• Enquête sur des ustensiles de repassage



    "  Il est très utile pour les jeunes filles de savoir repasser leur linge fin, et nous avons pensé qu'en leur fournissant le moyen d'enjoliver tous les ustensiles qui leur serviront pour ce travail, elles prendraient, suivant toute probabilité, avec l'habitude de l'ordre, un certain plaisir à accomplir cette besogne "

    ... ...   C'est en tout cas ce que l'on peut lire dans La Mode Illustrée du 18 mars 1877.



    Je vous propose donc de découvrir ces ustensiles, dont certains sont très mystérieux pour moi, j'ai donc mené ma petite enquête.


    On va commencer par les faciles :

    La poignée du fer à repasser.

    Que vous pouvez admirer sur la gravure en début d'article. Elle est faite de 2 morceaux de toile bleue entre lesquelles on mettra une couche de crin. On capitonne avec de petites houppes de laine rouge. On encadre avec un cordon brodé, et des rubans permettent de la  fixer à la poignée du fer à repasser.

    ça c'est facile, on devine que c'est pour tenir le fer (chauffé à la braise) sans se brûler.


    Tapis pour essuyer le fer à repasser.

    On le voit aussi sur la gravure du haut, il mesure 15 cm sur 30 cm, et est réalisé en macramé avec une grosse ficelle.





    Facile aussi : la couverture à repasser.

    Elle est en feutre blanc et fait 80 cm sur 58cm.
    Le journal propose de la décorer avec un petite point de broderie et une bordure au crochet.

    Je présume qu'elle servait de molleton et qu'on repassait dessus.









    A  partir de là ....  ça devient plus.... "exotique"  , j'ai en effet  découvert les objets suivants :

           


     le Sac à cire

    Il est en toile blanche. le fond est un disque de 9 cm de diamètre, avec un rebord de 4cm de largeur (brodé), Puis le bord supérieur est orné d'une coulisse que traverse un cordon.









    Ensuite nous avons la Bourse à Indigo

    Ce sont deux morceaux de flanelle blanche de 10cm de large sur  17 cm de haut, dont on arrondi le bord inférieur et que l'on coupe en pointe vers le haut. On brode les coutures sur le côté.
    On rattache un cordon au crochet aux deux pointes. On passe ce cordon dans un anneau en os, et on le fixe sur un des côtés de la bourse
    .







    Puis l'énigmatique forme du Sac à Empois

    Il est d'une  gaze épaisse de 50 cm de large et 72 centimètre de long que l'on replie en deux dans le sens de la largeur.
    Le sac est garni à chaque bout d'un ourlet dans lequel on passe des baguettes de bois percées de trous et garnies d'une boule à chaque bout.

    Quand l'empois cuit est placé dans le sac, on noue celui ci, on le tord à l'aide des baguettes de bois, de telle sorte que l'empois ne passe pas par les mains.






    Enfin nous avons les cordelettes à sécher le linge .



    On nous dit qu'elle sont  très faciles à faire puisqu'il suffit de recouvrir  12 brins de coton en faisant des noeuds de frivolité.














    Pour ranger vos cordelettes, n'oubliez pas bien sûr

      le sac à cordelettes 
    qui est en plus très décoratif !

    Il  est en toile bleue avec des bandes brodées.









    Et maintenant que j'ai tout cousu, trout brodé, appris pour l'occasion le macramé et la frivolité, je m'en sers comment de tout ça pour repasser ? 
    hein ?



    Pour essayer de comprendre l'utilisation de tout ces objets, je me suis aidée d'un ouvrage de Paul Masson sur les coiffes Nantaises (*) et d'un article de l'Almanach de la servante chrétienne de 1930 !  !


    On me dit de tremper d'abord mon linge dans l'empois : dans de l'eau, on mélange de l'amidon, de la gomme arabique, un petit morceau de cire vierge et  quelques gouttes de bleu.
    Ce mélange est cuit jusqu'à former une bouillie épaisse dans lequel on trempe le linge, on le presse pour qu'il s'imprègne bien de l'amidon, puis on l'essore afin d'enlever l'excès d'amidon.

    Bon, là, je viens de comprende à quoi allait me servir mon sac à empois.



    Le sac à cire : à mettre ma réserve de cire ?
    Avant de repasser, Paul Masson me  conseille de frotter le fer avec un morceau de cire enveloppé dans un gros linge, puis de l'essuyer, et de recommencer l'opération plusieurs fois en cours de travail.
    Tout ceci de façon à ce que le fer glisse bien et ne rouille pas
    .
    Pour avoir pris le peine de faire le sac à cire avec un disque rond et bien plat dans le fond, je pense que ce petit sac était peut être destiné à cet usage.



    Et la bourse à Indigo ?
    Bien sûr Indigo fait penser à bleu .... peut être a-t-elle  un rapport avec le bleu que l'on met dans l'empois, mais sur ce coup, Paul Masson ne m'aide pas beaucoup, il dit simplement qu'il faut avoir du "Bleu à linge, enveloppé dans un linge, trempé dans l'eau et essoré"
    Les 5 à six gouttes que l'on met dans l'empois sont obtenues "en essorant le linge contenant le bleu".
    Ce bleu servait à "blanchir" le linge disait-on; en fait il donnait plutôt un léger reflet bleuté qui renforcait l'impression de blancheur.
    La petit bourse à indigo servait elle à mettre ces petites boules de bleu ? Mais sa forme particulière avait-elle un but pratique précis ?
    là, je sèche.



    Et à propos de sécher, vennons-en à mes cordelettes pour sécher le linge : j'ai supposé que c'étaient nos pinces à linge actuelles.    Mais comment s'en servait-on ?
    Et puis pourquoi les mettre dans les ustensiles de repassage, alors que le repassage se fait une fois le linge sec en général.
    La "servante chrétienne" m'a appris qu'après avoir fortement pressé le linge pour enlever l'excès d'empois, il fallait l'étendre pour le faire sécher ... c'est peut être à ce moment là qu'interviennent les cordelettes ?


    Quand au tapis à nettoyer le fer ,  avec tout cet empois et cette cire, je comprend maintenant pourquoi il fallait de temps en temps le nettoyer en le frottant sur un gros tapis de corde.




    Vous voyez que mon enquête est loin d'être terminée. alors je lance un
    appel à témoins
    Si vous pensez détenir des informations susceptibles de faire avancer l'enquête, merci de laisser votre message sur ce blogue !

      Pour tout vous dire, je compte assez peu sur les témoins de 1877 ...  mais peut être sur  quelques  "servantes chrétiennes" qui repassaient en 1930 ?  ou leurs filles,  petites filles,  ou arrières petites filles ?



    Ah oui, j'oubliais  :  si, dans une souci d'écologie, vous décidez d'abandonner l'électricité et de vous confectionner les outils de repassage à l'ancienne , n'oubliez pas aussi de réaliser votre

    Panier à linge fin  .

    Il est en osier, avec un couvercle.
    Le devant et les côtés sont garnis à l'extérieur de poches de toile bleu foncé destinées à contenir les dentelles, les fers à gaufrer, etc.
    On garnit aussi l'intérieur du panier, et des galons fixés au couvercle permettent  de ranger des fers à gaufrer.



    Avouez maintenant que ça va être un vrai plaisir de repasser, non ?


    NON ?????  !!!!!!!!!

    pfffffff......  c'était bien la peine que j'me décarcasse !  
     






    (*) Paul MASSON - La Dormeuse ou l'art de la coiffe nantaise. 1979 . Editions du Pays de Retz.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Juillet 2009 à 08:44
    Alors là, chapeau!!!
    Maintenant que tu es équipée et bien équipée, je t'attends pour la démonstration "in vivo"........
    Il y a un très beau musée consacré à cet art du repassage à Verneuil-en-Bourbonnais dans l'Allier.
    2
    Jeudi 16 Juillet 2009 à 09:19
    J’adore ce genre d’article, on part à la découverte d’un autre monde, on rêve …
    La bourse à indigo me fait penser au sachet pour faire les gelées, on y place les fruits et, en repoussant l’anneau, on presse les fruits pour que seul le jus traverse le tissu, j’en utilise un pour que ma confiture de mures soit sans grains, mais il n'est point brodé et l'anneau est en plastique.
    Ah, je crois que je vais relire l’article, c’est un tel plaisir.
    3
    Jeudi 16 Juillet 2009 à 10:11
    Dommage que les illustrations soient dessinées à  l'époque. Ce devait être un vrai plaisir des yeux ! Tous ces petits objets même s'ils avaient une fonction bassement matériel pour une activité si peu intéressante (vive la centrale de repassage! ça va quand même plus vite) m'intriguent beaucoup. Je vais me renseigner. C'est vrai que le linge de l'époque devait être autrement plus  intéressant que nos accoutrements "made in China" de maintenant. Toutes ces dentelles, ces plis, ces broderies... mmmh, j'en frémis de plaisir...
    4
    Jeudi 16 Juillet 2009 à 11:30
    J'ai adoré lire cet article....

    quant à moi, je le dis peu souvent, mais je suis née après 1877, et même après 1930, et je suis l'exemple de maman, je ne repasse presque jamais!
    Mais si je trouve des témoins, et je pense à quelqu'un, le leur colle une lampe devant la figure et je les fais parler!
    Merci!
    5
    Jeudi 16 Juillet 2009 à 14:53
    Dans cet article je reconnait certaine choses dont ma grand-mère se servait encore
    Merci Meriem pour tout ce que tu nous apprend là
    Car c'est super intéressant
    bisous
    Béa
    6
    Jeudi 16 Juillet 2009 à 14:55
    Tiens j'oubliais j'adore le repassage mais pas mon dos
    J'ai été repasseuse dans un lavoir, pour les bonnet d'infirmières et les chemisier et chemise à plastron , les dentelles j'adorais faire ça
    bisous
    béa
    7
    Jeudi 16 Juillet 2009 à 18:20
    Bonjour,

    Merci pour cet article, mais là je sèche, je connais ces fers à repasser, ma grand-mère en avait un mais pour le reste, je demanderai à ma maman.

    Bisous
    Maie-Hélène
    8
    Jeudi 16 Juillet 2009 à 19:01
    Je veux bien lire et regarder les jolies images sur le repassage, mais ça s'arrêtera là, rien que de penser au mot « repassage », j'ai de l'urticaire  !
    9
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 15:37
    Merci du tuyau, ça me passionnerait de le visiter.

    Et voici le lien pour les renseignements pratiques, à destination de celles qui passeraient par l'Allier pendant leurs vacances :

    http://museelr.chez.com/index.htm
    10
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 15:38
    Et Mamita appelait vraiment ça "indigo" ?
    J'avais souvent entendu dire "bleu" mais pas "indigo".
    11
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 15:40
    .... ben oui, bien que je trouve tous ces ustensiles très charmants .... je ne pense pas les échanger contre notre matériel actuel
    12
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 15:43
    Tu me donnes une autre idée.
    La bourse n'était peut être pas pour mettre la réserve de boules de bleu, mais pour mettre le chiffon trempé dans le bleu.
    Et on serrait le petit sac avec l'anneau pour extraire les gouttes nécessaires ... comme tu le fais pour ta confiture.
    J'aime bienc ette idée ... même si elle est peut être à côté de la plaque
      
    13
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 15:45
    C'est vrai que, moi qui n'aime pas le repassage "courant", je me régale quand je repasse une vieille dentelle ou un vêtement ancien acheté en brocante par exemple.
    Quel bonheur !
    14
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 15:48
    J'attend avec impatience le procès verbal de ton interrogatoire .... ne lache pas ton témoin avant qu'elle ait tout avoué !!!!!!  
    15
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 15:49
    Un petit moment de nostalgie .... c'est bien doux de temps en temps, n'est-ce pas ? 
    16
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 15:54
    Ah, c'est intéressant ça, mais qu'est-ce que tu veux dire par "une poignée amovible" ?
    Il y avait une seule poignée (je présume en bois) pour les trois fers ? ils n'avaient pas chacun leu poignée ? 
    Ou bien tu parles d'une poignée de tissu pour ne pas se bruler comme sur l'image ?

    17
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 15:55
    voui voui, et n'oublie pas de me raconter ... ce qu'elle va te raconter
    18
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 15:59
    Ah bon ?
    Et moi qui pensait qu'à la lecture de cet article  ...
     "Selon toute probabilité tu prendrais un certain plaisir à accomplir cette besogne
    " !!!
    Je suis très décue, tu sais, vraiment très décue



    19
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 16:01
    Ah oui, ça c'est vrai que la télé est un très bon soutien moral pour la corvée de repassage .... et que ça nous permet de regarder des imbécilités ...  avec bonne conscience ! hé hé 
    20
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 16:11
    Merci du tuyau  Nannick

    Pour celles qui passeraient par là en vacances, je n'ai pas trouvé de site sur ce musée (je chercherai mieux ce week end), mais j'ai au moins des numéros de téléphone :

    "Dans ce musée vous découvrirez une collection exceptionnelle de plus de 1000 instruments de repassage et objets relatifs à l'entretien du linge, depuis l'antiquité jusqu'à nos jours ... Ouvert du 1er mai au 30 septembre
    Tél : 02.97.85.51.49 ou 06.84.90.41.76 "



    Quant au bleu, je suis passée à la droguerie près de chez moi (oui, une vraie droguerie à l'ancienne ... c'est une chose rare maintenant) et il m'a dit que ça n'existait plus en effet, depuis une dizaine d'année environ .... mois qui espérais revenir avec quelques boules de bleu ... pour le plaisir .....
    21
    Vendredi 17 Juillet 2009 à 16:18
    Quelle bonne coïncidence ... hier, j'ai ressorti et lavé les reliques familiales auxquelles je tiens tant, pour les photographier et faire un article sur mon blog (costumes du vexin : Pontoise 95) Et repasser broderies et dentelles ...
     Qui demande un tuyau ???!!! un fer à tuyauter, plutôt : genre fer à friser antique pour les tuyautés.
    Si je vais à Versailles et si la boutique est toujours existante, je photographierai pour vous les outils à repasser, rue de la Paroisse. J'ai sous les yeux le fer à repasser de ma mère (sur cuisinière, poignée en tissu), un fer à tailleur, lourd, pour écraser les cols ...; je vais chercher dans les vieux livres d'économie ménagère.
    Je voulais vous écrire au sujet de dentelles, je vous ai trouvée il y a deux semaines, étant à Calais, ville Dentelle ! bravo, merci , ce blog est  vraiment remarquable et très costaud ; cordialement -78
    22
    Samedi 18 Juillet 2009 à 14:41
    Merci beaucoup pour ce gentil comm.
    J'attend avec impatience votre article sur votre blog, et comme vous l'avez vu, je suis preneuse de toutes infos que vous pourriez trouver sur le sujet
     
    23
    Samedi 18 Juillet 2009 à 14:49
    Hi hi ... hier soir j'ai fait du repassage, et avec plaisir pour une fois car je pensais à tous ces petits objets, à l'indigo, au bleu ..... j'étais un peu dans un autre monde

    ....  voui ... mais très vite, j'ai senti que ça n'allait hélas pas durer, et franchment, à la fin, j'étais bien contente que ça s'termine, comme d'hab
    24
    Samedi 18 Juillet 2009 à 14:50
    Tu sais quoi, je me demandais à qui j'allais devoir mon 1000eme commentaire.

    Et c'est à Mamita !

       

    c'est beau, non ?
    25
    Samedi 18 Juillet 2009 à 16:33
    coucou Meriem, vas vite voir sur le site que je te mets en dessous où tu pourras acheter tes petites boules de bleu à linge. Je ne sais pas combien de temps il en aura il faut faire vite je pense. Bisous ma belle
    http://www.la-brocante-edmond.com/product.php?id_product=125
    26
    Samedi 18 Juillet 2009 à 17:14


    ouiiiiiiiiii  merciiiiiiiiii
    je vais avoir mon bleu guimet  !!!!!!!!
    Non je ne vais jamais l'utiliser
    va m'servir à rien, c'est vrai
    juste au plaisir de le r'garder !!!!!!

    Françoise, je t'adoooooooore
      
    27
    Samedi 18 Juillet 2009 à 18:57
    Hélas, hélas, hélas...(3 fois !); je n'ai rien trouvé de mieux pour les méthodes de repassage dans mes vieux bouquins d'économie ménagère. Par contre, je crois que chez BIO COOP on trouve parfois des boules de BLEU. (hypermarchés bio)
    Du coup, j'ai lavé, repassé (mal, quel boulot) les coiffes de mes mémés, et mis sur mon blog, avec un lien pour "dentelle et papillon" ... bien cordialement !
    28
    Dimanche 19 Juillet 2009 à 14:55
    Eh bien, tous ces ouvrages, si beaux qu'ils soient, ne me feront pas aimer le repassage !
    Pour le "bleu", je confirme : ma grand-mère m'en avait parlé, du bleu utlisé au lavage qui faisait paraître le linge plus blanc, plus éclatant... Il y a encore une 20taine d'années, on trouvait encore du "bleu Reckitt" (en boules, je crois mais sans certitude... je ne m'intéressais pas plus à la lessive et au repassage qu'aujourd'hui !)
    29
    Mardi 21 Juillet 2009 à 13:48

    ma chère Meriem. Après quelques recherches sur le net voici l'article que j'ai copié sur Wikipedia concernant l'indigo. Il semblerait qu'il s'agisse plutôt d'un colorant que d'un bleu pour blanchir le linge. voici l'article

    "L'indigo un colorant naturel provenant de l'indigotier et servant principalement à teindre des tissus. La molécule colorante est l'indigotine. Il servait à la teinture des jeans, à leur origine.

    Une version de l'histoire veut que ce colorant naturel importé en Europe depuis les colonies du nouveau monde ait supplanté le pastel et ainsi ruiné les économies européennes qui en dépendaient (sud-ouest de la France notamment). Or au Moyen-Âge, un bleu (bleu de Prusse, proche de l'indigo) de source minérale, était très répandu. La ruine des « pieds bleus », ces teinturiers qui teignaient les vêtements en les foulant, est simplement venue de la mode de la dentelle blanche qui avait remplacé celle des tissus aux couleurs vives.

     l'indigo est un bleu foncé et il ne contient pas de trace de violet.

     

       

    Pavé d'extrait d'indigo séché provenant de l'Inde.
    30
    Mardi 21 Juillet 2009 à 19:28
    Ben oui ... c'est bien mon problème : pourquoi disent -ils "sac à indigo" ?
    Le bleu du linge (le fameux bleu guimet) a été créé pour imiter non pas le bleu indigo mais celui du lapis lazuli qui était très cher.
    Ce bleu guimet a aussi été appellé "bleu outremer" au début .... mais jamais "bleu indigo" à ma connaissance.
    Dans le contexte du repassage, je me dis que ça ne peut pas être autre chose qu'un sac pour le bleu à linge ..... mais peut être trouvait-on l'appellation indigo plus belle ... et c'est vrai que c'est autrement plus porteur de rêve que "bleu à linge" !

    Je savais pas que les Jeans étaient à l'origine teints à l'indigo !!!!

    Merci pour les infos en tout cas.
    (j'attend de recevoir mon bleu guimet ....)

    31
    Jeudi 30 Juillet 2009 à 23:55
    Les beaux accessoires !!! Pas sûr qu' ils me donnent le goût du repassage mais c' est intéressant de les avoir vus . Le panier à linge est une merveille. Merci .
    32
    Samedi 1er Août 2009 à 15:00
    Repasser les serviettes, les chemises etc .... c'est vrai que c'est la barbe.
    Mais repasser la dentelle ou la broderie qu'on vient de terminer .... soit honnête ... c'est pas un vrai plaisir ça ?
     
    33
    Agnès
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    alors là tu m'en a appris des choses...dommage que je ne puise pas interroger la doyenne de la famille qui va avoir 101ans car si elle ne repasser pas elle a du observer enfant...personnellement je me souviens trés bien de l'indigot...mamman en mettait 2 3 gouttes dans sa machine à laver....puis les gouttes ont été remplacées par des pastilles "bleu"cela donnait au linge une blancheur qui n'existe plus maintenant...Je regrette ..je te t'ai pas éclairée
    34
    stefi
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    très intéressant tout ça . Je me souviens que ma grand-mère utilisait ces vieux fers qu'elle faisait chauffer sur la cuisinière . ( si mes souvenirs sont bons !) mais pour le reste je ne me souviens pas l'ravoir vu chez elle .
    Heureusement c'est devenu plus simple de repasser ....
    bises
    35
    ginette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    Ha oui  je me souvient que ma grand mère prenait de la parafine une fois par mois pour ciré les fers quand il était chaud pour les enpèché de rouillébye
    36
    Ginette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    Vraiement très intéressant et que de souvenir car j'ai utilisée ces fers à repassé quand j'étais jeune j'avais 8 ans ma grand mère avait un poèle a bois et on fesait chauffé les fer sur le poèle il y en avait 3 avec une poignée amovible et un socle en triangle pour déposé le fer sur la planche ou la table c'était en fonte et très lourd l'enploie était dans une bouteille avec un bouchon en forme de douche il était blanc avec une bordure rouge. mais les autres pièce on ne s'en servais pas. on était dans les année 1960 quand même.  que de souvenir qui remonte a la surface merci pour se retour au passé à bientôt bisou Ginette
    37
    claudia
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    Il est beau le petit panier!!!!  J'y mettrais mon matériel de dentelle volontiers.Sinon, c'est quoi le repassage? Ça consiste peut-être à passer une  deuxième fois........
    Moi, qui ne regarde jamais la télé, et bien quand je repasse je regarde toutes les conneries télégalopantes et la pile disparait..........
    38
    Nannick
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    Bonsoir,
    Je vous signale un autre musée, celui du lavage et du repassage à Pont-Scorff dans le Morbihan.

    D'autre part, nous utilisons encore du "bleu", que l'on ajoute à l'amidon, pour le repassage de nos coiffes; mais on n'en trouve plus à acheter dans le commerce!!!
    Si quelqu'un a un bon tuyau pour s'approvisionner, il sera le bienvenu!! merci

    Nannick


    39
    Ginette
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12

    Salut, éfectivement, c'est la poigné qui est en bois relié a une plaque de métal qui est ensuite inséré dans une fente sur le fer je t'ai envoyé  un croquis par courriel je n'ai pas pu te l'envoyé avec le commentaire jespaire que tu va le recevoir a bientot Ginette

    40
    Candie
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    J'adore venir parcourir ton site, j'y apprends toujours plein de choses. Cet article est vraiment intéressant.
    Dire que je me plains quand je dois repasser ...
    41
    Agnès
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    tu as parfaitement raison Mamita disait bleu et non pas "indigo"
    42
    Agnès
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
        bella questa mai avrei pensato...le plaisir de ce hasard me fait écrire en italien...est ce que le hasard...la chance arrive parfois????????? en tout cas SUPER contente....pour toi pour moi...
    43
    coco28
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:12
    Superbe ton article. J'ai l'impression de faire un bon en arrière, de vivre à une autre époque.
    Et à ce que je vois, tu es la plus heureuse des dentellières avec tes trouvailles, grace à ton blog. Qu'est-ce-que tu vas faire de beaux rêves devant tes "boules de bleu". Bon voyage Meriem !!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :