• Dans ma série "Les animaux celtes" (dont vous avez déjà vu le petit cheval) ,

     j'avais fait ce taureau inspiré d'un dessin celte

    un taureau en dentelle

    En fait ... il rendait beaucoup mieux en dessin .... qu'en dentelle


    J'ai fait l'erreur de choisir des couleurs trop "réalistes.
    Le noir et le gris, c'est galère !

    Quel fond choisir pour mettre la dentelle en valeur ?

    Une couleur sombre "mange" le noir
    et une couleur claire absorbe le gris clair


    et de toutes les manières, le noir et le gris se tuent entre eux, alors, j'avais aucune chance
      


    Mais quelle idée j'ai eu ?
    Je faisais des animaux imaginaires, fantastiques!
    J'avais qu'à  oser un taureau noir et rouge par exemple, ou violet et vert, fushia et or ....
    bref n'importe quoi sauf le gris, le noir ou le marron !

    C'est un taureau de dentelle que diable , il avait tous les droits !!!!


    Mais bon, voilà, c'est fait c'est fait
    C'est, et ça restera, mon taureau noir et gris (because j'ai horreur de refaire deux fois la même dentelle)
    C'est en faisant des erreurs qu'on apprend le plus, n'est-ce pas ?


       



    Bon, profitons du taureau pour voir un petit  ajour très élégant que je fais souvent dans les mats, dans les lacets surtout .
    C'est un ajour emprunté au Fleuri de Bruges.
    C'est lui que j'ai  fait dans les volutes noires des épaules du taureau.



    Pour faire un jour au milieu d'une feuille par exemple, on peut tordre la paire de voyageurs à l'endroit de l'ajour.
    On commence par une torsion, on augmente le nombre de torsions au fur et à mesure, puis on les diminue progressivement.
    Résultat  : faut réfléchir, faut compter ses torsions ... et c'est pas super super beau (c'est ce qui a été fait sur la petite feuille de gauche)








    Par contre,
    regardez comme l'ajour en zig zag de droite est joli




















    Il est fait en travaillant tout simplement la paire pendante du milieu du mat en demi passée (CT) au lieu de la passée(CTC)  habituelle du mat .

    Y a pas à réfléchir, à compter le nombre de torsions, ça s'étale au milieu et ça diminue à la fin tout naturellement.








    Comme je suis paresseuse, parfois quand le lacet s'élargit momentanément, et qu'il faudrait rajouter 1 ou 2 paires, pour les enlever quelques centimètres plus loin, je fais ce petit jour
    il prend de la place et m'évite de rajouter des paires, et en plus ça fait une fantaisie !





    Voilà voilà,  sur ce, mon (gentil)   taureau vous souhaite une bonne semaine !




    Regardez, dans le cou, j'ai fait la première méthode d'ajour, avec les torsions, au lieu de faire un ajour zig zag qui aurait été plus joli.
    ....
    pffff  quand je vous dis que j'étais pas bien inspirée sur ce coup là








  • Oui, les vacances sont finies, mais pour les prolonger un peu,
    je vous propose un petit air marin tunisien avec

    l'île de Djerba .



    Elle est travaillée en Point de Paris,  avec du coton Égyptien 70/2
    Chaque carré mesure 8cm.


    Le réseau du Point de Paris, comme celui du Flandre ou de la Valenciennes, se fait avec 4 paires.

    Il est travaillé entièrement en passées tordues : une passée tordue au milieu, puis une de chaque côté.










     






    c'est une vraie dentelle à fils continus


    Donc, contrairement à ce qu'on voit  hélas trop souvent dans les modèles et les livres de Point de Paris,
    on ne devrait pas rajouter de paires dans les motifs !



    Regardez par exemple : même pour la mosquée où le mat est très large, il n'a pas été nécessaire de rajouter de paires .












  •  




    Voici un petit cheval en dentelle que j'ai créé en reprenant un dessin de cheval celte.

    Il est réalisé pratiquement d'un seul tenant en commençant par le haut de l'oreille et en terminant sous le cou. Seule la queue a été rajoutée après coup.

    Les points ? 
    les plus simples : que de la grille et du mat !
    Il est réalisé en lin Bockens 60/2 et mesure 20 cm





    Je profite de ce petit cheval pour montrer un "truc" à celles qui ne le connaîtraient pas déjà.

    Si vous regardez par exemple la partie en mat de la jambe arrière du cheval, vous voyez que le mat devient plus étroit (il faudrait donc enlever des paires) et s'élargit à nouveau tout de suite après (il faudrai donc rajouter des paires).

    Enlever des paires pour les rajouter tout de suite après .... c'est bête

    Les laisser, tant pis ?
    Le mat serait beaucoup trop serré à l'endroit le plus étroit et ce ne serait pas joli.



    Le plus simple dans ce cas est d'écarter momentanément la  (ou les) paire(s) en trop : on la met sur le côté et on la  réintégrera dans le mat un peu plus loin, quand il s'élargira à nouveau.

    Deux petite précautions: d'abord, quand je dis d'écarter une paire, je devrais dire plus exactement écarter 2 fuseaux, mais 2 fuseaux qui ne se touchent pas (il faut laisser un fil entre eux) pour éviter que cela fasse un trou trop visible.
    De même, quand on les réintégrera dans le mat, on ne mettre pas les deux fils côte à côte.

    Bien sûr, on prend des fils au milieu du mat, pas des fils en bordure.

    Enfin, si on doit enlever plusieurs paires, on ne le fait pas en même temps, sur le même rang, on échelonne les retraits et les rajouts.




    Si la distance est un peu trop importante entre le retrait le rajout, si l'enjambée est trop longue, je conseille d'échanger : on rentre la paire écartée et on en sort une autre à la place afin d'avoir plusieurs petites enjambées plutôt qu'une trop longue qui risque de mal se placer, et dans laquelle on pourra facilement s'accrocher, au repassage entre autre (c'est ce que j'ai fait sur la photo ci dessus).

    On sera obligé aussi de faire ce genre d'échange si on travaille un lacet qui tourne, afin que les enjambées de fils suivent le lacet et ne traversent pas sauvagement au virage !.

    Enfin, il faut être raisonnable ! ce système est à réserver aux petites distances malgré tout !



    Bien entendu, ces enjambées se verront : votre dentelle aura donc un envers et un endroit.

    Sur un motif à fils coupés comme ce petit cheval, cela n'a pas d'importance, il y a d'office un envers et un endroit , mais on peut aussi avoir le cas sur une dentelle Cluny par exemple.
    A vous alors de trancher, de savoir si vous souhaitez que votre dentelle soit parfaite des deux côtés, réversible ou pas.


    On trouve ce principe dans beaucoup de dentelles : autrefois les dentellières qui avaient besoin de gagner leur vie avec leur ouvrage n'hésitaient pas à utiliser tous les  petits trucs qui leur faisaient  gagner du temps ... et du fil.

    A Brioude, chez Mme Arpin, je sais qu'elles appellent ce système les fils de flotte, ou paires flottantes. Je ne sais pas si c'est une appellation traditionnelle ... mis en tout cas j'aime bien l'employer car je la trouve jolie et l'image est juste.




    Demain c'est dimanche, et c'est l'été !
    quittez votre ordi, et allez courir dans les prés  !

    (conseil d'un petit cheval celte ...  et Papillon est 100% d'accord avec lui ! )





  •     

     

     

    Voici un dessin de Gondolier en dentelle à fils coupés que j'avais fait pour une exposition dont le thème était ...
    devinez quoi ....
     Venise !

     


    Oui mais voilà, une fois le dessin terminé, j'ai trouvé qu'il avait un faux air de dessin à la Martine Bruggeman.

     

    Du coup je ne l'ai pas réalisé et je sens que je ne vais jamais le faire.

    Non pas que je n'aime pas les dessins de Martine Bruggeman, au contraire, j'admire son coup de crayon (en plus de son extraordinaire culture dentellière), et j'ai dentelé plusieurs de ses modèles avec beaucoup de plaisir.

     

    Mais maintenant, j'ai envie de denteler "mes dessins", dans "mon" style ... heu ... si tant est que j'en ai un ...

     

    Comme je n'aime pas diffuser les dessins que je n'ai pas moi même réalisés avant (ce qui me permet de corriger, simplifier, adapter ...) ce petit gondolier dort depuis 3 ou 4 ans dans un classeur.

     

    Alors si quelqu'un veut l'adopter, il suffit de cliquer sur l'image pour avoir le carton

     

    La seul condition est que si vous le réalisez un jour .... je serais contente de reçevoir une petite photo (je dis bien "si un jour",  car je sais ce que c'est que d'avoir des tas de modèles en réserve .... qu'on n'a jamais le temps de faire !)

     

    Il est en format A4 et a été dessiné pour être réalisé avec 1 brin de cordonnet DMC 6 fils, mais si vous l'adoptez, vous serez libre bien sûr de le réaliser comme ça vous chante.

     

     

     

    Rien à voir avec le gondolier, mais puisque  j'ai parlé de Martine Bruggeman, j'en profite pour vous montrer un serpent que j'avais réalisé à partir d'un de ses dessins.


    A l'époque, j'avais décide de faire un tryptique des animaux "mal aimés".
     Il y avait ce serpent, un très beau dessin de rat (oui oui, un rat ! ) devant une sorte de vitrail ... et puis le troisième, ... je ne sais plus ce que c'était .... bon, va falloir que je pense à prendre des vitamines pour la mémoire moi !!!






    Bonne semaine à toutes et tous





    Rajout :



    Oui, je n'ai pas pensé que tout le monde ne connaissait pas forcément Martine Bruggeman.
    Alors :
    - si vous êtes abonnées à la revue "La dentelle", il y a un dessin d'elle dans chaque numéro depuis quelques années.
    -si vous êtes abonnées à la revue "Kant", il y a un dessin d'elle dans chaque numéro depuis ... la nuit des temps!
    - et sinon, merci Marie qui m'a donné l'adresse du site de Martine Bruggeman,ICI  , site que  je ne connaissais pas et où j'ai découvert qu'elle faisait aussi de la peinture !!!



  • Regardez de près ces deux marques pages

    le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne me suis pas foulée la rate avec le dessin : du fond dieppe, et des araignées  cerclées d'un rang de passées tordues !!!!


    du banal,     du banal ,      rien que  du banal  

    oui mais


    avouez
    qu'une touche de couleur,
    ça change tout !



    Bien sûr, on peut donner un petit air nouveau à une dentelle torchon en utilisant du fil ombré, et cela peut être très joli.

    Mais ce qui est vraiment intéressant, c'est d'utiliser des fils différents , car il faut alors étudier sa dentelle, bien connaître le cheminement des paires pour que chaque couleur trouve (et garde !) sa place.


    Ce cheminement peut varier complètement en fonction des points utilisés, c'est là toute la difficulté ... et tout l'intérêt de ce petit jeu de labyrinthe.


    Je le répète, il s'agit vraiment d'un modèle pour débutante, il peut même être très pratique car on se rend vite compte que l'on est en train de faire une erreur .... quand on voit que la couleur ne s'en va pas du bon côté .


    Alors, vous le préférez
    Vert , Rouge et Rose

    ou bien Bleu marine , Bleu et Gris  ?



    On trouve maintenant de plus en plus de livres de dentelle Torchon avec des modèles en couleurs , alors faites vous plaisir.



                              (ils sont tous les deux réalisés avec le lin Bockens 60/2)





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique