11:14
    Et oui, c'est parfois en observant la dentelle qu' on apprend le plus.
    La faire n'est pas tout.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :