• Je vous présente Chiffonnette.

    C'est vrai qu'elle n'a pas grand chose à voir avec la dentelle ... enfin,sauf pour moi.

    Je l'ai retrouvée la semaine dernière en faisant des rangements.
    J'ai joué avec étant petite ...   et ma maman a joué avec avant moi.
    C'est donc un jouet en bois qui doit dater des années 1930 sans doute.

    C'était une sorte de "poupée mannequin"  (on ne rit pas ! ).
    Je vous explique comment jouer avec Chiffonnette :
    d'abord, il faut traîner dans les pattes de sa grand mère pour glaner des petits bouts de tissus quand elle coud,  et de son arrière grand mère pour glaner le nec plus ultra : un petit morceau sur lequel elle avait fait un échantillon de broderie, ou alors .... alors .... le plus merveilleux : des petits bouts de dentelle 

    Plus les morceaux donnés sont petits, plus on est contente !  (beaucoup plus pratique)



    Ensuite, on ouvre Chiffonnette, et on l'habille en posant les petits morceaux d'étoffes sur les parties en relief.

    Oui, oui, vous ne rêvez pas, vous avez bien vu : elle est tellement perfectionnée qu'on peut mettre des tissus et/ou dentelles différents pour sa robe, son noeud dans les cheveux et ses chaussettes
    C'est quand même beaucoup plus amusant ...  et surtout beaucoup plus chic.



    Je n'ai pas retrouvé le stock de petits bouts d'étoffes de Chiffonnette (j'ai bien peur qu'il n'ai été jeté ... et oui, les adultes ne se rendent pas toujours compte de la valeur des choses !)

    Alors là, je suis allée chercher dans mes réserves 3 petits dentelles pour vous montrer Chiffonnette dans toute sa splendeur : toute vêtue de dentelle, c'est bien sûr comme ça que je la trouvais la plus belle .


     


    Franchement, n'est-elle pas MAGNIFIQUE  ? 

    Admirez surtout sa splendide robe avec un grosse fleur en dentelle chimique . 

    Oui, j'ai choisi des morceaux de dentelles mécaniques et chimiques, parce que maintenant, j'ai comme un vague doute : je ne suis pas sûre que la générosité des mes aïeules ait été jusqu'à découper des dentelles de valeur . Mais bon, ça n'a pas d'importance car quand on a l'âge de jouer avec Chiffonnette, une belle grosse dentelle mécanique bien tape à l'oeil, c'est quand même beaucoup plus beau qu'une petite dentelle de Bayeux de rien du tout , non ?


    Voilà, je suis en vacances, il fait un temps de chien, je suis malade (un truc mexicain sans doute) ,j'ai pas de dentelle en chantier, et surtout j'ai rien envie de faire .... alors je traîne sur internet et j'écris des articles inutiles.
    Ben oui .....
     

    PS : pour les nostalgiques des poupées à découper en carton, vous pouvez allez sur le lien indiqué par Bretagne dans son commentaire.


    45 commentaires



  • Oui, je sais, vous commencez à en avoir ras la casquette de mes angles, mais je ne résiste pas à vous en montrer un petit dernier (oui, promis, après je passe à autre chose).

    C'est un angle de mouchoir de deuil (ou demi deuil ?) bordé de dentelle Chantilly.


    Je vous entend d'ici :
    Oui ....   il est joli son angle ....  et alors ?  c'est encore un angle, voilà tout ....
     c'est bon, on a compris : on met le miroir, on le fait glisser pour trouver le bon endroit, etc etc  .... au pire on va relire  l'article la dessus si on veut ...






    Alors je vous propose de  regarder cet angle en gros plan.

    Il me semble voir s'allumer une petit étincelle dans votre oeil de lynx ?   non ?

    vous commencez à vous douter de quelque chose ?

     Et bien oui, ce n'est pas un "vrai angle".











    C'est en fait une dentelle linéaire pour laquelle il n'y a jamais eu d'angle dessiné et dentelé.

    C'est l'aponceuse (*) qui a très astucieusement cousu deux morceaux de dentelle de façon à obtenir une composition d'angle très crédible.
    Regardez bien, on devine la légère sur-épaisseur sur la ligne de couture, en plein sur la diagonale.

    C'est loin d'être une pièce unique, la méthode était parfois utilisée mais avec  hélas parfois une vilaine couture faite n'importe où.

    Tandis que là, l'aponceuse a vraiment cherché à composer un motif d'angle élégant, c'est un joli travail de précision en trompe l'oeil, j'adore,
    je me régale,
    Je dis Bravo !
    Chapeau !
    Respect  à vous, Madame l'Aponceuse !!!!!!

    Sur ce mouchoir, il n'y a donc pas une aponce(*)  comme à l'habitude , mais bien quatre  !



    Sur un carré, il y a 4 angles (si si !) et sur ce mouchoir, ils n'ont pas tous été faits de la même façon, ou plus exactement la couture n'a pas été faite toujours au même endroit, il y a donc deux dessins d'angles différents, je vous propose d'admirer aussi le deuxième .





    Vous vous souvenez de l'étude de Pierre Verhaegen dont je vous parlais dans l'article   intitulé Des Vies  , étude qui nous a permis de connaître un peu le salaire journalier des dentellières à domicile .
    Nous avions rencontré une très bonne dentellière, exceptionnelle même,  qui gagnait 2 francs en travaillant 14 heures par jour sur une Malines qui nécessitait l'emploi de 1100 fuseaux.

    Et bien, cette étude parle aussi des autres métiers de l'industrie dentellière, et nous indique qu'une aponceuse  pouvait gagner de 3 francs à 3,50 francs par jour.
    "Il en est qui font des journées de 4 ou même 5 francs, lorsqu'il y a beaucoup d'ouvrage et que l'ouvrage n'est pas trop difficile à faire".
    (et, malgré tout le respect que j'ai pour l'angle de ce petit mouchoir, je pense qu'il fait partie des ouvrages pas trop difficiles à faire).

    Conclusion : 
    mon article qui vous montrait comment faire un angle sur une toute petite dentelle Torchon (du genre 30 ou 50 centimes par jour au "tarif Pierre Verhaegen"), et bien je vous conseille de l'oublier très vite et de vous mettre tout de suite à l'aponçage, vous gagnerez 10 fois plus !


    (*) petit lexique pour les non dentellières
    Aponcer, c'est relier deux morceaux de dentelle par une sorte de couture spéciale, qui doit bien sûr être le plus discrète possible.
    Si vous regardez par exemple un napperon rond en dentelle , il y a forcément un endroit où la dentelle a été "fermée" , c'est à dire aponcée pour employer le terme exact.
    Quand vous irez dans une exposition de dentelles, amusez vous à cherchez les aponces sur les pièces présentées.
    Si votre oeil est obligé de faire 2 ou 3 fois  le tour du napperon avant de trouver l'aponce, c'est que l'aponceuse a bien fait son travail.
    Si le napperon est joliment présenté avec un bel objet posé sur la dentelle .... c'est que l'aponce est dessous et qu'elle a été ratée :  le "bel objet" est là exprès pour la cacher ...
    C'est pas vrai ça ? 


    25 commentaires


  • Cette semaine, "Dentelle et Papillon" aura 3 mois.

    Et j'aimerais bien faire un petit point avec vous si vous avez la patience de me lire.





    A l'origine, j'ai commencé ce blog pour découvrir ce qu'était un blog, ça m'amusait : ben oui, c'est aussi bête que ça !
    J'avais l'intention d'y écrire des articles sur les sujets qui m'intéressent et me tiennent à coeur ... en espérant bien sûr qu'ils trouveraient quelques lecteurs, sinon, on ne fait pas de blog.

    Et puis, au fil des commentaires reçus, j'ai été amenée à écrire des articles que je n'avais pas prévus sur les bases de la dentelle.
    J'ai scrupule à expliquer le basique, j'ai l'impression d'enfoncer des portes ouvertes, je me dis que leur lecture va barber tout le monde .... et puis non, j'ai l'impression qu'il y a un réel besoin dans ce domaine.



    A quelqu'un qui me posait des questions sur les différentes araignées de l'article de samedi dernier, j'ai demandé si elle connaissait la codification en couleurs : en effet, rien de plus simple, plus rapide et plus clair que de lui donner les dessins en couleurs de ces araignées .... à condition qu'elle sache les lire.

    Voici un extrait de sa réponse :
    "non je ne connais pas la codification des couleurs, mais je suis certaine que si tu faisais des articles avec des shémas en couleur, beaucoup de personnes seraient intéressées. Moi les cours que j'ai, viennent du net, mais aujourd'hui il n'y en a pas beaucoup ...  ...  Un petit point nouveau par semaine (voire plus si affinité) je suis sûre qu'il y aurait preneurs, un genre de cours virtuel. Fais un petit sondage lors de ton prochain article pour voir. "



    Ce commentaire, et les autres déposés au fil des articles, m'a amenée à faire un point,  dont voici le résultat :



    Tout d'abord très égoistement, je  vais continuer à faire les articles que j'avais l'intention d'écrire sur l'identification des dentelles, l'histoire de la dentelle, le costume, mes découvertes, mes coups de coeurs, mes créations...
    M'en fiche que ça intéresse ou pas la majorité des lecteurs  : si par exemple 1 personne, 1 seule,  sait un jour reconnaître la Valenciennes grâce à moi, si elle sait différencer la Valenciennes main de la mécanique , j'aurai réussi, je serai hyper contente.
    Donc toute cette partie là, vous n'y couperez pas ... désolée
    A moins bien sûr que vous ne manifestiez en coeur votre désaccord !

    Faire un cours virtuel, bien organisé .... non. 
    Ce n'est pas un "non"  rapide, c'est un "non" après réflexion : je n'ai pas envie, je n'ai pas le temps et le courage de me lancer dans cette aventure, tout simplement.
    On trouve aujourd'hui quelques livres sur les bases de la dentelle aux fuseaux, dont certains que je trouve très bien faits. J'ai vu le travail de personnes qui ont appris avec ces livres : le résultat est plus que correct !

    Par contre, et sans ordre bien défini, je vais peut être faire des articles sur quelques points ou techniques de base que je n'aurais jamais pensé à faire.
    Je profiterai de ces articles pour expliquer la méthode en couleur à celles et ceux qui ne la connaissent pas.

    (Et j'essaierai de ne pas me culpabiliser en me disant que j'explique des trucs que tout le monde sait faire .... ce qui n'est visiblement pas le cas).




    Et puis, je vais suivre l'idée du sondage, et vous demander votre avis,
    un blog c'est aussi fait pour que ses lecteurs réagissent, non ?

       

    En effet,  je ne sais pas si les commentaires que j'ai sont représentatifs du ressenti de toutes les personnes qui lisent ce blog.

    La majorité des lecteurs de ce blog ne laissent pas de com (et je les comprend très bien .... j'ai longtemps fait, et je fais encore souvent comme eux, ça n'est pas du tout un reproche).
    Là, c'est l'occasion pour tous de s'exprimer ....   et sinon je partirai du principe que "qui ne dis mot consent".

    Quels sont les articles qui vous intéressent le plus, ou pas du tout ?
    Avez-vous d'autres idées de contenu, ou d'autres idées ou suggestions sur la façon d'aborder les sujets ?


    39 commentaires




  • A travers cet exemple d'angle réalisé selon le principe exposé dans l'article précédent ( Créer un angle pour une dentelle linéaire) , je voulais vous faire découvrir un petit livret que j'aime beaucoup et qui propose des dentelles Torchon Salzbourgeoise du 19ème siècle.



    "Salzburger Klöppelspitzen Reihe"  de Monika Thonhauser (*)

    C'est un livret (grand format !) qui propose 8 modèles de dentelles Torchon  du Musée Folklorique de St Gilgen.
    Elles sont travaillées en lin 60/2 ou 80/2, font de 8cm à 20cm de large, et demandent de 35 à 94 paires de fuseaux.



    Je me souviens qu'autrefois, je n'achetais pas certains livres, sous prétexte qu'il n'y avait pas les angles,  même si les dentelles proposées était superbes.
    Et du coup, je préférais acheter des livres ordinaires, avec des modèles ordinaires, sous pretexte qu'il y avait des angles.
    Avec ce principe, je serais passée à côté de l'ouvrage de Monika Thonhauser .

    Ne vous laissez pas impressionner par le nombre de fuseaux, ce sont des dentelles très simples, à bord droit, avec juste les points classiques de la dentelle Torchon (mat, grille, fond à la rose, fond mariage et fond épingle close). Les motifs sont cernés d'un très gros cordon.

    Bien sûr, plus il y a de fuseaux, plus c'est long à faire, mais ce n'est pas plus compliqué.
    De toutes les façons, la dentelle .... c'est long à faire. 
    Alors autant passer quelques heures de plus et faire une pièce exceptionnelle, originale, de qualité, plutôt que de passer un peu moins de temps et faire la dentelle banale que l'on retrouve partout, dans tous les couviges.
    Croyez moi, votre satisfaction ne sera pas la même.

    Pour en revenir à notre ouvrage, je trouve que, malgré, ou plutôt grâce à leur simplicité, ces modèles ont une très grande classe.
    Ils sont loin de ces modèles de dentelle Torchon  "fourre tout" que l'on trouve aujourd'hui, où les créateurs se plaisent à faire des dessins très compliqués, pour montrer leur virtuosité et leur connaissance de centaines de fonds différents, avec comme résultat un dentelle "embrouillée", sans véritable dessin qui accroche le regard.


    Bon ... ça, c'est ma vision personnelle ... chacun fait ce qui lui plait bien sûr.




    (*) Salzburger Klöppelspitzen Reihe - Monika Thonhauser - Heimatkundliches Museum St. Gilgen
    Le livret comprend de très belles et grandes photos, les cartons, les schémas en couleur . Il est en plusieurs langue, dont le français.
    C'est loin d'être une nouveauté (1998) mais on le trouve encore chez Barbara Fay entre autre :  http://www.barbara-fay.de/j/


    21 commentaires




  • Quand on découvre la dentelle aux fuseaux, ont est amenée un jour ou l'autre à faire cette petite bande d'apprentissage des différents types d'araignées.
    Quand un exercice plaît, plutôt que d'en faire juste un morceau à ranger dans son classeur, on a parfois envie de l'utiliser pour faire un petit carré ... oui mais voilà .... on n'a pas d'angle.



    Nous allons donc utiliser cet entre-deux tout simple pour voir
     le principe de création d'un angle à partir d'une dentelle linéaire.


    Tout d'abord, il faut avoir l'outil magique pour créer les angles : un simple miroir (genre miroir de toilette).
    Il ne faut pas qu'il soit trop petit : le mien fait 10 cm x 14 cm et convient dans la majorité des cas.
    J'ai cassé le bord en plastique pour pouvoir sortir le miroir. Mais je remet le miroir dedans quand j'ai terminé pour le protéger.


    Que vous faut-il en plus de ce miroir :
    -   Le mieux est d'avoir un morceau de la dentelle, ou plus simplement une photo qui va vous servir pour trouver l'angle "idéal".
    -  Vous aurez besoin aussi de 2 photocopies du carton (faites en un peu plus .... ça vous permettra de recommencer si vous n'êtes pas satisfaite du 1er résultat ...)
    -  des ciseaux , une équerre et du scotch.



     

    Vous allez tenir le miroir à la verticale sur la photo, en le tournant légèrement de façon à ce que la photo et son image dans le miroir forment un angle droit.



    Déjà, c'est spectaculaire, vous VOYEZ l'angle de votre dentelle, vous VOYEZ déjà ce que va être votre carré, c'est magique !
             



    Maintenant, à vous de faire glisser petit à petit le miroir le long de la photo de la dentelle . Vous constaterez que c'est très amusant de voir se former progressivement tous les motifs d'angles possibles, certains très jolis (à vous de choisir votre préféré), et d'autres beaucoup moins heureux.
    Il ne suffit pas que l'angle soit joli, il faut aussi qu'il soit réalisable.
    Commencez à créer des angles sur des petites dentelles étroites et simples en suivant au moins les deux conseils qui vont suivre, et petit à petit, l'expérience vous aidera à identifier les cas de figures à éviter.


    Au départ, à moins d'avoir une certaine habitude de la dentelle, faites en sorte qu'il n'y ait pas de motif dans l'angle comme c'est le cas sur la photo qui précède, où on a une araignée juste sur la diagonale.



    Le plus simple pour débuter un angle avec la dentelle Torchon est de faire en sorte que la diagonale de l'angle soit entre deux rangs du réseau comme sur cette photo.




    Une fois que vous avez bien situé la diagonale idéale, repérez la sur une des photocopies du carton, et faites un trait à cet endroit
    Coupez votre papier en suivant ce trait.



























    Prenez un des morceaux coupés, et une autre photocopie non découpée.
    Sur la photo ci dessus, vous voyez la deuxième photocopie avec la bande entière  mise à l'horizontale.
    Le  morceau découpé du bas a été posé sur  la bande entière , au bon endroit, afin de retrouver le dessin vu dans le miroir.
    (vous verrez qu'au début, vous tâtonnerez pour trouver le bon positionnement, c'est normal, c'est le métier qui rentre, on a toutes connu ça).

    Aidez vous d'une équerre afin d'avoir un angle droit parfait et pouvoir constituer ensuite un carré sans problème.
    Quand tout est bien positionné, sctochez pour fixer les deux parties.





    Fignolez ensuite votre dessin en rajoutant par exemple dans notre cas de figure les petites "barrettes" sur la diagonale.

    Parfois, d'autres arrangements sont nécessaires mais le but de cet article n'est pas de détailler l'infinité des cas de figures possibles, mais juste de vous montrer le principe et de vous donner envie d'essayer.



    Ne soyez pas trop ambitieuses au début, faites des essais sur des petits modèles simples .



    Les exercices de Cluny que l'on fait pour apprendre les cordes, les croisements en étoile, etc   se prêtent aussi très bien à l'apprentissage de la création d'angles.

    A vous de jouer !!! 


    38 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires