• La dentelle de guerre





    Et oui, nous sommes le 11 Novembre

    quelle meilleure occasion pour vous proposer un petit billet sur la dentelle de la guerre 14-18 ?



    Et pour illustrer ce type de dentelle, voici un napperon belge typique de la production de cette période, production à qui l'on va donner un nom :

     War Lace 
    ( dentelle de guerre )



    Nombreux étaient les ouvrages de propagande pendant la première guerre mondiale.
    Tout le monde se devait par exemple d'avoir son mouchoir imprimé ou brodé sur un thème patriotique.
    La dentelle ne va pas déroger à cette règle.



    Bien avant la guerre déjà, en Belgique comme en France, l'industrie dentellière ne devait sa survie qu'à quelques firmes renommées, et surtout à de nombreuses associations et fondations (exemple) dont le but était de trouver de nouveaux débouchés à la production dentellière, de transmettre les techniques en ouvrant de nouvelles écoles, de chercher des créateurs pour proposer des dessins nouveaux, etc.

    Ces mêmes associations vont beaucoup aider les dentellières pendant la première guerre mondiale, avec des parrainages prestigieux et des financements d'états, comme par exemple "la Dentelle Belge" fondée par la reine Elisabeth de Belgique, et qui va permettre entre autre d'ouvrir aux dentelles belges le marché américain .

    Et les américains vont s'enticher de ces dentelles, de nombreux bienfaiteurs outre atlantique vont aider les dentellières belges, leur procurant les fonds nécessaires pour leur permettre de continuer leur travail, d'acheter leurs fils, mais aussi tout simplement pour leur permettre de survivre, de se procurer de la nourriture.







    Pour vendre sur ce marché américain, et aux pays alliés très demandeurs d'iconographie patriotique, les dentellières belges vont fabriquer de nombreux petits "souvenirs" comme ce napperon au point de Paris .

    Il représente les symboles des grands pays alliés :

    le lion belge,
    le coq français,
    la licorne anglaise
    et l'ours russe

     (ours qui indique que la dentelle est sans doute antérieure à 1917, cet ours ayant été peu représenté sur les dentelles après la révolution russe).






    Certaines de ces War Lace furent des pièces exceptionnelles offertes en remerciement à des institutions ou organisations officielles.
    Exceptionnelles pour leur qualité technique .... mais pas toujours pour leurs dessins sur lesquels on retrouvait par exemple  souvent l'effigie des différents chefs de gouvernement alliés (en témoigne ce grand napperon à l'aiguille).
     

    Mais la plus grande partie de cette production de guerre fut bien sûr une production commerciale bon marché et de piètre qualité, mais qui permettait aux dentellières, et aux écoles aussi, de survivre
     ...n'etait-ce pas là l'essentiel ?






    Si le modèle le plus connu est donc ce modèle au point de Paris, à Grammont, ville belge spécialisée dans la dentelle de Chantilly en soie noire, on travaillera aussi beaucoup de war lace.

    Ainsi Martine Bruggeman dans son livre "l'Europe en dentelle" raconte  que "le comité de la Croix Rouge commandait des modèles déposés en dentelle, ceux ci étant ensuite vendus au profit des victimes de la guerre. La soie faisant défaut à la fin de la guerre, le Chantilly et la Blonde furent réalisés en coton".














     

    Ici, vous pourrez voir un grand carré sur le même thème que le napperon, avec en plus l'aigle américain .




    Et pour finir, un petit exercice : avez vous trouvé où se trouve l'aponce sur le napperon ?














    Moi je la trouve pas trop mal faite (d'autant qu'elle est beaucoup plus visible sur la photo qu'en vrai !)
     la voici en gros plan, elle est juste au dessus de la ligne bleue.





    Et elle se trouve derrière l'ours 




    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 14:30
    Merci de nous faire découvrir ces dentelles dont on ne parle pas.
    Personnellement je n'en avais jamais entendu parler ni entendu le terme "warlace".
    2
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 15:06
    La dentelle aussi nous raconte l'histoire...Dis donc pour l'aponçage, tu as l'oeil ! Merci
    3
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 15:27
    Bonjour,
    Un tout grand merci pour ce superbe article de circonstance.
    Pour votre information, ma grande-tante Marie Mali -  pour ne pas la citer  - a créé avant la première guerre mondiale "les amies de la dentelle", association qui venait en aide aux veuves de guerre et aux ouvrières dentellières. J'ai suivi avec beaucoup d'intérêt une conférence donnée par Marguerite Coppens aux Musées Royaux d'Art et d'Histoire (Bruxelles) où elle expliquait le pourquoi de cette association et bien sûr pourquoi une de nos reines : la Reine Elisabeth s'est beaucoup investie dans cette "War lace". Je tenais à vous en informer.
    Bien amicalement.
    4
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 18:03
    Je suis fan des aponçages anciens dans les dentelles flamandes.
    Celui ci est pas mal ... jen serais pas mécontente d'ailleurs si c'etait moi qui l'avais fait.
    Mais il y en a qui sont extraordinaires !  et même dans du fond clair qui n'est pas le plus facile à aponcer de manière totalement invisible.
    Là, tu remarqueras que l'aponceuse a traversé le mat d'une feuille .... elle aurait pu faire tout le tour (oui, je sais, c'est facile de critiquer )
    Je me souviens entre autre d'un très grand napperon en dentelle de Flandre dans une expo : j'ai fait je sais pas combien de fois le tour du napperon avec les yeux pour trouver l'aponce; C'etait un motif avec des opiseaux, et l'aponceuse avait suivi tout le bord d'un des oiseaux, donc avec plein de méandres, pour qu'on ne voit rien ! 

    Je me dis pour me consoler qu'aponceuse, c'était un métier. Elles ne faisaient que ça, aponcer, aponcer, aponcer du matin au soir.
    Nous on fait tout .... la dentelle, l'aponçage, le montage ....
    on fait tout moins bien .... mais on fait tout
    5
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 18:10
    Merci pour ce com' qui rend mon billet plus vrai, qui lui donne vie

    Je me suis précipitée sur le bouquin de Martine Bruggeman, et effectivement elle parle des "Amies de la dentelle" . je cite :
    "L'association féminine appelée à l'origine Fleurs en dentelles et connue ensuite sous le nom de Les amies de la dentelle se fixa comme but de donner un nouvel élan à l'enseignement et d'adoucir le sort des dentellières."

    Whaou, je serais super fière d'avoir une grande tante ayant fondé une association dont on parle dans les livres d'histoire de la dentelle !
     
     
    6
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 18:12
    C'est vraiment impressionnant, les motifs humains ! je n'imaginais même pas ça possible.
    Bises et bonne soirée.
    7
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 18:13
    et comme quoi aussi les femmes sont débrouillardes, trouvent les petites ruses et astuces pour se sortir de situations difficiles.
    Et elles sont aussi solidaires si j'en réfère à ces associations de femmes qui aidaient les dentellières.
    Y a pas à dire, nous sommes gé-nia-les !     en toute modestie
    8
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 18:18
    Ben j'en avais vu en Belgique, c'est comme ça que je m'y suis intéréssée.
    Mais en France il y a certainement eu la même chose.
    J'ai vu entre autre des napperons à l'aiguille Lefébure avec des avions ou des trucs de ce genre. J'ai vérifié ce matin et les ils sont plus tardifs. Mais je pense qu'en 14_18, ils ont aussi donné dans le patriotique ... puisque c'est ça qui se vendait !
    9
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 18:19
    c'est pas du travail , c'est un plaisir.
    Un plaisir qui prend du temps .... mais un plaisir quand même
    10
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 19:15
    jamais je n'aurais imaginer découvrir tout cela en commençant à croiser mes fuseaux. je crois que ton blog est en train de me faire découvrir un intêret profond pour la dentelle.je regarde déjà differement mes petits morceaux chinés ..... bon pas d'illusion toutes sont mécaniques!
    les seules que j'ai faites mains sont des dentelles au crochet.
    je me permet de te poser une question technique de débutante seule derrière son écran : est ce qu'on peut changer un fuseau dans le mat comme tu nous l' a expliqué dans une corde? si tu passes sur mon blog tu verras que certains de mes fuseaux se vident bien trop vite à mon gout!
    11
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 19:27
    Non, dans le mat, il faut travailler le fil en double.
    Je ferai un petit article la dessus prochainement.
    Je suis super contente que mon blog te fasse encore plus aimer la dentelle !!!!
     
    12
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 19:37

    Ces portraits en dentelle sont effectivement impressionnants !
    En dentelle à l'aiguille, c'est peut être "plus facile" ... enfin ... tout est relatif bien sûr.

    Mais j'en ai vu aussi des impressionnants aux fuseaux.
    je me souviens entre autre d'un grand napperon avec des visages antiques superbes.
    Je ne sais plus dans quelle revue c'était, je me souviens qu'il s'agissait d'un "appel à témoin" car cette dentelle avait été volée lors d'une expo.
    Si un jour je retombe dessus, je publierai des photos pour toi

    13
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 19:39
    tu vas me faire rougir Claudia
    hi hi , je suis rien de tout ce que tu dis ... et j'ai le parcour banal de toute dentellière amateur.
    Amateur .... et passionnée, ça c'est vrai  !!!
    14
    Mercredi 11 Novembre 2009 à 19:55
    T'es cro zentille !
    15
    Jeudi 12 Novembre 2009 à 10:06
    j'ai appris plein choses merci
    16
    Jeudi 12 Novembre 2009 à 12:20
    je ne connaissais pas du tout le denrtelle de guerre... c'est très instructif..
    bisous..Muriel
    17
    Jeudi 12 Novembre 2009 à 17:41
    Oui en bas à gauche du motif du bord!

    Superbe article, j'avais lu pas mal à ce sujet, et on en parlait à l'expo sur la dentelle, aux MRAH.
    J'ai eu confirmation d'une triste nouvelle aujourd'hui, une dame bien connue sur Paris, a effectivment, comme le craignait Mme Lequarré, volé son cours de Duchesse, de Mme Jacqmain et s'ennorgueillit maintenant d'avoir suivi ses cours/ Ma pauvre petite Mme Lequarré, on la faisait passer pour folle quand elle le disait, ses échantillons sont dedans, triste histoire!!!!

    Bisous et mille mercis pour cet article sublime!!!!!!
    18
    Vendredi 13 Novembre 2009 à 07:14

    J'ai juste eu le temps de transmettre les caresses à 4 pattes-chat hier avant de le laisser chez le veto qui l'a gardé pour soigner et recoudre les enormes et multiples abcès qu'il a sur la tête !!!!
    Mon chat hyper trouillard a quand même réussi à se trouver au milieu d'une bagarre et a été bien mordu à la tête.
    Je vais récupérer mon pôv petit père ce soir avec un joli col à la Catherine de Médicis (mais en plastique, pas en dentelle hélas  ).
    Je sens qu'avec son caractère de cochon ... ça va être folklo les prochains jours de le garder à la maison avec ça !
      

    19
    Vendredi 13 Novembre 2009 à 07:17
    C'est que les dentellières en ont traversé des pages et des pages d'histoire, et elle n'ont pas eu les meilleures places les pauvres.
    20
    Vendredi 13 Novembre 2009 à 07:22
    heuuuuuu, j'ai le grand regret de te dire ..... que je ne fiche pas grand chose en ce moment ! 

    J'ai du mal à trouver un bon équilibre entre le blog (qui me mange quand même une grande partie de mon temps) le dessin et les fuseaux (ben vi, je dessine plus vite la dentelle que je ne la fais).
    Ah oui .... et puis mon boulot ..... le vrai, celui qui me permet d'acheter mes fils, de payer mon abonnement à internet et d'acheter les croquettes de Papillon
      
    21
    Vendredi 13 Novembre 2009 à 07:35
    En fait, si on peut trouver un tout petit avantages aux différentes guerres de notre histoire .... c'est que souvent elle ont permis de montrer que les femmes étaient tout à fait capables de se débrouiller seules pendant que les hommes étaient à la guerre : faire vivre leur famille, mais aussi faire tourner les usines, gérer les affaires, continuer les travaux des champs, etc.
    Tout ça à des époques où on estimait qu'elles étaient juste capables de tenir une maison et s'occuper des enfants.

    Les choses ont-elles beaucoup changé ?
    Pas  plus tard qu'hier je lisais un article sur une femme militaire, en mission de 6 mois je ne sais plus dans quel pays, qui  allait quitter l'armée car son mari disait qu'il ne pouvait pas s'en sortir tout seul maintenant qu'ils avaient 2 enfants.

    si toutes les femmes qui travaillent, avec 2 enfants, et dont le mari est souvent absent leur demandaient de démissionner .... ça ferait du bruit !!!!
     
     
    22
    Vendredi 13 Novembre 2009 à 07:37
    et moi aussi j'apprend plein de choses .... en préparant mes articles
    23
    Vendredi 13 Novembre 2009 à 07:45
    C'est sur que la représentation des visages humains, en dentelle, mais aussi en broderie ou en tapisserie est vraiment très difficile !!!!! 
    Lors d'une visite à Aubusson, on m'avait expliqué par exemple que le travail des visages et des mains était confié aux ouvriers les plus expérimentés, qu'on appelait les "faiseurs de chair" , j'aime bien cette expression
    24
    Samedi 14 Novembre 2009 à 20:55
    Bien que je ne mette pas systématiquement un commantaire, je lis toujours avec beaucoup de plaisir tout tes articles, toujours passionnés et très intéressant. Un grand merci pour toutes ces choses que tu nous fais découvrir.
    Kate
    25
    Mercredi 18 Novembre 2009 à 18:46
    Quelle chance tu as d'être dans une ville avec des musées et des expos de dentelle !!!!!!

    Quand à la deuxième partie de ton com : j'ai connu ce genre de situation, et il vaut mieux que je n'y pense pas sinon je ne ferais et ne publierais plus rien du tout
     
    26
    Dimanche 22 Novembre 2009 à 12:06
    super j'adore ce napperon rond, on pourrait faire n'importe quel animal, c'est une chouette idée. Gros bisous
    27
    Mardi 24 Novembre 2009 à 07:10
    On trouve souvent des animaux dans les dentelles en Point de Paris : des chiens, des chevaux, des lapins, etc ....
    Il faut dire que le point de Paris, comme le Flandre ou la Valenciennes, nécessite 2 fois plus de fuseaux que le Torchon ou le Lille par exemple.
    Qui dit plus de fuseaux dit plus de facilité à réaliser des motifs en mat (le mat est plus dense).
    En Torchon, ce serait plus difficile de faire de jolis animaux car le mat risque d'être trop léger à certains endroits où il n'y aurait vraiment pas assez de paire.
    J'ai bien dit "serait plus difficile", j'ai pas dit impossible : quand on SAIT vraiment faire la dentelle Torchon, quand on connait ses règles .... et ses faiblesses, on y arrive quand même.
    28
    Candie
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Encore un article intéressant ! J'aime beaucoup tous tes articles qui nous apprennent tant de choses sur la dentelloe. Merci pour ce travail de recherche.
    29
    stefi
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    belle leçon d'hsitoire .... comme quoi la dentelle a eu son utilité en période de crise .
    bonne journée , bisous
    30
    claudia
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11

    Très belle page d'histoire!!!!!!!!!!! Comme toujours, tu nous racontes la dentelle avec plein de passion, et du coup je suis toujours sur ton blog pour admirer tes articles.
    Es-tu historienne, écrivain, journaliste, dentellière, dessinatrice.....? Je me demande souvent quel est ton parcours dentellier. En tous cas, tu as untalent d'artiste et je suis admirative de tout ce que tu fais.
    Quel talent en tous cas!!!!!!!!!!!

    31
    bretagne
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Une très belle leçon d'histoire avec une conteuse de charme .
    En tout cas la dentelle peut nous mener très loin  et n'est pas l'univers étriqué que certains veulent croire .
    Caresses aux 4 pattes
    32
    coco28
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Merci Meriem pour cette page d'histoire toujours aussi intéressante. Bisous.
    33
    isabelle
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Merci pour cet article qui nous montre un côté plus agréable de la guerre.Les effigies sont impressionnantes. J'aimerais bien faire des dentelles aussi précises.
    Encore un bon cours d'histoire comme tu sais si bien les faire.
    34
    mounaque
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Je ne peux que rajouter une couche aux commentaires admiratifs : non seulement nous avons un support technique (merci pour les grains d'orge récemment) mais ce blog nous fait suivre la dentelle dans toute l'histoire et les traditions avec beaucoup de respect pour ces femmes qui, quels que soient les évènements l'ont portée jusqu'à nous.
    Par contre je serais curieuse de voir ce que tu fais en ce moment car j'ai trouvé "Djerba" tellement beau !! -c'est d'ailleurs avec cet ouvrage que j'ai découvert ton blot..

    Merci encore pour ces belles ballades !
    35
    Ginette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    super article, c'est vrai que la guerre apporte toute sorte de misère et que les femmes doivent recourir a toute leur ressouce pour survivre mes se servir de la dentelle comme propagante ça je l'ignorais et faire une pierre 2 coups super et bravo pour nos ailleux
    36
    coco28
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:11
    Qui a dit que le vendredi 13 pouvait porter malheur ??
    Aujourd'hui Meriem, il te portera chance, car je voulais aussi te remercier pour toutes les réponses à nos commentaires auquels tu rajoutes toujours une précision très intéressante.
    Je comprend que tu n'arrives plus à trouver du temps entre la mise en carte, tes articles et réponses à chacuns(es) et pour cela je t'adresse un grand MERCI.
    Bonne journée à toi et tes animaux à 4 pattes et bon courage pour la convalescence de ton chat.
    Bisous. Bisous.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :