• Des dentelles au bord des coiffes




    Je ne suis pas du tout une spécialiste des coiffes, je ne sais pas reconnaître leur région, leur époque , mais je sais reconnaître leurs dentelles.
    Inversement, de  nombreuses spécialistes et collectionneuses savent tout des coiffes, mais ne savent pas du tout reconnaître les dentelles qui les ornent.

    Je vous propose une petite méthode de reconnaissance des 3 dentelles qu'on retrouve le plus fréquemment sur les coiffes traditionnelles : La dentelle de Lille, celle de Malines et, un peu plus rare, celle de  Valenciennes.

    Voici trois exemples de petites dentelles qui pouvaient servir à border les coiffes.



    ... et oui, je vous l'accorde, ce ne sont pas des merveilles !!!!  Ce sont généralement des petites dentelles très "ordinaires" qu'on retrouve au bord des coiffes.

    La dentelle est arrivée dans les costumes traditionnels des campagnes et sur le bord des coiffes très tardivement, grâce à la généralisation de la mécanique (aux environs de 1835) et encore était-elle réservée aux classes les plus aisées.
    Ce n'est que dans la seconde moitié du XIXème siècle qu'on en trouvera aussi sur les coiffes plus modestes ... et pour une raison de coût évidente, on trouvera de la mécanique ou des dentelles à la main mais de moindre qualité.
    En effet, pour continuer à gagner difficilement leur vie, les dentellières vont faire des mètres et des mètres de petites dentelles étroites , vite faites, et souvent mal faites, que les colporteurs iront vendre dans toute la France.

    Alors oui, elles ne sont pas très belles, mais celles que je vous propose aujoud'hui sont au moins faites à la main (on verra un autre jour comment les distinguer de leurs copies mécaniques).

    Pour plus facilement les distinguer, il est préférable d'avoir un troisième oeil.
    Moi, j'ai toujours mon troisième oeil dans mon sac, que je peux sortir à tout moment dès qu'on me met un bout de dentelle sous le nez.

    Mon précieux troisième oeil, c'est ce qu'on appelle un "compte-fils" (*)




    Ne vous fiez pas aux motifs: les dentelles se sont toutes copiées les unes les autres. La dentelle de Lille par exemple était une championne du déguisement pour se faire passer pour de la Malines.
    Interressez vous surtout au réseau "genre tulle" qui relie les motifs, c'est lui qui fait la différence.
    Collons notre troisième oeil sur la dentelle.
    Attention à bien la regarder dans le sens dans lequel elle est travaillée : prenez la bande à la verticale, le pied de la dentelle à gauche.



    1ère chose : les motifs sont-ils cernès d'un fil nettement plus gros (dit "cordon" ou "cordonnet") comme sur la photo  ci contre ?

    Si oui, alors vous pouvez éliminer la Valenciennes, il s'agit de Lille ou de Malines


    2ème chose : comment est fait le réseau ?

    Les fond de la Malines et de la Lille sont formés de petits hexagones.

    Si tous les côtés de ces petits hesagones sont constitués de  deux fils tordus plusieurs fois (généralement 3 torsions), comme sur la photo ci contre, alors il s'agit de dentelle de Lille.













    Si en haut et en bas, vous voyez que les côtés sont aussi faits de deux fils tordus,
    mais que les deux côtés latéraux sont formés de tresses (de 4 fils) alors il s'agit d'un fond de Malines.






















    Quand à la Valenciennes, nous voyons sur la photo ci contre qu'il n'y a pas de gos cordon autour des motifs, et elle se reconnait aussi par son fond entièrement constitué de tresses de 4 fils.



    (voir aussi le troglodyte mignon qui est en Valenciennes :Un Troglodyte Mignon pour fêter le Printemps )

















    (La coiffe en tête de cet article est bordée d'une petite dentelle de Lille, les 3 photos suivantes sont dans l'ordre :  une Lille,  une Malines et  une Valenciennes)

    Bien sûr, la dentelle, c'est comme la grammaire française, c'est plein d'exceptions, de cas particuliers, de formes rares. Mais avec ce bref petit test, vous avez de grandes chances d'avoir juste dans la très grande majorité des cas.

    Autre petit chose à ne pas oublier : le nom d'une dentelle ne fait pas référence à la ville dans laquelle elle a été faite. A Lille, on a fait de la dentelle de Lille, mais aussi de la dentelle de Malines et de la Valenciennes ... et au Puy aussi on a fait de la Valenciennes !

    LIENS : Pour plus de détails sur la Valenciennes, c'est   ici  , et pour la Malines, c'est   là  .


    (*) Vous pouvez trouver des compte fils chez les marchands de matériel de dentelle, mais aussi chez certains opticiens tout simplement
    un autre outil pratique dont je ne connais pas le nom exact :  ce sont des sortes de lampes torches grossissantes utilisées par les philatélistes. Elles ont l'avantage d'éclairer en même temps, par contre elles sont beaucoup plus encombrantes et lourdes, ... et puis comme toujours les piles ont tendance à vous lâcher au plus mauvais moment !

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Mars 2009 à 12:51
    Ce que j'aime, en te lisant, c'est la simplicité et la complexité que tu nous transmets...

    Merci

    Petite question, Dentelle du Puy et Dentelle Torchon, c'est la même chose (je l'ai entendu dire, mais jamais lu)?

    Merci encore!
    2
    Dimanche 29 Mars 2009 à 13:02
    Merci Meriem pour tous ces conseils judicieux
    J'aime beaucoup lire tes articles
    bisous
    Béa
    3
    Dimanche 29 Mars 2009 à 13:38
    Je ne connais pas de blog aussi instructif. Merci Meriem !
    4
    Dimanche 29 Mars 2009 à 13:46

    D'après moi, il n'y a pas de "dentelle du Puy".
    Le Puy a toujours été un très grand centre dentellier qui a travaillé pratiquement toutes les dentelles (même la Chantilly, la Valenciennes, etc....), on a hélas tendance à l'oublier.

    Les deux dernières dentelles travaillées ont été le Torchon et le Cluny.
    Le Cluny est une spécialité française, particulièrement en Auvergne, et c'est vrai qu'on l'appelle aussi dentelle du Puy... pourquoi pas.
    Et comme les dentellières du Puy faisaient aussi bien du Torchon que du Cluny, on ("on" étant plutôt les personnes qui ne connaissent pas la dentelle) a eu tendance à étendre l'appellation aussi à la dentelle Torchon ... mais à tort.

    Car la dentelle Torchon s'est faite dans tous les centres dentelliers traditionnels, en France et ailleurs (Belgique, Espagne, etc.....).
    Je dis bien dans tous les centres dentelliers traditionnels, c'est à dire par exemple qu'il n'y en n'a jamais eu à Cholet comme on a tendance à le croire maintenant. Il n'y a aucune tradition dentellière dans l'ouest,  elle s'est arrêtée à Loudun.
    On n'a jamais fait de dentelle aux fuseaux à Cholet ni en Bretagne ... à part maintenant avec les dentellières amateurs que nous sommes bien sûr.

    Bon dimanche (faut faire une sieste pour rattraper notre heure de sommeil perdue )

    5
    Dimanche 29 Mars 2009 à 16:14
    Merci por ta réponse si claire! et bonne sieste. Quant à moi, j'ai dormi plus tôt hier soir...
    6
    Dimanche 29 Mars 2009 à 17:31
    Hooo, tu dis pas tres belles. .... je les adorent!!!
    Mais pour l'avenir, elles seront a faire!!. C'est plus mon domaine Lille, Bayeux, Chantilly.
    7
    Dimanche 29 Mars 2009 à 18:02
    b'en quand même ... je veux bien admettre qu'elles sont "charmantes", "touchantes" , je veux bien aller jusqu'à "jolies" , mais "belles", non, je ne pourrais pas le dire, par respect pour ce que ces dentelles ont été.
    Quand on sait ce qu'a été par exemple la Valenciennes au XVIIIème siècle , on ne peut pas dire que la petite Valenciennes que je montre soit "belle".
    Et je suis sûre que tu as vu des dentelles à fond clair plus "belles" que ce que je montre, non ?
    Bon dimanche.
    8
    Dimanche 29 Mars 2009 à 20:35
    Merci pour ces explications sur la connaissance des dentelles. Tu le fais de façon simple et compréhensible par tous. Bravo...
    9
    Lundi 30 Mars 2009 à 08:10
    Tu me fais peur ... me serais-je mal fait comprendre ?
    Je ne compare pas une dentelle à une autre : je compare une époque à une autre.
    Je dis juste que pour une même dentelle, les fabrications fin XIXeme, XXème n'ont rien à voir avec celles du XVIIIeme (grand siècle de la perfection dentellière).
    Après ... quand on fait la dentelle, on a chacune nos préférées .... c'est normal. 
    Bonne journée à toi.
    10
    Lundi 30 Mars 2009 à 16:01
    Petite précision Meriem: l'appellation Dentelle du Puy est une AOC: Appellation d'Origine Contrôlée, et oui! Il y a deux AOC en France qui ne sont pas alimentaire: la Dentelle du Puy et les couteaux de Thiers. Donc quiconque appelle Dentelle du Puy une dentelle de style Cluny mais qui n'est pas faite dans la région du Puy (je ne connais pas la délimitation exacte) s'expose à un procès.
    11
    Lundi 30 Mars 2009 à 18:25
    Merci Sophie de la précision.
    J'avais bien vu les étiquettes, mais je ne pensais pas que ça dépendait véritablement de la législation AOC !!!
    Mais sais-tu s'il faut que ça soit du Cluny obligatoirement ?  Une Duchesse par exemple faite au Puy aurait-elle droit à l'appellation "Dentelle du Puy" ?

    12
    Lundi 30 Mars 2009 à 18:29
    Marie, vas voir le petit commentaire de Sophie sur mon dernier article : il concerne l'appellation "dentelle du Puy", c'est intéressant .
    13
    Lundi 30 Mars 2009 à 19:26
    Oui, l'appellation concerne la dentelle traditionnelle du Puy. Déjà je ne crois pas que ça concerne le torchon (qui se faisait partout). En tous cas pas les autres dentelles.
    14
    Mardi 31 Mars 2009 à 11:03
    la lecture des commentaires est une suite très enrichissante à celle des articles, une façon très agréable d'en apprendre sur l'histoire des dentelles ; merci à vous
    15
    Mardi 31 Mars 2009 à 12:23
    Tout à fait la dentelle de Lille a été beaucoup travaillé en Belgique aussi! Superbe exposé!!!!! Le troisième œil, je ne l'ai pas, pour cause de presbytie, mais je mets deux paires de lunettes, sinon outil indispensable en effet!!!!
    16
    Mardi 31 Mars 2009 à 19:03
    Merci bidouillette pour cette loooooongue visite et tous ces gentils coms.
    Tu en as eu du courage de lire tout ça d'un coup !

    Et oui, la Lille a été travaillée en Belgique, même que la Belgique a sa propre dentelle à fond clair, la Beveren .... qui était surtout  vendue en Hollande .....
    Comme quoi, la dentelle avait créé une " communauté européenne" bien avant les hommes politiques !!! 
    17
    Mardi 31 Mars 2009 à 20:58
    Bien sûr!!!!! Je viens de lire ta réponse à la question dentelle du Puy, encore un petit bonheur! Merci aussi, tu sais, j'ai vu dans les modèles du Puy, des modèles copiés des pays nordiques, çà me dégoûte profondément! Le Puy récupère et puis se protège avec des AOC, mais où va-t'on?
    18
    Mercredi 1er Avril 2009 à 08:47
    je crois que j'ai une petite préférence pour la dentelle de Lille, mais bravo avec toi je m'instruis à chaque fois, tes articles sont vraiment intéressants. Bisous ma belle
    19
    Mercredi 1er Avril 2009 à 09:14
    au fait j'ai testé ta façon de nouer le fil sur le fuseau, impeccable, maintenant que je n'ai plus ce problème qui me dérangeait, je peux mieux me concentrer sur les points et j'ai même réussi pour ceux qui sont enroulés dans l'autre sens. Gros bisous et merci encore
    20
    Mercredi 1er Avril 2009 à 09:15
    Toute contente d'avoir pu t'aider
    21
    Jeudi 9 Avril 2009 à 00:38
    Démonstration, très intéressante. Je n'y connais rien en reconnaissance de coiffes et en reconnaissance de dentelle. J'ai appris quelque chose, il va falloir que je le retienne.

    Bernadette
    22
    Jeudi 9 Avril 2009 à 07:05
    J'espère qu'au fil du temps, mes articles sur la reconnaissance des dentelles te permettront de te faire ton chemin dans le dédale des dentelles.
    23
    Lundi 27 Septembre 2010 à 19:03

    Merci pour ce petit mot.

    Comme je suis de Nantes, et plutôt du côté vignoble .... vous avez certainement raison, car j'ai du acheter ces coiffes je ne sais plus trop où, mais sûrement chez un brocanteur du coin.

    Vous restaurez des coiffes ?  vous êtes de la région nantaise ? (hi hi , je fais ma curieuse)

    24
    Mercredi 29 Septembre 2010 à 09:33

    bon sang  bon sang  bon sang  de bon sang !!!!!!!  j'en reviens pas !

    j'ai une ou deux coiffes 'plissées pointues" que je pensais effectivement être des coiffes du Pays Nantais.

    Mais j'ai aussi plusieurs de ces grands "bonnets mous" comme sur la photo de mon blog

    et je n'avais JAMAIS réalisé que c'était la même chose !!!!!!!!! 

    Je pensais que les fleurs du fond devaient rester à plat. Et je vois sur une des coiffes que la fleur centrale est à plat, mais les fleurs autour sont plissées.

    Je sens que je vais ressortir ma boite à coiffe et les regarder avec un oeil neuf.

    merciiiiiii d'avoir pris contact et de m'avoir expliqué tout ça , moi qui adore aussi les techniques et les outils anciens de repassage et de mise en forme ...... je sens que je ferai appel à vous d'autres fois.

     

    25
    Nicole Croix
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:14
    Bravo Meriem ! C'est vraiment clair, précis, et passionnant surtout pour une béotienne qui n'y connaît rien mais qui aime la dentelle et qui avait une mère et une tante qui aimaient coudre de la dentelle étroite au bas des doublures de leurs jupes et robes !
    Je t'embrasse.
    Nicole
    26
    syag
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:14
    Comme Maryse j'aime particulièrement la dentelle fond-clair, ma préférée aussi et je me fais leur "chevalier" (lol) ! : leur simplicité n'enlève rien à leur beauté, à leur délicatesse mais c un domaine très subjectif. Il est évident qu'il peut y avoir toujours plus beau dans le beau (lol)...
    En tout cas, ton site est très enrichissant et lève de nombreux voiles (de dentelle ? lol) en ce qui me concerne.
    Continue à nous faire rêver.
    27
    syag
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:14
    Et là, je te rejoins complètement : le 18e siècle est le siècle du raffinement, du presque sublime.

    Bonne journée :-)
    28
    Simalron
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:14

    Bravo pour ce blog vraiment très instructif et passionnant !

    Petite info concernant la coiffe du haut de l'article : il s'agit d'une coiffe de Nantes ou du Vignoble nantais. Normalement, elle doit être paillée en coeurs. A voir la broderie de la passe et du fond, elle devrait être vraiment magnifique une fois empesée et remise en forme. En cas de besoin, il suffit de me faire signe !!!

    29
    Simalron
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:14

    Je comprends la curiosité (entre passionnés !).

    Je ne suis pas du Vignoble, mais du pays de Retz, à Ste-Pazanne. Je m'occupe des coiffes de mon groupe à St-Jean-de-Boiseau. Si vous voulez voir ce que donne une coiffe du Vignoble mise en forme, allez faire un tour sur la page suivante :

    http://amoureuxdelabretagne.forumactif.com/les-costumes-et-coiffes-f30/n-oublions-pas-l-eveche-de-nantes-t15771.htm

    Il s'agit d'un article publié par un collectionneur qui m'a demandé de lui remettre en forme plusieurs coiffes (nord-Loire et Vignoble) pour les besoins d'une exposition à Douarnenez. Un défi car, comme on peut le voir sur les photos, certaines étaient largement "fatiguées", mais elles s'en sont sorties vivantes !

    30
    Simalron
    Vendredi 31 Août 2012 à 20:14

    A votre service M'dame !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :